La méditation de pleine conscience : ma pratique !

meditation-conscience

Je sais qu’on est sur un blog beauté, mais j’y parle parfois de mode, mais aussi de mon arrêt de la cigarette et de plein d’autres trucs un peu personnels (mais pas trop). Alors pourquoi pas aborder quelque chose d’encore plus différent, et que je pratique depuis plus d’un an, la méditation de pleine conscience ? Vous avez été nombreuses à poster des commentaires ici ou sur la Fanpage ces derniers temps, me disant que vous me trouviez épanouie. Je n’ai pas la prétention de dire que la méditation de pleine conscience a totalement changé ma vie. Mais elle m’y a beaucoup aidée, et ce dans le cadre d’un « travail » plus global. Je m’explique.

Le contexte

C’est très difficile pour moi de coucher ici noir sur blanc l’intégralité du contexte qui m’a poussée à opérer pas mal de changements dans ma vie. J’aime vous raconter pas mal de choses ici, mais Babillages n’est pas mon journal intime et je ne conçois pas de livrer les moindres secrets de mon âme à des milliers de personnes, comme ça. Ca n’est pas de la fausse pudeur, de l’égoïsme ou du snobisme, juste l’intime conviction que tout ne se raconte pas sur Internet. Ce que je peux seulement vous dire, c’est qu’il y a un an et-demi, j’ai fait un gros burn-out. « La crise des 25 ans », ah ah ah ! J’en ris, mais je crois qu’à ce moment de ma vie, j’ai re-mis beaucoup de choses en question : c’était nécessaire pour avancer et faire un grand pas dans ma vie d’adulte. J’étais arrivée à un stade de ma vie où je ne parvenais pas à avoir des réponses à certaines questions. Or, j’en avais besoin, sinon je restée bloquée. Et enfermée dans ce blocage, j’étais franchement malheureuse, dans le fond.
En réalité, je ne me rendais pas vraiment compte de ce mal-être latent, du fait que mes émotions n’étaient pas « calibrées » comme il fallait. Ma vie était plus que normale et plutôt chouette. J’avais tout ce que plein de gens rêveraient d’avoir : de l’amour, des potes, une famille, un chat trop mignon, de l’argent, un travail, des loisirs, plein de voyages, etc… Mais… visiblement, ça ne suffisait pas. Un jour, tous les trucs négatifs / soucis que j’avais re-foulés sont venus frapper à ma porte. J’ai fait mine de ne pas entendre, je n’ai pas ouvert. Et puis, chaque jour, ils frappaient plus intensément, jusqu’à ce que je ne puisse plus les ignorer.
Le burn-out était là. J’en ai pris conscience grâce à Tamara à la Thalasso de Carnac. La médecine du travail m’a orientée vers une psy pas très loin de chez moi. Et sans vraiment le savoir, j’ai commencé la méditation de pleine conscience, la version issue de l’école MBCT (Thérapie Cognitive Basée sur la Pleine Conscience). Ca a fonctionné sur moi. Et même si je ne consulte plus ma psy depuis des mois, je continue à pratiquer la méditation de pleine conscience quasiment quotidiennement.

La méditation de pleine conscience, qu’est-ce que c’est ? 

Il ne faut pas prendre les mots « méditer / méditation » dans le sens religieux du terme. Bien que cela soit fortement inspiré du bouddhisme, notamment, le but n’est pas de réfléchir pendant très longtemps sur un sujet métaphysique de dingue. La méditation dont je vous parle est assez différente car elle permet de s’attarder sur soi et de prendre de la hauteur. La méditation de pleine conscience est le simple fait de se concentrer sur soi, sur l’instant présent, et de prendre conscience de nos émotions, de notre manière de les percevoir / les « digérer » / les partager mais aussi de notre corps. En pratiquant la méditation de pleine conscience, on n’attend rien de particulier, on accepte d’éprouver des émotions telles qu’elles se présentent et on n’est pas vraiment dans une démarche de jugement à proprement parler. Ca n’est pas non plus une technique de relaxation à proprement parler : prendre conscience de son propre corps et de ses émotions dans un espace donné peut parfois être douloureux. Certains séances l’ont été dans mon cas, en tout cas.

« L’école MBCT », qu’est-ce que c’est ? 

