On n’est plus des pigeons : vivre de son blog, comment ça marche ?

Hier, « On n’est plus de pigeons » sur France 4 a dévoilé un reportage sur la publicité en ligne. J’ai été interviewée au sujet des partenariats rémunérés sur les blogs et chaînes Youtube. Si quelques secondes seulement de mon heure d’entretien avec la journaliste ont été diffusées (c’est l’jeu !), j’ai envie de consacrer davantage de temps à ce sujet qui semble tabou auprès de certains lecteurs.

be legendary lipstick smashbox

Je sais que ce sujet a déjà été abordé ici ou ailleurs mais depuis que j’ai expliqué que Babillages était devenu mon métier, je reçois régulièrement des commentaires ou des emails criant au mensonge, au grand détournement, à la publicité dissimulée ou que sais-je encore. Dans 99,9% des cas, les auteurs de ces commentaires se trompent : il ne s’agit absolument pas de publicité.

Afin que vous puissiez comprendre vraiment comment ça se passe ici, au Babillages Office, j’ai eu envie d’écrire un (long) post détaillant la manière dont je travaille, ainsi que les différents collaborateurs amenés à bosser sur divers sujets.

Argent et blog / chaîne Youtube font-ils vraiment bon ménage ? Pour moi, oui. A certaines conditions.

  • L’honnêteté
    L’honnêteté vis-à-vis de soi-même (ne pas raconter des choses qu’on ne pense pas) et aussi l’honnêteté vis-à-vis de ses lecteurs (ne pas prendre son lectorat pour des cons, pour résumer).
  • Le respect de la loi en vigueur
    Je vous invite à vous référer à l’article L.121-1 du Code de la consommation ainsi que l’article 20 de la loi pour confiance dans l’économie numérique.
    Les contenus publicitaires doivent impérativement être signalés comme tels auprès de votre communauté. Même si une marque vous demande de ne pas signaler qu’il s’agit de publicité, vous devez le faire car ce que vous demande la marque est hors-la-loi.
  • Le respect des conditions générales d’utilisation du support partenaire
    Chaque support web a ses propres conditions générales d’utilisation (ou CGU). Il faut également s’y conformer. Celles de Youtube sont ici, par exemple. La position de Google quant aux liens payants (ceux qu’on demande d’insérer dans des articles sponsos, par exemple) est également très claire.
  • La qualité et la pertinence du contenu
    Si un blogueur / youtubeur est très courtisé, il va devoir s’imposer une ligne de conduite et faire des choix en fonction de sa ligne éditoriale, par exemple. Le but étant de ne pas « polluer » son site / sa chaîne youtube avec des contenus payés qui n’ont rien à voir avec la tambouille. D’expérience, un contenu sponsorisé par une marque est 100 fois mieux accepté par les lecteurs lorsqu’il est travaillé, en corrélation avec le reste du contenu du site, pertinent et / ou qu’il offre une véritable valeur ajoutée pour le lecteur (type joli cadeau, etc…).

Sur Babillages, comment ça se passe, alors ?

Eh bien, c’est assez simple. Ou en tout cas bien moins compliqué que ce que certains imaginent. Les différentes sources de revenus de Babillages sont les suivantes :

