Se remettre au sport : aïe ! – Babillages – Le blog beauté des beauty addicts

Se remettre au sport : aïe !

AVENE_SPORT_01

Se remettre au sport, aïe ! Je crois que j’ai tout résumé avec ce titre & cette phrase. Quand j’étais plus jeune, je faisais pas mal de sport chaque semaine : 4 heures à l’école couplées à 2-3 heures de danse classique. Aussi, je me rendais au collège et au lycée à vélo, quelle que soit la météo. Mine de rien, du sport, j’en faisais pas mal. Et puis, j’ai quitté mes parents, j’ai emménagé à Paris, je suis entrée en classe prépa. Et là, je suis devenue un mollusque. Le seul « sport » que je faisais était de marcher entre les rayons de la bibliothèque… Le temps a passé, j’ai grandi, j’ai terminé mes études, j’ai commencé à travailler… Et je me suis habituée à cette situation. Jusqu’à un certain moment.

Vous le savez, il y a 9 mois (presque) pile poil, j’ai arrêté de fumer du jour au lendemain. Je n’ai pas vraiment eu le besoin de compenser par de la nourriture (lucky me!) mais j’ai ressenti l’envie de bouger. J’ai commencé par courir – en plein janvier dans Paris, c’est vraiment trop froid..! Et je me suis inscrite à la salle de sport. Sauf que tout ne s’est pas hyper bien passé comme prévu : j’ai fait les mauvais choix… qui impliquent que je ne suis pas totalement régulière en la matière, ce que je déplore totalement. Afin que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs que moi, voici la liste des trucs intelligents à faire pour se remettre au sport sans trop souffrir.

  • Acceptez d’avoir perdu en condition physique.
    Quand j’avais 18 ans, je pouvais courir plus d’une heure d’affilée sans défaillir, à tel point qu’on m’avait mise en cours d’EPS avec les garçons pour les sessions course d’endurance (oui, dans mon collège / lycée, on faisait du sport en uniforme et entre filles. On avait même un bal de promo, des paons dans le parc de l’établissement, c’était fou mais cela fait partie de mes meilleures années !) . Ma première séance de running a été une désillusion totale : 5 minutes puis je crachais mes poumons. J’ai dû me rendre à l’évidence : mon corps s’était sacrément habitué à ne rien faire.
  • Acceptez de passer par une phase de re-mise en condition physique. 
    C’est forcément ce qui doit découler du point numéro un. Il faut donc y aller petit à petit et vous fixer des objectifs réalisables. Ca peut passer par des choses qui ne nécessitent pas forcément de passer par la case salle de sport. Par exemple : obligez-vous à marcher 30 minutes par jour, prenez les escaliers, évitez l’ascenseur / les escalators, Une fois que vous avez réussi à faire tout ça quotidiennement, filez chez le médecin.
  • Ne vous mettez pas au sport n’importe comment.
    Le certificat médical, ça vous semble peut-être éculé ou bê-bête. Pourtant, ça ne l’est pas tant que ça. Rien de mieux que de faire « certifier » son état à se re-mettre au sport par un médecin. Le corps est une sacrée machine : on a beau penser bien se connaître, cela vaut le coup de laisser les professionnels y jeter un coup d’oeil.
  • Respectez votre corps.
    Après une séance de sport, pratiquez les étirements pour éviter les blessures. Avant, pendant et après le sport : buvez de l’eau. Evitez aussi le sport le soir afin de ne pas avoir de soucis de sommeil. Bref, trouvez le moment qui vous convient le mieux pour faire de l’exercice.
  • Entourez-vous de professionnels.
    Histoire de faire les bons mouvements adaptés à vos besoins / votre condition physique à la salle de sport. Et aussi pour choisir les bonnes chaussures adaptées au sport que vous souhaitez effectuer.
  • Méfiez-vous de certains contenus trouvés n’importe où.
    Je pense par exemple à des photos d’avant / après qui en réalité peuvent être de vrais cas d’école en matière de Photoshop. J’ai aussi en tête cette grosse tendance « healthy » qui peut être « vampirisée » par n’importe qui. Combien de fois suis-je tombée sur des comptes Instagram ou messages postés sur le web totalement farfelus, qui encouragent à faire des exercices super bizarres et peut-être pas adaptés à tout le monde, souvent couplés à des régimes alimentaires totalement dingues. Je peux comprendre que l’on ait envie de faire du sport pour se re-modeler ou pour maigrir. Mais ça ne doit pas se faire à tout prix, et encore moins en allant à l’encontre de votre santé.
  • Ne choisissez pas une salle de sport trop loin de chez vous.
    Ca, c’est la grosse erreur que j’ai faite. Ma salle de sport est à 20 très grosses minutes à pied de chez moi. En soi, ça n’est pas grand chose, mais comptez l’aller/retour et cela fait déjà plus de 40 minutes engagées – et les transports en commun me font prendre plus de temps pour y aller… Tout d’un coup, la séance de sport d’une heure ou deux, se transforme en séance d’1h40 à 2h40… ce qui peut vite devenir lourd à gérer côté emploi du temps quand on choisit de se rendre plusieurs fois par semaine au sport. J’ai fait ce choix car je pensais que me rendre dans la même salle que l’une de mes meilleures amies m’aiderait. En réalité, quand j’y suis, je suis motivée. Mais ces 40 minutes minimum de trajet (sans compter le vestiaire / la douche…) ont eu raison de moi sur la durée. J’ai trouvé une salle à même pas 10 minutes de chez moi… j’essaie de me désengager de la première pour migrer dans la seconde.
Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