Il existe différents mouvements / différentes thérapies mises en place par différents psychologues ou différentes universités, principalement aux Etats-Unis ou au Canada où ce courant est plus développé qu’ici en France. Le courant MBCT, lui, vient de Toronto. En gros, on vous fait pratiquer des exercices de pleine conscience visant à « modifier » notre rapport aux pensées négatives. Dans mon cas, je ne parvenais pas à passer outre certaines pensées négatives et reproduisais systématiquement le même schéma de pensées, qui me mettait en faute ou en souffrance. Cela n’a pas changé mes pensées négatives (ou peurs) en soi : j’ai juste appris à vivre avec et à générer des pensées positives via un autre chemin de pensées et d’émotions. Je ne dis pas que c’est super facile, il y a des jours où j’ai tendance à me re-mettre à « ruminer » au sujet d’un truc qui m’énerve. Mais globalement, ça va déjà beaucoup mieux. Et au niveau du stress, ça a vraiment très très bien marché : cette sensation globalement néfaste sur mon corps, s’est transformée en énergie positive qui me booste et me donne des ailes. Ce ne sont que quelques exemples, mais c’est pour vous donner une idée du type de chemin parcouru.

La méditation de pleine conscience, ça n’est pas chercher à fuir ou contourner ses émotions. C’est en ce sens-là que ce n’est absolument pas un exercice de relaxation. La méditation de pleine conscience vise à permettre d’observer les effets de nos émotions sur notre corps, dans notre environnement. Une fois qu’on a pris conscience de tout ça, cela permet de mieux vivre avec et de ne pas amplifier certaines émotions négatives (en sur-réagissant) ou de ne pas les garder enfoui en soi.

La méditation de pleine conscience à la maison, ça se passe comment ? 

Franchement, je ne saurais pas vous expliquer comment vous y mettre à la maison. Car dans mon cas, il s’agit d’un parcours initiatique dans lequel ma psy a été le pilier central. Elle m’a guidée, m’a fait vivre ces émotions… si bien qu’aujourd’hui je suis capable d’avoir mon « schéma mental » propre de méditation. Je ne pratique pas la méditation de pleine conscience forcément allongée. Ca m’arrive d’être en face de mon bureau. Parfois sur mon lit, pendant 10 minutes quand je fais une pause dans mon boulot (les joies du freelance). J’ai mes propres repères et les miens n’étant pas les vôtres, je ne voudrais pas trop vous raconter n’importe quoi. Dans mon cas, ça commence par une prise de conscience de mon corps dans l’espace bureau ou chambre. Avec des exercices de respiration les yeux ouverts, puis fermés. Des grandes inspirations et des grandes expirations. Un besoin de sentir l’énergie passer dans ma tête, mes globes oculaires, mes oreilles, etc… jusqu’aux orteils. C’est assez fou de prendre conscience de soi au point de sentir l’énergie passer d’un point A à un point Z en passant par plein d’autres points. Et puis, j’autorise aussi mon esprit à vagabonder un peu l’espace de quelques instants. Là aussi, la sensation est assez étrange. Je suis là, mais sans être là, c’est très difficile à décrire.
J’imagine que si vous n’avez jamais pratiqué la méditation de pleine conscience, vous devez me prendre pour une vraie folle. Que ces histoires d’énergies positive & négative, de corps et d’émotions doivent vous sembler totalement abstraites. Pourtant, ce ne sont pas des trucs d’illuminés, chez moi ça fonctionne. Ca m’apaise globalement. Et ça m’a aidé à faire des choix importants dans ma vie.

Mon article étant déjà très long (bravo si vous l’avez lu jusqu’au bout !), je vous propose de m’arrêter là. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire. Si ça se trouve, j’aurai suffisamment de matière pour rédiger un nouvel article à ce sujet. Merci de m’avoir lue !

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

42 commentaires.
  1. Coucou Capucine,
    merci de te livrer de la sorte. Ce n’est pas facile quand on a un boulot où l’on s’affiche chaque jour aux yeux d’inconnus de garder son jardin secret et son espace « privé ». Et pourtant c’est juste vital et normal.
    Cet article est ultra intéressant et aidera bon nombre de personne. Encore merci de nous faire rentrer un peu dans ta vie pour aider ceux et celles qui connaissent cette fatigue mentale et ce fameux burn out.
    Grosso modo, voilà quelques années que je le pratique et il m’aide à tenir le cap et à me recentrer sur le positif tout en me permettant de lâcher le négatif.
    Le gros bénéfice: accepter nos failles, nos blessures; nos ressentis et les apprivoiser.

