Avion et jet-lag : comment avoir une belle peau malgré tout ? - Babillages - Le blog beauté des beauty addicts

Avion et jet-lag : comment avoir une belle peau malgré tout ?

Deux heures d’avion ? C’est presque « easy, finger in ze nose » pour moi. Ma peau morfle à peine. Huit heures dans les airs ? Là, c’est une autre histoire et j’ai absolument besoin de prendre soin de moi. Dans l’avion, et une fois arrivée à destination. Je vous explique tout.

C’est bien connu, en avion, l’air bien sec dessèche le corps à vitesse grand V. Et je dis bien « le corps », parce que trop souvent on lit des articles abordant uniquement le cas dees soins du visage. Alors que soyons est bien d’accord : c’est votre corps tout entier qui va se retrouver coincé là-haut, entre deux continents, pendant plusieurs heures d’affilée ! Bien sûr, l’idée n’est pas de s’offrir un rituel digne de celui d’un spa, à l’intérieur d’un avion… Mais au moins de limiter les dégâts.

Réflexe numéro un en avion : boire de l’eau ! 
Lorsque j’écris ce type de conseil, j’ai l’impression d’être Angelina Jolie au saut du lit…

Silence. Moteur. On tourne. Mouvement de cheveux d’Angie. Sourire face caméra. « Moi,  mon secret de beauté ? Boire de l’eau, évidemment ». Sourire, again. COUPE. C’est bon, c’est dans la boîte.

Blague à part, cela reste le meilleur conseil que l’on puisse vous donner pour le cas de l’avion. Mais pour ma part, je n’ai certainement pas le métabolisme (ou la même capacité à vous raconter n’importe quoi) qu’Angie. Alors, je force la chance avec deux-trois autres trucs.

Réflexe numéro deux en avion : emporter une bonne crème hydratante, au format adapté à l’entrée en cabine

Libre à vous de choisir la crème hydratante de votre choix. Je n’en ai pas de spécifique à vous imposer. Mais, globalement, j’aime bien répondre à l’appel des sirènes du marketing et m’orienter vers des produits testés par le personnel de bord de certaines compagnies aériennes. Dernièrement, je ne me suis pas pris la tête : j’ai foncé au duty free, et j’ai fondu sur Travel Recharge de Biotherm, la version pour les filles. Ne cherchez pas ce produit dans votre Sephora préféré, vous aurez je pense peu de chances de le trouver : si j’ai bien compris, Travel Recharge ne se vend qu’en duty free / en aéroport. Et c’est ce point qui me chiffonne légèrement puisque Biotherm se targue de vous aider à préparer le voyage d’une part, à gérer le vol en toute sérénité mais aussi à soigner après l’atterrissage. Alors, comment préparer si on peut s’offrir ce soin une fois arrivé à l’aéroport ? C’est du détail, mais quand même !

Pour ma part, je suis très heureuse de ce choix de produit. Au sol, avant de décoller, j’en ai appliqué sur le visage. Première impression : « mouais, ça a l’air pourri ». Et puis, en vol, au bout d’1h30… la magie a opéré. Le soin a littéralement été absorbé, mon visage ne semblait pas gras. Et au-delà de ça, j’avais l’impression qu’on avait donné un véritable coup de fouet à mon visage, comme s’il y avait un peu de menthe à l’intérieur de ma crème.  En vol, j’étais franchement heureuse. Ma peau avait soif au début, mais elle buvait. Et à la fin du vol, ma peau se sentait bien. Et ne faisait pas du tout la gueule, bien au contraire. Je semblais un peu crevée, mais pas non plus au bout du rouleau comme c’est le cas d’habitude.

J’ai continué à utiliser ce soin pendant plusieurs jours – et je l’utilise encore d’ailleurs, j’attends le vol retour + 1 semaine pour l’arrêter – et je vois la différence. Pas de rougeurs, pas de peau qui tiraille, je suis bien.

Réflexe numéro trois en avion : prendre soin de son contour de l’oeil

Chez moi, ce qui souffre le plus, c’est le contour de l’oeil. S’il dévoile des micro-ridules, c’est que je manque d’hydratation. Alors, pour lutter contre ce problème, et pour décongestionner le tout, j’ai opté pour l’un de mes plus fidèles alliés depuis des années, j’ai nommé Hydra Source Yeux Cosmence du Club des Créateurs de Beauté. Je ne compte plus le nombre de mini-tubes que j’ai utilisés dans ma vie, et je dois dire que ce petit cadeau du CCB est arrivé à point nommé avant mon départ pour Montreal ! Pour davantage d’efficacité, je le conserve dans le minibar de ma chambre d’hôtel. Mais en vol, pas d’inquiétude, l’effet frais et régénérant est tout de même au rendez-vous.

