Mon peeling chez Filorga : mission belle peau – Babillages – Le blog beauté des beauty addicts

Mon peeling chez Filorga : mission belle peau

Lors de mon dernier récapitulatif dédié à ma mission belle peau, j’avais mentionné le fait que j’étais allée faire un peeling en institut. Ce n’est autre que Filorga, une marque que j’apprécie et dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises, qui m’a offert cette chouette opportunité. Pour vous situer les choses, j’ai fait la rencontre de l’attachée de la marque il y a plus d’un an. Et comme la marque est hyper professionnelle et permet de répondre à pas mal de problématiques en matière de traitement de la peau, je leur ai fait confiance – et j’ai eu raison. Au départ, tout a commencé il y a plus d’un an par un diagnostic de peau. A l’époque, j’étais désespérée : boutons, grain de peau pas joli, pores dilatés, teint peu lumineux et déshydraté… Bref, c’était la cata ! Chez Filorga, ils ne m’ont pas du tout démoralisée. Au contraire, ils m’ont donné envie de (re)prendre soin de moi comme il faut. J’ai d’ailleurs utilisé pendant plusieurs mois l’excellente crème de jour Iso-Age qui m’a fait un bien fou et qui m’a aidé à retrouver l’hydratation qui me manquait tant. Ensuite, j’ai essayé différentes routines que vous connaissez si vous me suivez depuis un petit moment. Et, après plus d’un an de remise à niveau de ma peau via des soins à la maison, j’ai sauté le pas et j’ai fait le premier peeling de ma vie.

Pour être très honnête avec vous, je flippais un peu. On entend tellement de choses sur le peeling, que j’avais une peur bleue de me mettre à peler pendant trois semaines, de me retrouver avec une gigantesque tâche brunâtre si je m’exposais à un huitième de rayon de soleil… Mais une fois encore, j’ai fait confiance à Filorga et je me suis sagement laissée guider. J’ai opté pour le peeling Glykopeel, à l’Institut Filorga. Si vous voulez, c’est une espèce de « Resurfacing épidermique ».

Filorga recommande ce soin dans plusieurs cas :

  • le vieillissement cutané
  • le mélasma
  • la héiodermie
  • les troubles de la pigmentation
  • l’acné
  • le lissage cutané
  • le teint brouillé

En revanche, sachez que c’est totalement déconseillé en cas d’herpès facial, d’allergies cutanées ou de prise de rétinoïdes.

Premier constat : le peeling, ce n’est pas que pour les peaux plutôt matures. C’est pourtant ce que je pensais il y a quelques années. Du coup, je comprends mieux pourquoi Filorga m’a orienté vers son Peeling Glykopeel.

Qui dit peeling dit aussi… acide glycolique. Et ce dont je me suis rendue compte, c’est que oui, on pouvait bel et bien peler si on y avait recours dans un cadre médical où la concentration peut aller de 50% à 70%. J’imagine l’état de la peau après une telle « agression » si je puis me permettre ce terme. Chez Filorga, la concentration est de 20% environ (si mes souvenirs sont bons – je vous avoue que j’ai choisi de me détendre à un moment et je me suis presque endormie !) avec un pH2. Grosso modo, c’est moins concentré, cela promet tout de même une certaine efficacité et surtout, vous pouvez vous balader juste après ou filer au boulot fissa.

Le peeling se déroule en plusieurs phases, notamment basées sur les variations du niveau du pH de la peau. On commence d’abord par le Prépeel Filorga qui va se charger d’abaisser le pH de la peau à environ 4,5. Jusque là, tout va bien. Ensuite, on passe à la solution Peeling Glykopeel qui descend le pH à environ 2 si mes souvenirs sont toujours aussi bons. C’est là que la « magie » si je puis dire opère. Oui, ça picote. Mais je pensais que cela ferait presque mal. Honnêtement, pas du tout. Sur certaines zones, c’est même plutôt agréable, j’ai la sensation que ma peau se « réveille », ou du moins qu’elle réagit à ce qu’on lui fait. On attend un peu – mais l’esthéticienne garde toujours un oeil vigilant sur nous, c’est très important, surtout dans cette phase. Il faut d’ailleurs lui signaler la moindre gène.
Puis, l’esthéticienne passe un neutralisant sur notre visage, pour remonter le pH de la peau, suivi d’une brume Isotonique qui, là, rétablit totalement le pH physiologique de la peau.
Ensuite, j’ai eu droit à un petit rituel de détente avec un masque et la pose d’une crème hydratante. Pendant ce temps-là, alors que je m’assoupissais tranquillement, on m’a massé au niveau des trapèzes, et puis aussi les bras et les mains. Quel bonheur !

Et concrètement, le fameux acide glycolique du peeling, à quoi sert-il ?

