Masthead header

Allergie au soleil : qu’est-ce que c’est et comment la soigner ?

Nous approchons du mois d’août et je me rends compte qu’au-delà d’avoir construit un dossier « être belle au soleil » assez costaud, je n’ai toujours pas enfilé ma blouse de Professeur Babillages pour parler d’allergie au soleil. Et c’est mal : car ce n’est pas au mois de décembre qu’il faudra vous faire la leçon, n’est-ce pas ?! J’ai donc posé mes questions à Serge Dahan, dermatologue référent pour la marque Avène. Vous allez voir, au final, l’allergie au soleil (telle qu’on l’entend à notre petite échelle), ce n’est pas difficile à comprendre et c’est encore plus évident à traiter !

Qu’est-ce qu’une allergie au soleil ?

C’est une réaction cutanée lorsque la peau est soumise aux rayons UV. Il en existe plusieurs types que nous pouvons lister ensemble :

  • la photosensibilisation médicamenteuse. Car oui, dans certains cas, les médicaments et le soleil ne font pas bon ménage.
  • les troubles congénitaux. On pense notamment à l’albinisme ou aux enfants de la lune qui ne possèdent pas de gène réparateur de l’ADN.
  • des maladies qui sont révélées au soleil. Un exemple : le lupus.
  • la lucite estivale bénigne qu’on appelle vulgairement « allergie au soleil ». La lucite estivale se déclare en général sur les jeunes de 25-30 ans (c’est une moyenne), et plus particulièrement chez les femmes. On observe des petites papules / vésicules au niveau du décolleté, parfois des jambes, etc…
  • la lucite estivale polymorphe. Dans ce cas, on parle d’éruptions cutanées beaucoup plus costauds vis-à-vis de la lucite estivale bénigne. On peut notamment faire de l’urticaire.

 

Parlons de la lucite estivale bénigne. Comment l’éviter lors de l’exposition au soleil ? 

Il faut impérativement se protéger du soleil avec une crème solaire indice 50+ que l’on renouvelle le plus souvent possible et que l’on applique comme il se doit. On enfile également un tee-shirt pour aller à la plage : c’est peut-être moche, mais ça aide vraiment. On reste à l’ombre aussi souvent que possible.

Comment préparer sa peau avant les vacances, afin d’éviter la lucite estivale bénigne ? 

On peut prendre des complexes vitaminés comprenant de la béta-carotène (voir mon post sur les compléments alimentaires solaires). Et on peut aussi prévenir la lucite en faisant des séances d’UV. Une quinzaine (voire une vingtaine) de séances par an pendant 4 à 5 ans n’est pas dangereux pour la peau, contrairement aux idées reçues.

En cas d’apparition de lucite estivale bénigne, que faut-il faire ? 

On prend des corticoïdes locaux qu’on applique matin et soir. On renouvelle la protection solaire. On reste à l’ombre. Et surtout, on prend son mal en patience. Car la lucite estivale bénigne est juste un cap à passer. Car une fois que la crise est passée, vous pouvez vous exposer au soleil sans aucun problème.

Faut-il acheter un écran solaire « spécial lucite » pour ne pas faire de crise d’allergie au soleil ? 

Non, c’est marketing. Ca ne veut vraiment rien dire. Un indice 50+ est parfait pour les personnes sujettes aux lucites estivales bénignes.

Comment se débarrasser définitivement de la lucite estivale bénigne ? 

Elle s’en va d’elle-même en 5 à 10 ans. Il faut patienter. C’est l’un des avantages de vieillir ! ;)

  • Graindemoutarde19 juillet 2013 - 10:01

    Déjà testé l’allergie au soleil… Et ben ça fait pas du bien! Ca gratte horriblement et en plus c’est moche… Je l’ai eu deux trois de suite et maintenant plus rien!
    Mais depuis c’est toujours indice 50 pour moi :)RépondreCancel

  • ThThuy NB19 juillet 2013 - 10:40

    Merci pour ton article.
    J en ai moi même depuis 2 ans mais je n arrive pas trop à l’identifier exactement. Maintenant je sais comment ça fonctionne et comment faire pour me mieux protéger.
    Et comme tu dis, il faut que j attend « le vieillissement » (c est trop triste de le dire :) )RépondreCancel