    Gros bisous Capucine.

  2. Chère Capucine,

    Je te félicite pour ta « réussite » spirituelle! Comme tu l’as dit, il faut se concentrer sur les bonnes choses plutôt que sur les mauvaises, la vie est déjà assez compliqué comme cela!

    Très bonne journée à toi :)

  3. Très intéressant, j’ en aurais bien besoin avec mon stress etc. !
    Peux-tu me donner les coordonnées de ta psy par mail?
    Bises

  4. Beau témoignage; C’est difficile de se livrer ainsi à des inconnues. Bravo La méditation est un voyage intérieur propre à chacun à un instant T en fonction de son histoire personnel. Perso je pratique le yoga et avant de commencer les postures je démarre par de la relaxation pour prendre conscience de mon corps et je finis par une méditation pour apprécier cette séance, la graver en somme

  5. Merci de te livrer, et très intéressant ton article,.Surtout, que je commence à m’y intéresser.
    Une amie de l’association a commencer à m’initier d’abord au bouddhisme, pour que j’arrête de culpabiliser par rapport aux choses que je pensais ne pas avoir fait du temps de la maladie de ma ma maman et de son vivant (comme lui faire un petit enfant…),il fallait que j’accepte les choses, me pardonne, et arrête de m’occuper des autres, (notablement du deuil de mon père et faire le mien).
    Je suis en pleine période de remise en question, je me suis pardonnée, je restais aussi bloquée.Il est temps de prendre des décisions, d’arrêter les cdd ici qui ne donnent rien (c’est pour cela que l’idée de Paris resurgit), et me trouver un namoureux (peut être un prétendant sur Paris lol), .
    Mais je suis sûre que cette méditation m’aiderait encore plus à avancer, trouver les clés, me défaire encore des bloccages.
    merci pour cet article, et moi aussi pour une fois (ou pas), j’ai été longue

  6. Mediter jour après jour, livre de Christophe André c’est un très bon livre avec cd pour apprendre et comprendre la méditation de pleine conscience, pour débuter je le recommande et après de nombreuses tentatives de techniques de développement personnel c’est la seule qui fonctionne et donne des résultats rapides et sur le long terme. Merci pour l’article. Nat

    1. Bonjour,

      Je me permets de commenter sous le commentaire de natsah car je plussoie: le livre de Christophe ANDRE « méditer jour après jour » est vraiment bien pour débuter seul chez soi, il y a un CD avec des méditations de base (basées sur le souffle, les sensations du corps, les bruits…puis tout à la fois, c’est très progressif). A raison de 10 minutes par jour on en ressens rapidement les effets sur le stress et les ruminations. Merci pour cet article et bonne continuation. Cécile

  7. Article très interessant. J’ai une amie qui a decouvert ce processus et qui a voulu me le faire partager à un moment ou je n’allait pas bien. J’ai acheté le livre-cd de christophe andré sur la méditation mais malheureusement le cd ne marche pas! j’ai juste donc lu une partie du livre. Je me suis aperçu que je pratiquais la pleine conscience sans m’en rendre compte quand je vais marcher ou que je suis sur la plage, mais après je n’arrive pas à reproduire ce shema chez moi (je suis freelance aussi) notemment quand je me sens submergé par le travail ou le stress . Ton article , plus la découverte du yoga cet été en indonésie, ça me donne clairement envie de me pencher plus sur ces questions. On en retire que du positif au final.

  8. Capucine,
    Je suis « en plein dedans » en ce moment :)
    J’ai lu quelques ouvrages sur le sujet et j’essaie d’appliquer.
    Je m’aperçois que je suis quand même souvent rattrapée par le quotidien et les schémas classiques, mais je tente de « profiter pleinement du moment présent ».
    Tu as lu « Le pouvoir du moment présent » ? Je ne suis pas certaine d’avoir tout bien assimilé, mais c’est intéressant :)
    Il existe aussi des petits cahiers d’exercices qui sont sympas :)

  9. Dommage car en lisant l’article je n’ai pas appris ce que c’était. Tu parles de « pleine conscience » sans définir ce que c’est vraiment.

  10. Tres intéressant, je suis contente d’avoir lu cette article aujourd’hui.
    Les exercices que tu fais cest un peu comme la sophrologie en faite (prendre conscience de son corps, respiration)??

