En backstage du défilé Jacquemus avec le coiffeur studio Stéphane Bodin – Babillages – Le blog beauté des beauty addicts

En backstage du défilé Jacquemus avec le coiffeur studio Stéphane Bodin

Vous commencez à me connaître, ce que j’aime plus que tout pendant la Fashion Week, ce sont les backstages. Les coulisses, en Français dans le texte. J’adore m’y glisser, telle une petite souris, et immortaliser des instants beauté. Ca me fait vibrer, je trouve ça super cool. Et à chaque show, un backstage à l’ambiance différente. Pour le défilé prêt-à-porter automne / hiver 2014-2015 de Simon Jacquemus, c’était sérieux, cool et plein d’énergie. J’ai été invitée par le coiffeur studio Stéphane Bodin à vivre cette expérience et à admirer les coiffures et la collection très « femme-enfant ». Retour en images sur cet événement.

Voici les différents looks coiffure créés par Stéphane Bodin qui collabore avec Simon Porte Jacquemus depuis la toute première collection. Stéphane crée des moodboards correspondant aux grands thèmes de chaque collection. Il les soumet à Simon puis Stéphane passe aux essais. Ensemble, ils travaillent main dans la main pour imaginer un look qui soit en totale adéquation avec le stylisme. Pour l’automne / hiver 2014-2015, Stéphane Bodin est parti sur différents looks : cheveux attachés ou lâchés, façon saut du lit.

Petite astuce, pour obtenir une texture de cheveux aussi mate – mais pas cartonnée – vaporisez vos cheveux d’un tout petit peu de spray d’eau de mer, et séchez le tout avec vos doigts. Ensuite, pour apporter un effet flou savamment négligé (mais travaillé !), créez quelques plis au niveau des pointes avec un gros fer à cheveux. Pour accentuer l’effet femme-enfant, fille juvénile, on n’hésite pas à laisser quelques mèches encadrer la coiffure, l’air de rien…

Si vous avez aimé ce post, je peux vous proposer des « vieux » backstages d’il y a quelques saisons à re-regarder !
Yiqing Yin avec Delphine Courteille
Christophe Josse avec Delphine Courteille 

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

12 commentaires
  1. Très intéressant de voir les backstages !
    J’adore toujours regarder les produits dont se servent les makeup artists (apparemment, la Crème Embryolisse est hyper plébiscitée par bon nombre d’entre eux).
    Gros bisous et merci pour ton partage !

  2. J’adore ton blog, mais je ne comprends pas l’engouement pour Jacquemus. Je trouve que ses créations sont du gros n’importe quoi. Sous prétexte de faire de la mode « conceptuelle » il fait des trucs importables. Bref…

    1. Importable? Parle pour toi, parce que j’ai eu la chance d’en porter et même chez Franprix ça ne fait pas tâche!
      Ses créations sont originales, fraîches et au contraire bien ancrées dans la réalité. Sa collection La Grande Motte (cet été), me donne envie de tout acheter!!

    2. je ne connaissais pas la marque, donc j’ai jeté un œil sur la collection, et en effet, ça me semble difficilement portable. Je n’aimais pas le 3/4 des vêtements. Et ceux qui n’étaient pas trop mal selon moi, je les regardais et je me disais « Mais dans quel contexte pourrais-tu porter ça?? » Ahahah ^^ Mais bon, les gouts et les couleurs hein ^^ C’est personnel comme on dit. Maintenant, les vêtements de défilés servent surtout à faire parler de la marque, pas à être porté. En tout cas pour les marques de luxe. Je ne sais pas dans quel créneau se place Jacquemus.

  3. Coucou !
    Question peut-être bête mais je me suis toujours demandé pourquoi dans les backstages des défilés on retient toujours les cheveux des filles avec une pince à cheveux + un mouchoir en dessous… La barrette seule ne suffit pas ?
    Je suis peut-être la seule au monde à ne pas savoir ça mais ça m’intrigue ^^

    1. Bonsoir Math,
      Pour répondre à votre question nous protégeons les cheveux avec des kleenex avant de poser les barrettes pour éviter que celle-ci fasse une barre ou une trace sur le cheveux particulièrement sur les cheveux fins.
      Voilà ;)

  4. Je respecte beaucoup le travail de Stephane Bodin mais je trouve que pour cette collection , les coiffures proposées ne mettent en valeur ni les vêtements ni les mannequins qui les portent.
    La queue de cheval décoiffée fait à mon sens trop négligée pour cette collection et je ne comprends pas où l’on retrouve le coté femme/enfant dans le reste des coiffures proposées…
    Cet avis n’engage évidemment que moi!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.