  • l’affichage de publicité (ou « display » dans le jargon pub)
    Ce sont les bannières publicitaires qui s’affichent sur le site. Il s’agit d’un format CPM (coût pour mille). Toutes les 1000 pages vues, on touche la somme fixée par l’annonceur ou la régie publicitaire avec laquelle on collabore.
    Je vous arrête tout de suite, car j’imagine déjà certain(e)s faire des calculs et s’emporter. Babillages affiche environ 1,5 million de pages vues par mois, cela ne veut certainement pas dire que la société encaisse 1,5 million d’euros tous les mois… Sinon, je vivrais aux Bahamas et je ne m’embêterais pas à aller travailler au bureau tous les jours.
    En fait, il faut ajouter à cela un autre élément : le taux de remplissage. Le display au CPM n’est pas présent 100% du temps sur Babillages, et les publicités sont généralement paramétrées pour qu’un lecteur venant X fois sur le site ne voit pas systématiquement la pub.
  • l’affiliation
    C’est une espèce de « mise en relation » entre un éditeur (Babillages ici en l’occurrence) et un site marchand (Sephora, par exemple). Je vous l’ai déjà expliqué à de nombreuses reprises : vous cliquez sur un lien dans un article où je parle d’un produit (qu’il soit bien ou nul !), vous passez commande chez Sephora (pour garder cet exemple), et Babillages touche une commission. De même, certaines bannières dans la sidebar (la barre latérale) du site sont des bannières d’affiliation.
    Il s’agit d’une technique marketing légale et encadrée : elle est basée sur l’utilisation des cookies, chose que vous acceptez en naviguant sur Babillages. La loi impose de vous le signaler, c’est le petit bandeau qui s’affiche sur le site quand vous venez pour la première fois ici.
  • le publi-rédactionnel (ou partenariat)
    Les partenariats sur Babillages sont rémunérés : il s’agit de publi-rédactionnels (ou billets sponsorisés). Ils sont explicitement signalés en haut en rose de l’article, et en bas en gras et en noir de l’article. Ils sont également rangés dans une catégorie on ne peut plus claire, jugez-en par vous-même…
    Pour vous donner une petite idée : seul 2% du contenu de Babillages est sponsorisé (à date, 65 billets sont répertoriés comme étant des publi-rédactionnels sur les 3244 articles mis en ligne.

Et d’autres sources de revenus ?

Oui, il y en a. Et pour moi, c’est même vital d’équilibrer tous ces flux car c’est ainsi qu’on arrive à vous proposer très peu de contenus rédactionnels sponsorisés par des marques.

  • le consulting
    Babillages m’a permis d’étendre mon domaine de compétences. Il m’arrive d’être consultée par des marques et groupes cosmétiques pour de la prospective (décryptage de tendances cosmétiques).

Et les produits qu’on t’envoie ?

Les services de presse envoient des produits dans l’espoir d’avoir une parution sur Babillages. Soyons honnêtes, pour nous il ne s’agit aucunement de partenariat : rien ne nous engage. Ce n’est pas parce qu’on a reçu un produit (qu’on n’a pas demandé dans 99,9% des cas) que l’on est tenu d’en parler et encore moins d’en faire des éloges.

Une sélection drastique est faite en amont. Bien des produits arrivés chez Babillages ne seront jamais mis en avant sur le site, car ils sont sans véritable intérêt ou ne présentent pas d’innovation. Ou encore, car ils ne me concernent pas vraiment. Pour que je parle d’un produit sur Babillages, il faut que ce soit quelque chose qui m’ait attiré et surtout, qui pourra vous intéresser. Par exemple, un produit à promesse totalement dingue ? Je le teste, histoire de vous dire franchement si c’est bien ou complètement foireux.

Et j’insiste (très lourdement) sur ce point : toute personne collaborant avec Babillages se doit de dire ce qu’elle pense d’un produit testé. C’était nul ? Disons-le. C’était cool mais il y a des bémols ? Disons-le aussi. C’était une super expérience ? Disons-le !

Bien sûr, cette franchise m’a valu quelques soucis avec des marques en 8 ans de blogging. Je suis même blacklistée d’une très grande marque beauté internationale (sans savoir pourquoi, on ne m’a pas donné d’explication… Mais je me doute bien que c’est parce que ma franchise a dû heurter la sensibilité de quelques marketeux visiblement très ouverts à la critique).
J’ai également eu une traversée du désert de quelques années, loin d’un grand groupe, encore car des pros de la communication pensent qu’un blogueur doit dire du bien de tous les produits qu’il reçoit. Dans ces cas-là, qu’est-ce que je fais ? Je continue d’acheter les produits de ladite marque qui m’a blacklistée et je continue de faire ce que je veux, d’en parler ou pas de la façon dont je souhaite.

Conclusion ?

J’espère que tous ces points vous auront aidés à y voir plus clair et à mieux comprendre mon activité professionnelle. Je ne cherche pas à convaincre ceux qui pensent que « bouh-une-blogueuse-professionnelle-c’est-le-maaaaaal« . De toute façon, on ne peut pas mettre tout le monde d’accord et c’est très bien ainsi !

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 7 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

112 commentaires.
  1. Je pense que c’est très bien dit! :). Tous tes points sont bien expliqués, et très bien écrit.
    Je pense que dans tous les cas, une blogueuse /youtubeuse qui n’est pas honnête avec son public sur ses partenariats qu’elle peut avoir et tout et tout, ça lui retombera dans tous les cas sur le coin du nez! Tant que vous êtes honnête avec nous, je ne comprends pas toutes ces attaques que vous pouvez avoir!