Ouh la ! A plein de choses à la fois, à vrai dire. Pour simplifier les choses, on va dire que ça exfolie, cela stimule la synthèse de collagène, cela peut aider à la dépigmentation dans certains cas, cela revitalise la peau (grâce aux vitamines A, C et E), cela n’irrite pas la peau…

Et moi, qu’est-ce que j’ai ressenti sur ma peau après le peeling ? Eh bien mon grain de peau a été plus joli, plus éclatant. Et surtout, les petites cicatrices d’acné que j’avais sous le menton et sur les maxillaires ont quasiment disparu. C’était pour cette raison que j’avais envie d’essayer le peeling et rien qu’une séance, cela m’a beaucoup aidé. Filorga m’a expliqué qu’il valait mieux que je suive un protocole entier de plusieurs séances – je ne sais pas encore si je le ferai. Mais rien qu’une séance, ça m’a changé la vie. Je n’ai malheureusement pas de photo avant / après car j’ai totalement oublié d’en prendre. (Boulet un jour, boulet toujours). Mais sachez que le peeling n’est pas LA SEULE ET UNIQUE solution si vous avez de l’acné. Cela vous aidera énormément A CONDITION que vous vous preniez en main avec un programme de soin adapté à votre peau, à la maison. Concrètement, c’est complémentaire, et là, oui, cela pourra vous aider ! Même énormément, comme moi !

Plus d’infos : Institut Filorga, 20 Rue de Lisbonne 75008 Paris 01 42 93 95 40

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

22 commentaires
  1. Holalalala que tu me donnes envie….. Ma peau est un peu moins capricieuse que la tienne, mais elle reste néanmoins ma bataille de tous les jours. Je suis ton blog depuis suffisamment longtemps pour avoir compris qu’une routine assidue sans changement tous les 2jours était vraiment indispensable. J’ai donc des produits adaptés, qui font du bien à ma peau, et je fini les pots avant de me lancer en quête d’un autre produit. Ma peau me remercie et est déjà bien plus belle qu’il y a 2ans… mais n’empêche, je suis sure que ce peeling serait une vraie révélation hihihi.
    Mais je ne suis pas parisienne… snif snif snif…. et Toulouse c’est bien trop loin, zut de zut…
    En tout cas, boulet ou pas, merci pour ce super billet très détaillé:)

    bises

    MCaro

  2. Merci pour ton retour sur le sujet peeling car comme toi j’ai cru pendant longtemps que c’était pour les peaux matures. ça me tente vraiment en tout cas et surtout grâce à ton article ça peut éviter de le faire chez n’importe qui.

  3. Tu me donnes énormément envie d’en faire un. Mais tu ne parles pas beaucoup de l’après… Tu n’as pas sentie de gène sur ta peau? Elle ne reste pas rouge un petit moment? Peut-on se maquiller juste après?
    Et combien ça coûte cette affaire…?
    Merci!

  4. Merci pour ce retour, ça donne en effet envie d’en faire.Et peut être qu’en octobre j’en ferais un à cause des petites tâches brunes, mais je dois voir ça d’abord avec ma dermato,.Dommage qu’il n’y ait pas d’institut Filorga ici, mais ça donne aussi envie de tester leur produits.

  5. Je suis complètement flippee par ce genre de pratique, j’ai vu des photos d’une amie de mon ex qui à eu le visage littéralement brûlé à cause d’un peeling du coups ça me fait trop peur.

    Ton post me réconcilie en partie avec cette pratique mais je crois que je ne franchirai jamais le pas.

  6. J’avoue humblement que j’ai découvert depuis peu cette marque et que vraiment elle est géniale !!!
    J’ai une peau mature (normal à 52 ans) et leurs différents produits sont vraiment super et l’étendue de la gamme permet de trouver ce qui nous convient !

  7. J’aime vraiment la façon dont tu décris ton expérience, ça nous permet réellement d’imaginer ce que tu as pu ressentir. Ma question c’est de savoir, quand tu parles de cicatrices tu parles de trou dus à l’acné ou de cicatrices rouges ?

    Merci pour les infos et bonne continuation !

  8. Même question que Fiona Feebee, combien ça coûte ? Tu penses qu’on peut faire confiance à d’autres instituts? J’envisageais d’aller chez Guinot?

  9. J’ai 47 ans et je ne l’ai jamais fait, mais c’est peut-être le moment d’y penser.. en revanche, idée de prix? je suis tentée, car à mon age… ; )

  10. Très instructif ce post,merci grâce à toi je pense que je vais sauter le pas! Mais j’ai une petite question, tu dis que ce n’est pas le seul moyen pour lutter contre les imperfections, pores dilatés et tout ce qui va avec, quels produit me conseilles tu alors? (mis à part un bon nettoyage matin et soir, hydratation etc). Merci d’avance et super ton blog, continue!!

  11. Encore un très bon post sur ce blog incontournable. Pourtant, je pense pas céder aux sirènes de la dermato peeling. Par peur des conséquences de brûlures et autres conséquences néfastes sur ma peau sujette aux allergies.
    J’ai opté pour un nouveau soin présenté dans le vogue du mois de février dernier, Néo STEM, qui est un anti-ride, re-tenseur de peau, mais aussi un révélateur d’éclat.
    Du coup, depuis 4 mois d’utilisation, je scrute les ridules mais pour l’instant rien de grave à signaler, bien au contraire!

  12. Article très intéressant, pour le moment je ne suis pas rendue là mais un jour ça peut m’intéresser. Merci cobaye Capucine ;)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.