  • Rosie19 juillet 2013 - 11:04

    Quel bel article ! On en apprend des choses : ))
    et merci pour les précieux conseils.RépondreCancel

  • Vic19 juillet 2013 - 11:25

    Hello ! J’ai moi même une lucite estivale et je recommande le complément alimentaire Oxelio. Associé à une crème 50, je n’ai plus rien du tout et peut rester au soleil tranquillement !RépondreCancel

  • Kathleen19 juillet 2013 - 12:00

    Ah bah voilà !

    Pile ce que je viens de faire pendant 5 jours ! C’était impressionnant…
    Faut dire qu’a s’exposer comme une bourrine non stop sans protection au bord de la piscine pendant 4 jours, je l’ai cherché.

    En effet, mon docteur m’a prescrit biafine et medoc contre le grattage au début, puis Cortisone par la suite, en effet ca ne passait pas.

    Mes bras faisaient 50 degrés, ca grattait terriblement et c’était bien laid.

    L’année prochaine c’est protection 30 au début, et compléments alimentaires.

    Merci pour tes articles toujours bien construits Capucine

    Amitiées

    KathleenRépondreCancel

  • tynamakeup19 juillet 2013 - 12:17

    Merci pour cet article très utile!

    Visitez mon blog beauté maquillage : tynamakeup.blogspot.frRépondreCancel

  • gaelle R19 juillet 2013 - 15:01

    ah la lucite estivale, une grande histoire d’amour elle et moi lol J’en ai même attrapé une rien que derrière le parbrise de la voiture en conduisant (c’est qu’elle m’aime beaucoup).Du coup c’est antistaminique et crème dexeryl et bien sûre indice 50 et gélule oenobiol, et cela aide à ce qu’elle n’apparaisse moins .Vive les peaux de rousse lolRépondreCancel

  • Callie19 juillet 2013 - 16:50

    Lucite depuis une dizaine d’année (et ça n’a pas l’air de vouloir passer).
    Oxelio est bien mais assez cher. Personnellement les gélules de Bioderma me conviennent très bien pour un tarif plus modique.
    Crème 50 obligatoire, jamais en-dessous :-(

    Je vais me renseigner sur la lucite polymorphe.
    Mon dermato a cru a un lupus car je suis également atteinte au visage ce qui, apparemment, n’arrive pas avec une lucite bénigne ?

    Si jamais quelqu’un a aussi été atteinte au visage, ça m’intéresse !

    Bonne fin de journée :-)RépondreCancel

  • MsOriginalDoll19 juillet 2013 - 17:15

    Merci de parler de la lucite estival bénigne, je ne savais pas trop quel nom donné à cette… chose ! Merci encore et les conseils retirées ici seront précieusement utilisée sur la plage, merci !RépondreCancel

  • Dominique19 juillet 2013 - 20:08

    Merci pour cet article très pro, je ne m’expose quasiment jamais au soleil mais je retiens ces infos pertinentes :)RépondreCancel

  • Evanina19 juillet 2013 - 23:21

    Bonsoir Capucine et merci pour ces conseils (même si je ne souffre pas d’allergie au soleil). Non moi mon problème, c’est carrément l’inverse: je suis allergique au froid. Et oui je sais c’est pas banal, mais ce qui est contraignant c’est que ça m’embête été comme hiver: en hiver il fait froid donc qui dit froid dit crises d’urticaires à répétition sur les zones exposées, et en été c’est encore plus embêtant car même en cas de canicule je ne peux pas me baigner plus de 5 minutes car qui dit eau froide… dit urticaire, sur tout le corps cette fois. Bref c’est une vraie calamité, et comme la lucite il n’y a que le temps qui pourra arranger les choses (enfin j’espère!). Enfin bon chacun ses soucis, mais c’est une très bonne initiative de faire un article là dessus car je trouve que l’on ne parle pas assez de ces « maladies » qui sont souvent banalisées mais qui pour ceux qui en souffrent deviennent un véritable calvaire au qotidien.RépondreCancel

  • Laure20 juillet 2013 - 00:53

    Je suis sujette aux lucites estivales… L’horreur.
    Même avec une crème indice 50 j’ai des démangeaisons.
    Je suis étonnée que tu parles des UV pour prévenir les lucites, n’est-ce pas mauvais pour la peau ?
    Pour les prévenir, je prends les compléments Oenobiol, pour ma part, ça a fonctionné.