    Et puis même si je trouve que de temps en temps il y a de l’étalage dans l’air (je n’ai jamais remarqué ça sur les réseaux (fb, insta ..) de babillages), je trouve ça chouette que des personnes puissent vivre de leur passion! Et moi je dis chapeau bas, parce que ton métier j’aimerais le faire pour tout ce qui est montré – le lien avec les lectrices, les produits – mais sûrement pas pour tout ce qu’il y a derrière !!!!!!! :)

  2. Merci pour cet article, c’est vraiment très intéressant de savoir ce qu’il se passe derrière le blog et comment tout cela marche, car c’est vrai que l’on se pose beaucoup de question et que comme tu as si bien dit, on se fait une fausse idée des articles sponsorisés par exemple ! En tout cas merci pour ces explications et ta franchise :) !

    Bonne continuation :) !!

  3. Super article Capucine !
    On sent vraiment la sincérité dans ton écrit et c’est ce que j’apprécie chez toi ! Il faut dire les choses clairement et tout ira bien ! Les chaines YT me dégoûtent de plus en plus, car comme tu le dis si bien dans le reportage, tout le monde fait semblant de rien !

    1. Je ne veux pas généraliser, mais c’est vrai que sur Youtube c’est globalement le flou intersidéral. Les partenariats ne sont généralement pas indiqués ou quand c’est le cas, ce n’est pas forcément fait de façon très explicite ou super voyante. Au-delà de ça, ça fait vite femme sandwich :/

  4. Merci pour ta sincérité, et de briser la glace sur ce sujet qui semble tabou sur le blogo beauté, alors qu’une fois les choses dites et les chiffres posés, tout le monde est bien plus serein et en confiance !

  5. Merci d’avoir pris le temps de nous expliquer le fonctionnement de Babillages. C’est très intéressant. On ne peut que t’encourager à être sincère, je pense, d’ailleurs, que cette sincérité contribue largement au succès du blog :)

  6. Merci pour cet article, j’ai toujours voulu savoir ce qui se passait dans les coulisses d’un blog beauté ^^ C’est vraiment très intéressant et merci pour ta franchise :)

  7. Merci pour ton article, c’est intéressant quand quelqu’un nous explique honnêtement comment ça marche, quand nous ne voyons que côté du miroir, on a du coup moins l’impression d’être pris pour un pigeon! Je regrette juste que tu doives d’une certaine manière « justifier » le fait de vivre de ton blog, je crois que le tabou de l’argent reste fort, encore plus quand cest ta passion qui te fait vivre, et c’est dommage que cela suscite tant de jalousie, mais du coup tu n’en paraît que plus honnête et franche! Je continuerais à te suivre avec plaisir pour ces raisons! Bonne continuation

    1. Je regrette également d’en venir à sentir nécessaire de me justifier sur la manière dont ma société fonctionne… mais je me dis que ça fait partie du jeu et je l’accepte. Je pense que pour certains, vivre de sa passion est mal vu car ils sont dans une logique de méritocratie un peu simple. Du moins, c’est comme ça que je le perçois.

  8. Merci pour cet article sans langue de bois et on ne peut plus clair.
    C’est marrant, j’étais persuadée que pour les grands blogs, quelques marques ne se contentaient pas d’envoyer leurs produits pour test, mais mettaient un peu d’argent au bout (ou en tout cas, faisaient une proposition dans ce sens) pour s’assurer un article. Contente de voir que ce n’est pas le cas et que tu as gardé ton indépendance sur tous les plans. C’est d’ailleurs sûrement cela qui explique ta longévité et ton succès…
    Bisous

    1. En fait, mon cas est un peu à part dans l’univers du blogging. Par exemple, le display est géré par une régie publicitaire mais je n’ai pas de contrat d’exclusivité avec ladite régie. Du coup, cette régie ne me propose pas d’opérations sponsorisées et les propose en priorité aux filles qui sont en exclu chez eux. C’est plus ou moins le même fonctionnement partout, ce qui fait que parfois des castings d’opérations spéciales ne sont pas toujours très justifiés aux yeux du public ou que des sites / chaînes youtube plus pertinents semblent oubliés.
      Mais pour moi, c’est une force, car c’est une manière de rester un maximum indépendante tout en vivant de cette activité. Cela me force à vendre moi-même des opérations spéciales, mais au moins c’est fait avec mes propres règles et vous êtes beaucoup plus prises en compte dans l’histoire. Donc tout le monde est gagnant :)