Réflexe numéro quatre une fois au sol : s’offrir un soin complet du visage

Autrement dit, même si je suis fatiguée et totalement « jet-laguée » : je ne file pas me coucher immédiatement. Au contraire, je m’octroie une bonne heure de détente pendant laquelle je chouchoute mon visage. Ici, à Montreal, j’ai réalisé un gommage St Ives à l’abricot. Je l’aime beaucoup car il n’est pas trop abrasif malgré les grains légèrement plus épais que ceux de mes gommages habituels. La peau n’est pas agressée, au contraire, j’ai la sensation de bien l’assainir… EN DOUCEUR !! C’est important la douceur, dans les gestuelles beauté. Surtout lorsqu’on vient de passer 8 heures dans les airs !

Ensuite, place au masque, que je laisse poser toute la nuit ! Ici, en l’occurrence, j’ai une grosse préférence pour la Cold Cream, appliquée en légère couche sur tout le visage avant de dormir. Là au moins, vous serez certaine de tout régénérer en bonne et due forme !

Réflexe numéro cinq une fois au sol : prendre un bain (si possible)

C’est la solution ultime pour se détendre et être certaine de passer une nuit moins difficile ! Pour ma part, une fois arrivée à Montreal, j’ai utilisé le même gommage du visage afin de prendre soin de mon corps. J’ai tellement la peau sensible que je préfère m’autoriser un instant de plaisir avec un soin pour le visage, plutôt qu’avec un gommage pour le corps. Vous voyez ce que je veux dire ? ;) Donc, ici, c’était St Ives sur tout le corps.

Puis, pour ma peau de crocodile, place au soin hydratant pour peau sèche de Vaseline. C’est simple : ce produit est DINGUE. Moi qui fais de l’eczéma en période de fatigue / stress / changement climatique, j’ai été bluffée. Mes bras, d’habitude si rugueux, ne le sont plus. Ma peau est souple et douce, comme si elle n’avait pas été agressée dernièrement.

Oui, je sais, le post d’aujourd’hui était plutôt long. Mais vous commencez à me connaître, j’accorde tellement de soin à ma peau qu’il était impensable pour moi de l’ignorer pendant mon trajet en avion. Comme ces temps-ci je voyage pas mal, ce post m’est venu à l’esprit : je me suis dit que cela pourrait peut-être servir à l’une d’entre vous !

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

9 commentaires
  1. Je suis bien d’accord que l’avion assèche la peau (il a été prouvé que l’air y est aussi sec que dans le Sahara) et que la meilleure solution est de l’hydrater avant/pendant/après mais comment concilier ça avec la maquillage? Pour moi impossible de sortir sans fond de teint… et donc je ne peux pas m’hydrater par dessus mon fond de teint! Est ce que tu aurais une solution?

  2. Ca fait du bien les article plus longs ! Après tout quand on vient sur ton blog, c’est quand même pour te lire non ? :)
    Je confirme pour le nécessité de boire de l’eau en avion ! Ca peut rendre patraque bien longtemps après être sortie de l’avion, ce manque là !

  3. ah merci pour tous ces conseils.J’avais vu sur un magazine la pub de la crème Biotherm, et j’ai vu qu’elle était vendue en édition limitée sur le site de Séphora, interressant.
    On m’avait dit aussi que sur les yeux il était bien de mettre un contour des yeux hyper riche voir un baume.Et bien sur les mains aussi.
    Moi mon gros problème c’est de boire, déja en tant normal j’ai du mal, mais en avion aussi, mais à retenir, merci

  4. Très bons conseils, surtout après l’atterrissage! Souvent on pense bien à s’hydrater pendant, mais après un long vol, on a tendance à aller plonger sous les draps direct! Mon dernier vol faisait 24h (enfin y’en avait 2 hein) et j’avoue que je n’ai pas pensé un instant à l’après! Mon visage a pris cher pendant les 10 jours qui ont suivi… Je vais tenter de retenir ces conseils pour la prochaine fois! :)

  5. Bonsoir,c est la première fois que je laisse un commentaire ici.Je lis de temps en temps ce blog et la je dois dire que je suis vraiment d accord avec toi.Je voyage beaucoup ( je suis hotesse de l air) et j ai trouvé la solution avec une ligne spécialement créée par Kiehl s pour le voyage trois produits merveilleux( une crème hydratante,un spray et un baume pour les lèvres),on trouve ce trio magique dans les duty free et j ai eu la chance de le trouver à Roissy au nouveau terminal E.J espère que tu le testera un jour car il est vraiment bien comme le reste de leurs produits d ailleurs.
    Bonne soirée

  6. Encore une fois ça tombe à point nommé !
    Je suis en Australie depuis 6mois et je dois rentrer dans le sud de la France d ici une semaine, ça correspond à 21h de vol et une escale interminable ! Ton looooong post d’aujourd’hui ne sera pas de trop pour m accompagner pendant mon vol !