    Bonne nuit :)RépondreCancel

  • Clara20 juillet 2013 - 10:28

    Très bon article ! On a tendance à trouver cette allergie un peu ridicule mais moi qui en souffre chaque année depuis des années, je peux certifier que c’est loi d’être ridicule et que c’est assez horrible !

    Heureusement on trouve des alternatives, les compléments, les UVs etc .. Cependant tu n’as pas parlé des techniques pour ne pas se démanger quand la lucite est là. Parce que ça gratte quand même fort ce truc là ..! Il existe pas mal de crème anti démangeaisons en parapharmacie qui aident beaucoup et moi, je mets dans un sac congélation des galçons, que je dispose sur mon torse, mon ventre ou mes bras pour calmer les démangeaisons, c’est hyper efficace et ça calme vraiment …

    Bon courage à toutes celles qui en souffrent !RépondreCancel

  • Mascaraddict20 juillet 2013 - 11:25

    Oulala, moi aussi la lucite solaire, ça me connait ! Quelle horreur, ça vous gâche les vacances en un rien de temps !

    Pour moi la recette miracle c’est : gélule poméol + crème solaire indice 50 de chez Avène.

    http://mascaraddict.wordpress.com/2013/07/07/le-soleil-et-moi/RépondreCancel

  • Babillages20 juillet 2013 - 14:03

    @ Graindemoutarde : Indice 50 power, tu fais bien !
    @ ThThuy NB : Et en cas de doute, on file chez un médecin ou mieux, un dermatologue !
    @ Rosie : Je t’en prie, ravie que cela puisse t’aider !
    @ Vic : Bon conseil, merci !
    @ Kathleen : Ah bah voilà, tu l’as bien cherché aussi ! Maintenant, tu promets que tu ne t’exposes plus au soleil sans protection ?! Pense à ta peau ;)
    @ Tynamakeup : je t’en prie
    @ gaelle R : Comme je te comprends ! J’ai souvenir d’une lucite estivale bien costaud il y a quelques années pendant un séjour à Saint-Tropez & Cannes : je ne pouvais même pas supporter le soleil à travers une vitre. Je souffrais vraiment, c’était horrible !
    @ Callie : Justement, si tu es atteinte de lupus, tu peux souffrir d’allergie au soleil ! Insiste auprès de ton dermatologue pour qu’il t’en dise davantage :)
    @ Msoriginaldoll : Je t’en prie ! Ravie que cela puisse t’aider !
    @ Dominique : Je t’en prie ! D’autres articles de ce type arrivent. Le principe : une question à un expert sur une thématique très précise !
    @ Evanina : Je ne connaissais pas du tout la pathologie dont tu parles. J’espère qu’il existe des traitements ou au moins des petits remèdes qui permettent de te faciliter la vie. Bon courage en tout cas !
    @ Laure : Comme indiqué dans l’article de blog, on parle d’un nombre raisonnable et limité d’expositions aux UV en cabine, ce qui est différent, m’a expliqué le dermatologue que j’ai interviewé.
    @ Clara : Je peux témoigner ! Il y a plusieurs années, ma compatriote de vacances au soleil qui a la peau hyper mate et s’expose avec de de la graisse à traire ou du Soleil Noir indice 6 sur le corps (!!!!!!!! Quelle folie !!!!) ne comprenait pas que j’avais une lucite estivale et que j’en souffrais réellement. Elle me prenait pour une folledingue à louer un parasol, garder mon tee-shirt, parfois à aller à la plage à 17h pour me baigner et retourner en terrasse de bar à l’ombre, etc… Alors, je compatis !!!!! ;)
    @Mascaraddict : Merci pour ton témoignage et belle journée !RépondreCancel