  9. C’est à cause de ce que tu dénonces que j’ai fait un grand tri dans les blogs que je suivais, parce que que de plus en plus souvent j’avais l’impression d’être prise pour une conne à coups d’articles sponsorisés (et dissimulés à la lectrice) et de discours plus faux les uns que les autres et tous ressemblants. Quel est l’intérêt sérieux? Mais l’argent appelle l’argent, je ne vois que ça… En soit, les billets sponsorisés ne me gênent pas, si vraiment ils apportent une plus-value au contenu du blog comme tu l’as expliqué et si il y a transparence, la lectrice sait où elle va également :)
    Et c’est bien parce que tu es transparente que je prends toujours autant de plaisir à te lire (c’est l’endroit parfait pour te le dire, c’est bien que tu aies pris le temps de tout regrouper en un seul article même si tu répètes tout ceci très souvent (tu vois la lectrice assidue là?), cela permettra j’espère de convaincre des lectrices réticentes :) Bref, continues comme ça!!! Longue vie à Babillages!!!!!!!

    1. Merci beaucoup Pauline ! Pour moi, la professionnalisation d’un blog passe par la nécessité de distinguer absolument deux points essentiels : le blog comme support média et la personne qu’il y a derrière ce blog. En vendant son blog comme un support média, on n’est pas contraint de « dénaturer » son discours ou son opinion. Alors que si on fait le choix de vendre son image à tout va, on se transforme en femme sandwich et on perd en cohérence… et en crédibilité :)

      1. Oui c’est ce que j’ai essayé de dire maladroitement :)
        PS: c’est toujours super de venir par ici car on sait qu’on est lues et c’est vraiment chouette de voir que vous prenez le temps de répondre à toutes Mandine et toi !

  10. Merci Capucine!
    J’ai vu ton passage chez les pigeons hier car mon amoureux m’as dit « blandiiiiiine y’a Babillages sur France 4!!!! » J’ai apprécié ta simplicité!

  11. Au moins ça c’est transparent ! Certaines directions ne comprennent pas grand chose aux médias internet et prennent les blogueurs pour des VRP

  12. Je trouve ça assez dingue ce concept de « blacklisting », ce n’est pas parce que tu ne recevras plus de produits gratuitement de la part d’un groupe que ça t’empêchera de donner ton avis sur leurs produits… Ils se tirent plutôt une balle dans le pied, puisque j’imagine que certains produits passent quand même le Babillages test ^^
    Merci pour cet article, c’est toujours intéressant de connaître un peu plus l’envers du décor !

    1. Qu’une marque décide de ne pas « collaborer » avec moi via le biais des relations presse, c’est son choix. Après tout, je fais bien le choix de parler de qui je veux quand je veux et comme je veux ;)
      Mais qu’une marque prenne sciemment la décision de blacklister sans avoir recours au dialogue au préalable, c’est un peu « gamin »… ;)

  13. Je trouve ton article d’une profonde honnêteté et de clarté. Beaucoup de personnes veulent devenir blogueurs pour de « mauvaise raison » et se lance tête baissée dans un domaine qu’ils ne maîtrisent pas. J’ai dû bien réfléchir avant de me lancer dans le mien (dont je n’en vis pas)!
    Olivier

    1. Je pense que c’est parce que les blogueurs et les youtubeurs dans leur globalité donnent un mauvais exemple. Ils laissent croire que tout est facile. Pour certains, ça l’est. Il n’y a qu’à suivre leurs aventures sur le web pour se rendre compte qu’ils ne travaillent pas vraiment beaucoup (et ils ont raison de profiter de cette chance, si ça fonctionne !). Mais ce sont des exceptions :)

  14. J’ai découvert les blogs il y a plus de 10 ans, autant dire au début de ce phénomène. J’appréciais la transparence, et la sincérité des blogueurs. Néanmoins, l’appât de l’argent en a transformé plus d’un.

    Merci Babillage de rester honnête, une qualité très peu respectée par d’autres blogueuses.