  7. Salut….

    Étant hôtesse de l’air …..si je peux me permettre de compléter ton article avec quelques informations « techniques » ….. :

    En fait , dans la cabine de l’avion, l’air est différent de celui que l’on respire au sol car il est prélevé à l’extérieur, traité par des compresseurs et injecté dans la cabine ( car , dépassée une certaine altitude , l’air n’est plus respirable et provoque des hypoxies soit la diminution de la quantité d’oxygène distribuée aux tissus par le sang)….
    Ajoutée à cela la variation incroyable de température ( à 10 000 m d altitude , altitude ou volent les avions de ligne , la température extèrieure est de -56,5 degrés……dans la cabine bien sur , c’est plus chaud évidemment ….. Mais ce ne sera jamais aussi chaud qu’au sol , voilà pourquoi on a souvent froid et cela affecte aussi la peau……La température en cabine est donc + fraîche avec une sensation souvent exagérée de froid due au manque de sommeil, aux effets du décalage horaire qui modifie notre système de régulation et de la tenue vestimentaire très souvent inadapté aux conditions trouvées dans l’avion
    (Cela signifie donc que la tenue vestimentaire à porter dans un avion n’a rien à voir avec celle du pays d’arrivée et que le séjour dans un avion doit être considéré comme un moment spécifique à part).
    Ensuite pour en revenir à la sécheresse , il faut savoir que , en France , par exemple , le taux hygrométrique de l’air (= son taux d’humidité)
    est en moyenne d’environ 60% (au sol). Dans l’avion le taux d’humidité de l’air est de l’ordre d’environ 10%.

    L’air y est donc + sec avec :
    – un certain inconfort, surtout au réveil d’un petit somme en avion
    – une sécheresse de la peau et des muqueuses en particulier au niveau de la bouche et du nez
    – une sécheresse des yeux et pour cette raison le port de lentilles de contact durant le vol est FORTEMENT contre indiqué car irritant et dangereux

    Aprés ce petit « cours » de PNC lol voici mes petits conseils pour un voyage en avion + agréable :

    – boire abondamment de l’eau NON-gazeuse. Les compagnies aériennes mettent de l’eau à la disposition des passagers pendant toute la durée du vol.
    Non gazeuse pourquoi…..tout simplement à cause de la loi de dilatation des gazs de Boyle mariotte… Compliquée et longue à expliquer donc je vous résume en gros , plus l’altitude augmente, plus les gaz emprisonnés dans les cavités corporelles augmentent de volume, puisque la pression atmosphérique diminue , en résumé si vous buvez du gazeux vous allez péter encore plus que ce que vous ne faites deja ….LOL et si vous vous retenez de péter c’est mauvais en plus…..DONC évitez le gazeux merci lol
    Idem pour les aliments producteurs de gaz (légumes secs , chou etc)

    – EViTEZ de consommer des boissons alcoolisées (et en particulier le champagne , alcolisé ET gazeux ) car elles entraînent elles mêmes une déshydratation qui ne fait qu’aggraver la sensation de sécheresse.

    – BOIRE BEAUCOUP D EAU car être bien hydraté est aussi un moyen de prévenir les troubles de la circulation veineuse comme les phlébites.
    À l’école on nous apprend qu’il faut boire 1Litre toutes les 4heures donc en gros 250 ml par heure , l’équivalent de deux verres d’eau et demi car les verres d’avion sont petits ils font environ 100ml……

    En gros pour pas vous embrouiller buvez 2 verres d’eau et demi par heure toutes les heures MINIMUM

    – Autre conseil , beauté cette fois , les petits sachets ou minitubes échantillons de crèmes qu’on nous donne a Séphora lol et en mettre toutes les heures même si ça tiraille pas….. Vaut mieux prévenir que guérir……
    Pour le contour des yeux , ne mettez pas la même crème que pour le visage car ca agresse , la peau est plus fragile ici , moi j’ai pris le sérum Estée Lauder advanced night Repair eye , tout petit donc il passe au PIF (Poste inspection Filtrage , le contrôle sécurité) , très facile a transporter et ca marche bien pour les petites ridules et poches en avion….je l ai acheté exprès pour ça :-D

    VOILA

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.