  11. Les thérapies outre Atlantique sont beaucoup plus développées qu’ici, la France est en retard côté psy. Donc oui pourquoi pas étant donné que tu y as accès sur Paris. L’essentiel est d’y puiser ce dont tu as besoin.

  12. très intéressant comme article. Chacun a besoin de se retrouver à un moment ou à un autre, se recentrer sur soi,arriver à se détendre, et surtout respirer, ce n’est pas une mince affaire, alors même que c’est l’élément premier de notre vie! Moi-même je suis toujours en apnée, m’a t’on dit, et il faut qu j’arrive à libérer des mments comme ceux que tu décris, où il faut relâcher et « sentir » son corps.c’est une forme de pratique spirituelle que je pense être bonne, mais quand on est une pile électrique, je pense qu’il faut effectivement un « coach » pour ça, prce que s’y mettre seule sans aide n’est pas aisé!
    flo
    jaivoulutester.over-blog.com

  13. merci pour cet article. je pratique moi aussi la méditation de pleine conscience depuis environ 2 ans et cela me fait beaucoup de bien. j’essaie de me faire une petite séance entre midi et deux quand je suis au boulot.. un jour un collègue est entré dans ma classe (je suis instit) j’ai essayé de lui expliquer mais je crois qu’il m’a un peu prise pour une « folle »(comme tu le dis dans ton article :))
    il y a quelques temps j’ai fait un article sur le livre de Christophe André « Méditer jour après jour », je te laisse le lien si cela t’intéresses d’aller y faire un tour:
    http://mesbavardages.wordpress.com/2014/09/17/un-livre-pour-traverser-les-tempetes/

  14. Je suis très attirée par la méditation depuis un certain temps vu que je suis une grande stressée et j’avoue que ton témoignage donne envie après il faut trouver la personne qui peut te guider comme ta psy l’a fait je penses pas pouvoir y arriver seule, j’ai déjà vu une psy qui m’avait plutôt démoli qu’aider à me reconstruire alors j’avoue ne pas oser revoir quelqu un sans en avoir eu des échos avant

  15. Hello !

    Super ton article ! j’ai commencé la méditation en pleine conscience lorsque je suis tombée enceinte l’an dernier, ça a non seulement révolutionné ma vie (de psycho-stressée de la vie) mais ça m’a également permis d’avoir une première grossesse calme, sereine et très positive. Du coup, tout s’est bien passé du début à l’accouchement, et aujourd’hui ma fille est une enfant tranquille et sereine (oui, je suis persuadée que ça a un impact)…
    Du coup, maintenant on fait des séances « Mummy and Me » et c’est juste génial ;-)
    Bravo pour le chemin parcouru et j espère que tu pourras initier qques âmes à ces GooD Vibes ;)
    des bisous
    Tam

    1. Bonjour Tamara, peux-tu nous en dire plus sur ce que tu appelles des séances « Mummy and me », ça m’intéresse, j’ai un petit garçon de 2 ans !

    2. Bonjour,

      Je suis une fille juste carrément stressé
      a longueur de temps, et ça m’empêche d’avancer sur des points essentiels. Je ressens que ma fille d’un an est dificile avce moi car je ne suis pas plus calme avec elle. Le mummy and me m’intrigue? pourrais tu nous en parler plus? merci

  16. Bravo pour cet article
    Dommage que tu ne donnes pas plus d exemples concrets mais je comprends qu on est tous différent
    Ça me fait penser un peu a de la sophrologie

    Belle journée

  17. C’est drôle, justement, lors de mon dernier rendez-vous chez ma psy, elle m’a suggérée la méditation pour apaiser mes angoisses etc… Dernièrement, j’ai regardé à droite et à gauche pour me renseigner sur les formes de méditation et j’en ai déduis que la méditation de pleine conscience me correspondrait bien. Et là je vois que tu rédiges un article là-dessus ! ;) Merci !