    Justine

    1. ;) Cet article n’a pas vocation à « faire taire » les gens, au contraire je dirais même que c’est intéressant de lire vos réactions :))) Merci en tout cas !

  15. Bonjour!

    Bravo pour ton article très clair qui fait bien écho à ton intervention dans le reportage ;) Je n’ai aucun problème avec la rémunération des bloggeurs/youtubeurs mais c’est vrai que c’est très irritant pour les lecteurs de voir un partenariat qui n’est pas clairement cité… on a vraiment l’impression d’être pris pour des pigeons^^
    J’ai un peu tiqué sur le terme « marketeux » par contre qui sonne un peu péjoratif, même si j’ai bien compris ce que tu voulais dire ;)

    Bonne journée et hâte de lire ton article sur ton appareil dentaire! (même si je trouve tes dents déjà très alignées!)

    1. Le terme « marketeux » ne sonne absolument pas comme quelque chose de négatif ou de péjoratif dans ma bouche : je travaille avec énormément de services marketing de sociétés cosmétiques et je respecte ce métier !

  16. C’est une belle initiative que d’avoir publié cet article Capucine, ça me permet personnellement d’y voir plus clair :)
    Et il pourrait s’avérer très utile pour certaines blogueuses/youtubeuses.
    La publicité (mal) dissimulée et les contenus qui n’ont « rien à voir avec la semoule » sont rédhibitoires, en tout cas pour moi. Je comprends bien la tentation de tomber dans le « toujours plus » mais comme tu l’expliques très judicieusement, il faut savoir poser des limites.
    Et les marques qui t’ont blacklistée, j’hallucine; à partir du moment où elles te sollicitent, l’échange doit être bilatéral, non?
    Merci pour ta transparence et de t’être livrée ainsi, bonne fin de journée. Bisouuus

  17. Cet article est criant de transparence et de vérité. Merci pour cette franchise. Blog pro ou pas, si nous y sommes ce que nous y sommes bien et si tu peux en vivre et bien tant mieux. Babillages est pour moi LE blog beauté de référence car on ressent très clairement ta sincérité dans ce que tu nous proposes. MERCI

  18. Cet article à le mérite d’être vraiment clair. Souvent les mises au point des bloggueuses sonnent faux, plus pour se déculpabiliser qu’autre chose (c’est un ressenti de ma part du moins).
    Sans entrer dans les détails complexes, tu arrives à nous expliquer comment la tambouille babillages fonctionne.
    Bravo pour cette transparence !

  19. Merci pour cet article très clair.
    Je pense qu’à partir du moment où l’on fournit un travail, on passe des heures dessus, même si c’est un domaine agréable, il est normal d’être rémunérée(comme on dit on ne travaille pas pour le fun),
    Et lorsque l’on commence à prendre de la renommée, comme toi par ton sérieux et ton travail, il est normal que des marques s’intéressent à toi.
    Mais toi comparée à quelques unes, tu restes honnête et droite, sincère jusqu’au bout.Tu fais partie des blogueuses comme monblogdefilles, totallybeautéadict et d’autres à rester sincère, ce qui fait la longévité

  20. C’est « marrant » comme en France, on a tendance à trouver cela honteux (ou plutôt, à jalouser…) de vivre d’un blog et qu’il faille constamment que la blogueuse se justifie. Ici aux US, ce n’est pas du tout le cas. Au contraire, les lectrices sont heureuses de pouvoir aider leurs blogueuses adorées en cliquant sur des liens affiliés si elles souhaitent acheter un produit suite à une revue — ou qu’elles auraient acheté de toute manière! En plus, ça ne coute pas plus cher à la lectrice!

    1. Super article !
      Comme dit précédemment, il ne s’agit pas de curiosité mal placée mais d’une transparence qui est tout à ton (votre) honneur. On y voit plus clair et ça prouve bien que tu n’as rien à te reprocher et que tes 1,5 millions de pages vues mensuelles sont justifiées !

      Je rejoins totalement Aurore : j’ai beau être Française et vivre sur la Côte d’Azur (double peine niveau « mentalité en mousse » ahah), je m’étonne toujours des réactions négatives des gens et des « tu te fais acheter par les marques », « t’as changé », « je préfère l’ancienne toi »…
      Alors que je suis super contente pour la fille que je lis/regarde, je tombe des nues en lisant les commentaires tellement méchants et envieux !
      Elles se targuent de ne pas être jalouses et reprochent aux filles de changer mais j’aimerais bien les voir dans cette situation…

      En tout cas, encore merci pour cet article franc et bien utile ! Je te lis avec plaisir :-)

      Bises !