  • andara violette20 juillet 2013 - 14:39

    L’allergie solaire … La fameuse lucite. Déclarée vers mes 30 ans … de quoi gâcher ses vacances. Quand les amis vont au soleil, quand on est invité à un barbecue, etc … On s’habille pls, on cherche l’ombre. Bref une galère !
    Et cette année j’accumule car je prend des médicaments qui peuvent déclencher une photosensibilisation médicamenteuse :-(RépondreCancel

  • Marie20 juillet 2013 - 16:24

    Capucine, c’est le dermato qui t’a dit que quelques séances d’UV par an n’étaient pas dangereuses pour la peau? Car j’ai déjà vu un reportage, qui disait qu’à partir de la première séance, même une par an, c’était nocif pour la peau et la santé, donc je suis plutôt étonnée! La lucite, depuis que je prends des gélules du style Phytobronz un mois avant de partir, je n’en ai plus jamais fait : extrêmement efficaces pour ma part, ces gélules!RépondreCancel

  • Melzye29 juillet 2013 - 15:54

    Premier commentaire sur ton blog (que je trouve vraiment chouette en passant), mais je n’ai pas pu me taire devant ton article. J’en profite donc pour raconter ma vie, en 2011 j’ai eu une éruption cutanée (visage, décolleté, mains…pas joli joli) que j’ai pris pour une lucite. Après un petit tour chez une dermato, bingo Mr LUPUS avait montré le bout de son nez. Maladie auto-immune assez peu connue et plutôt invalidante, zéro tolérance au soleil, les vacances sont donc compliquées. Je me promène donc avec un parapluie et les moqueries pleuvent (jeu de mots pourris ^^), les gens sont parfois bêtes il faut le dire. Voilà, donc en cas de boutons apparaissant au soleil, n’hésitez pas à voir votre dermato, pour ma part je ne connaissais pas du tout cette maladie chronique qui est dans mon cas, arrivée avec le soleil.RépondreCancel

  • nyna7820 août 2013 - 19:40

    j’ai vu tout vos documentaires j’ai moi même de tres gros problème avec le soleil mon dermato ma fait faire de la puvathérapie résultat allergie a la puva j’ai donc arrêté et j’ai eu un traitement médical pendant 1 mois je ne donnerais pas le nom et encore résultat de nouveau allergie et je ne m’exposé pas obligé de prendre des medoc pour la grattouille et pourtant il me faut du soleil alors que faire ?RépondreCancel

  • zazabelle7 février 2014 - 15:59

    Non, la lucite estivale ne s’en va pas au bout de 5 à 10 ans ,je l’ai tous les étés depuis 35 ans sur les mains et les pieds ,sur la poitrine de gros boutons qui démangent depuis quelques années,
    seule consolation : à 58 ans je suis peu ridée car toujours fait attention avec le soleilRépondreCancel

  • angel11 avril 2014 - 15:44

    Moi je suis allergique au soleil de mes yeux et mon médecin me propose une opération comment faire si sa sen-pireRépondreCancel

  • Joulay14 avril 2014 - 08:41

    Cet article n’apporte rien de plus. On voit qu’il est écrit par une personne ne souffrant pas de ce mal. Je fais des allergies depuis mes 10 ans, j’en ai aujourd’hui 32… On est loin des 5 à 10 ans annoncés. C’est invivable même en combinant plusieurs cachets différents contre les allergies cela gratte toujours, cela énerve de lutter contre les démangeaisons, cela gâche les vacances en famille ou entre amis car vous ne pouvez par vivre au même rythme puisqu’il faut se terrer lorsque le soleil est là. J’ai l’impression que tout le monde se fout de cette maladie, qu’aucune recherche n’est faite pour trouver l’origine du problème et ainsi l’endiguer, alors que j’ai l’impression que de plus en plus de monde en souffre.RépondreCancel

Votre e-mail ne sera pas utilisé et n'apparaîtra pas en ligne Champs requis *

*

*