20 commentaires
  1. J’étais sportive ( natation 4 fois/semaine ) je suis une loque, plus envie, plus motivée. La marche c’est déjà bien et comme tu dis un certificat médical c’est mieux. Pour l’endormissement, nager le soir c’est royal, dans mon souvenir en tout cas. Pour les salles de sport, je ne sais pas trop mais ça évite de s’encroûter ^^, ici la marche nordique fait fureur bon pourquoi pas mais disons pour s’y mettre…..

  2. Coucou,

    Merci Merci de tous ces bons conseils :)

    C’est vrai que se remettre au sport après une très longue période d’abstinence n’est pas chose facile lol

    En tout cas, j’essaie de le faire (je suis déjà inscrite lol) et ton petit post m’a redonné le sourire et le courage ou plutôt la motivation:)

    très bonne journée

    Le Monde des Petites

  3. ça fait maintenant 3 semaines que j’ai arrêté le sport sans aucune bonne raison valable et que je cherche la motivation de m’y remettre. J’avais un coach perso et c’était une sacrée motivation mais mon budget ne me le permet plus (et oui, quand on achète une maison, on doit faire des sacrifices).
    J’espère retrouver une salle proche de chez moi ou mon boulot pour pouvoir m’y remettre normalement. Merci pour ces petits conseils plus que pratico-pratique :-)
    Bisous à toi

  4. N’étant pas très sportive à l’origine, j’ai récemment décidé de me mettre au sport. Dés que j’arrête le sport quelques temps, je trouve que s’y remettre est très compliqué… hehe.
    Je pense qu’il faut aussi bien se sentir dans sa salle de sport et éviter d’en faire trop sinon notre corps se fatigue énormément. Si vous êtes sportif/sportive et que vous connaissez cette sensation d’être toujours fatiguée, meme au réveil ? c’est ptet que vous forcez trop sur le sport, votre corps, vos muscles, laissez vous du temps.

  5. Je n’ai jamais été très sportive, à l’école j’étais celle qui courait tout derrière en marchant presque et et crachant mes poumons… Celle qui faisait tout pour ne pas faire EPS… Mais j’ai toujours fait de l’activité (danse, patinage artistique, etc). J’ai toujours été un pzu ronde et pas très tonique… Et il y a presque un an j’ai voulu me prendre en main… TOUTE SEULE je me suis mise à la course à pieds, d’abord 2 puis 3km et là j’en suis à 10 une ou deux fois par semaine… Je me suis aussi inscrite dans une salle de sport (chose que j’avais déjà fait les 2années précdentes mais en lâchanrt rapidement…), pulates une fois par semaine, plus ou moins un autre cours… Je préfère me fixer des objectifs faciles à atteindre plutôt qu’en faire trop… On verra si je riens… Et puis mine de rien quand on fait du sport on change son style de vie tout naturellement, ona a envie de manger plus sainement, etc… C’est un cercle vertueux!

    J’espère que ru arriveras à t’y tenir et que tu arriveras à en ressentir les bénéfices!! Bises à toi

  6. Oh comme je me reconnais la dedans !!! J’ai toujours fais beaucoup de sport plus jeune, danse, équitation, athlétisme, gymnastique…. Et puis quand j’ ai emménagé à Paris ben le boulot, le budget ont eu raison de moi ! Je désespère je veux m’ y remettre mais les salles de sport proches de chez moi sont hors de prix ! :(

  7. Tes conseils sont plein de bons sens. Quand j’ai voulu reprendre le sport après mes grossesses et des années de laisser aller ça a été la catastrophe! J’avais mis la barre trop haut et comme toi au bout de 5 min j’étais HS! Il faut vraiment y aller progressivement!!!! Sinon gare aux accidents et au découragement…

  8. Je viens de rentrer en classe préparatoire et depuis maintenant un mois je ne fais plus de sport. Ayant toujours été une très grande sportive cela me désespère mais je ne trouve pas l’organisation idéale pour intégrer des séances de sport dans mon emploi du temps ultra chargé…
    Je lis ton article à une période où je m’interroge sur les conséquences d’un tel changement dans ma vie et sur mon corps et sur les difficultés d’une future « remise à l’exercice » (2 voir 3 ans…?)
    Ce que tu écris me rassure en quelque sorte…
    Merci de partager ton expérience :)

  9. Ras le bol de cette tendance « healthy » à l’extrême. Pour moi vivre, en calculant minutieusement tout ce qu’on mange, ça devient presque un toc ! Idem pour le sport à l’extrême. Ces filles ne mangent même plus de pâtes, l’horreur ! Elles s’extasient devant du quinoa en faisant mine que ça leur donne super envie. Au secours, cette attitude est anti-healthy selon moi, c’est limite du lavage de cerveau :P

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.