  18. Je me retrouve dans ton article!
    En effet, moi-même l’an dernier je suis tombée dans un burn-out lorsque je suis arrivée à Paris ! ça a été une phase très difficile pour moi, je remercie ma famille d’avoir été si présente.
    Aujourd’hui, je vais beaucoup mieux, il y a encore les peurs de « rechutes » mais je sais que si ça va pas : direction la Gare ;)
    Tout ça pour partager avec toi cette « crise de 25ans » comme tu le dis si bien !!
    Je n’ai jamais pratiqué la méditation car justement je « plonge » un peu trop dans cette « conscience du corps » alors je n’ai pas très envie de raviver des angoisses !
    En tout cas, ça me rassure de voir que je ne suis pas toute seule à passer par là !
    Un grand MERCI de partager un ptit bout de ta vie intime ; entre stressées il faut bien se soutenir !
    Bisous !

  19. MERCI pour ce beau témoignage, qui me touche beaucoup. Gérer ses émotions n’est pas facile, la méditation pleine conscience est un bel outil pour cela, mais aussi pour réduire le stress.
    Concernant le MBCT, il est plutôt destiné aux professionnels de santé. Par contre, le MBSR (meditation based stress reduction) est lui iinpiré à la fois des principes de méditation orientaux (bouddhistes) et chrétiens (catholiques) et des recherches scientifiques de l’Université du Massachusetts.
    Ce qui est important n’es tpas çà : c’est la pratique. Ne pas s’arrêter de pratiquer. Cela devient quelque chose qui s’intègre naturellement et parfaitement dans la vie quotidienne, un « hygiène de vie » qui peut d’ailleurs se coupler avec du yoga, du Qi Cong par exemple.
    A l’occasion, je fais de temps un retour d’expérience sur ma pratique sur mon blog, si cela intéresse quelqu’un : http://www.commentcava.org.
    Bonne pratique !
    Stéphane

  20. J’ai fait du théatre pendant de nombreuses années et on finissait souvent le cours allongés par terre à respirer et à sentir / penser à chaque partie de notre corps pendant une dizaine de minutes.. De la pure relaxation, qui permet de faire « vagabonder » son esprit comme tu le dis si bien..
    Je pense que si on est receptif, comme c’est mon cas, on commence par ca et on continue par des « séances » ou on approfondi plus sur ses émotions.

    En tout cas super article :)

  21. Personnellement, je pense aussi qu’il est important de ne pas éviter nos émotions mais plutôt de s’y confronter, même si ce n’est pas toujours facile… En tout cas c’est toujours bien de prendre le temps de s’écouter un peu soi-même :) merci pour cet article, c’était très intéressant à lire!

  22. Je viens de tomber sur cet article, très intéressant et très bien écrit.
    Je me rend compte que je pratique aussi la « méditation de pleine conscience » sans le savoir lors de mes cours de yoga. J’ai la chance d’avoir une excellente prof qui ne se contente pas de nous décrire les mouvements mais qui a une approche globale du yoga. Il ne faut pas oublier que ce n’est pas qu’une discipline physique mais plutôt un « chemin de vie » incluant la méditation, la relaxation: j’ai remarqué que le « style » de vie plus détendu vient tout seul, ne serait-ce que d’avoir envie de sourire au gens dans le bus plutôt que de faire la tronche!

  23. Je suis en école d’orthophonie et je viens de terminer mon mémoire de fin d’études sur la pleine conscience auprès d’un de mes petits patients ayant des difficultés attentionnelles grâce à la méthode « Calme et attentif comme une grenouille » de la psychothérapeute Eline Snel.
    C’est une pratique très intéressante. Étant une grande sceptique pas du tout adepte des délires zen et tout, je pensais ne pas accrocher, et pourtant j’ai été étonnée par le pouvoir apaisant de la méthode auprès du petit et j’ai décidé d’en faire le sujet de mon mémoire… Comme quoi..

  24. Quel article … Merci Capucine. Je te suis et te lis de plus en plus et déjà ton article sur ton parcours m’avait réconforté. Je viens d’avoir 25 ans il y a 1 mois et demi et depuis 3/4 mois je fais de fortes crises d’angoisses.
    comme toi je viens de province ( Normandie ) et je suis arrivée en septembre pour faire un master communication à Paris.. Au début tout allait bien, je suis en alternance dans une grosse boîte de PAP. J’arrivais à suivre études et travail malgré la fatigue jusqu’à un malaise lors d’un oral.. Puis un autre dans le
    Métro… Puis tant d’autres. Aujourd’hui je suis en arrêt depuis 10 jours. J’ai pris des anxiolytiques que j’ai vite arrête … Je regrette d’avoir un jour touché à ça!
    mais quand je lis ton article cela me redonne espoir, je compte aller voir une psy( pour la première fois) car comme toi j’ai une famille qui m’aime, un copain et pas de problème d’argent, de plus je réussis dans mes études …ton article est rassurant car je ne sais pas ce que tu as eu car comme tu dis c’est ton intimité et tu as raison de la converser mais ce burn out à 25 ans j’ai l’impression de le vivre. Je n’ose plus rien faire, ni les magasins et je n’arrive plus à aller au travail!
    Ta psy est à Paris? Je ne sais pas si beaucoup de psys pratiquent la méditation de pleine conscience car cela à l’air de fonctionner et c’est ce genre de méthode que je recherche.
    en tout cas bravo Capucine pour ce parcours et pour cet épanouissement. Saches que tu redonnes beaucoup d’espoir à tes lectrices qui un jour vivent ça ..!
    bonne continuation.

  25. Bonjour Capucine,

    Merci pour cet article très intéressant. J’ai également découvert cette pratique récemment, lors d’un stage en développement personnel autour de la méditation et de la PNL.

    La méditation de pleine conscience permet notamment de réguler nos émotions en nous réapprenant à vivre l’instant présent. L’une des techniques concrètes est de se concentrer sur sa respiration et sur les sensations dans son corps. On ne pense plus, on sent.

    En voulant aller plus loin sur le sujet de la méditation, j’étais tombée sur cet article qui donne des bonnes adresses pour pratiquer et apprendre à méditer : http://gift.mylittleparis.com/carte/meditation-paris

    Faute de temps, je n’ai pas encore pu les tester, mais j’ai planifié ça pour la rentrée :-) En attendant, je regarde de temps en temps MYZenTV qui diffuse des programmes de méditation.

  26. Merci pour cet article !!!
    Accepterais tu de communiquer les coordonnées de ta psy ? Car beaucoup de psy sont trop conventionnels et je ne m’y retrouve pas. La tienne semble pousser à réfléchir sur soi tout en proposant des méthodes pour y arriver !
    Ça serait vraiment gentil de ta part et cela m’aiderait beaucoup !

    1. Bonjour Lala, je t’avoue que je n’ai pas vraiment envie que des lectrices qui me « connaissent » aillent voir la même psy que moi (même si je ne la consulte plus depuis un moment). J’espère que tu comprendras.

  27. Salut Capucine et salut à tous et à toutes !

    Je découvre ton blog directement avec cet article, et j’ai envie de te dire : bravo ! C’est un très beau partage de ta découverte puis de ton expérience de la méditation de pleine conscience.

    Quand tu parles de « crise des 25 ans », je me reconnais tout à fait. C’est le moment où j’ai remis en question ma vie déjà toute tracée et bien rangée de Cadre dans un bureau… pour finalement oser réaliser mon rêve… et devenir prof de Yoga !

    Je méditais déjà avant de changer de métier et ça m’a beaucoup aidée, en m’apportant notamment de la sérénité et de la clarté… Alors je recommande vraiment la méditation à toutes les personnes qui ont envie d’essayer.

    Comme tu le soulignes en début d’article, la méditation reste encore associée à de nombreux clichés. Par exemple, pour beaucoup, méditation = religion ou méditation = réservée à un petit nombre d’illuminés.

    Si vous voulez tordre le cou à tous ces clichés, alors je vous invite à découvrir l’article que j’avais publié sur le sujet

    Bonne découverte et pratique de la méditation à vous,
    Claudia de YogaPassion

    1. Bonjour Claudia, merci pour ton témoignage et ton article :) Je me suis permis de supprimer le lien (qui peut passer pour un lien publicitaire), mais de conserver le champ URL de blog pour que les gens découvrent ;) Belle journée

  28. Bonjour,
    Je vis depuis 4 mois une séparation (enfin c’est plutôt elle qui s’est séparée) très….très difficile, un cataclysme, une destruction.Je pense à elle en permanence, je l’aime encore et cela me détruit. En plus c’est une collègue de travail, alors je la revois souvent et à chaque fois la plaie s’ouvre, aussi intense que le jour ou elle m’a quitté. Je me suis mis à la méditation et à la pleine conscience au quotidien depuis ce jour (25 septembre 2015), mais mes ruminations sont incessantes, je trouve quand même le courage de continuer pour l’instant, mais c’est tellement difficile de se retrouver face à soi même je sens que je vais baisser les bras………aidez moi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.