      1. Merci beaucoup Paul :) De toute façon, personne n’est parfait et il n’y a pas de façon de faire meilleure qu’une autre. L’essentiel est d’être en adéquation avec ses valeurs et de se coucher le soir en se disant qu’on est heureuse du travail accompli :)

  21. J’en profite pour un petit HS pour te remercier de m’avoir redonné goût aux blogs beauté!
    A l’époque (ça fait vieille peau un peu, c’est le cas de le dire ah ah) j’en suivais beaucoup et c’est justement ce manque de sincérité qui se ressentait chez certaines qui m’a fait fuir, du coup j’ai tout zappé…
    Et puis il y a quelques temps je suis revenue « chez toi » et je me suis rendue compte que si tu avais changé aussi, c’était en bien, car tu avais réussi à garder cette fraîcheur, cette simplicité et cette proximité avec tes lectrices qui font toute la différence.
    Je te remercie de nous dire les choses honnêtement comme dans cet article et même si c’est ton métier, de le faire bien et avec le coeur, ça se ressent, de prendre le temps de nous répondre et de faire de nos problèmes les tiens.
    Je ne te dirais pas de rester comme tu es, car je suis certaine que tu pourras encore nous surprendre en mieux, donc je te souhaite juste le meilleur.
    A bientot pour de nouvelles beauty aventures!
    xoxo Capucine :)

  22. Merci beaucoup Capucine pour cet article, je ne pense pas qu’il s’agisse de la curiosité malsaine de savoir comment un blog pro peut fonctionner, perso je ne m’intéresse absolument pas à combien peut gagner telle ou telle bloggeuse/youtubeuse, ce qui est intéressant c’est de savoir le fonctionnement et tu l’as très bien expliqué. Voilà pourquoi tu garderas toujours tes fidèles lectrices, car tu es sincère et comme tu dis, tu nous prend pas pour des cons. Tu m’inspires beaucoup plus qu’une youtubeuse lambda qui vend son image à tout va, tu es pro et c’est ce qui me plait.
    Bisous et surtout ne change pas!!

    1. Adéla, merci. Vraiment, du fond du coeur. Ton message me touche beaucoup. Je sens que tu as parfaitement compris la démarche de Babillages et ça me fait terriblement plaisir <3

  23. Merci Capucine pour toutes ces précisions! Justement je me posais pas mal de questions à ce sujet depuis que j’ai appris que l’on pouvait faire de son blog une véritable activité professionnelle. Ton article m’a bien éclairé! En tout cas c’est vraiment génial de vivre de ce qu’on aime ça n’est malheureusement pas donné à tout le monde. J’ai moi même tout plaqué afin de me consacrer à la passion (la gymnastique) et aujourd’hui je ne regrette rien même si ça n’a pas été si facile que ça! Bref continue comme cela, ça va bientôt faire trois ans que je suis Babillages et je ne me lasse vraiment pas! Des bisous Capucine! :-)

    1. Je te comprends. Pour moi non plus ça n’est pas facile tous les jours (mais j’évite de le raconter, ça ne sort pas du bureau, « the show must go on » pour le public ;)). Belle journée !

  24. Coucou :) alors là Capucine je suis scotchée. .. je te suis depuis longtemps, et en tant que lectrice assidue, ta franchise et honnêteté sont des qualités que je t’ai toujours accordées.
    Mais là le fait de passer outre le côté tabou de la chose est génial.
    Comme dit précédemment, j’ai quitté le navire de pas mal de blogs et de chaînes YT justement pour cela. Je n’ai absolument rien contre le fait de vivre de sa passion, au contraire, surtout quand le contenu proposé est super, mais bon, être pris pour des jambons je déteste. Et ces temps ci c’est la tendance j’ai l’impression. Honnêtement, si j’aime aller sur les blogs et autres, c’est aussi car c’est un autre format , ce qui pour moi également signifie moins de pubs etc…ça change de la tv ,magazines etc..
    En lisant ton article, je me suis rendue compte que je n’étais pas au courant de tout cela, c’est super intéressant.

    En tous les cas, continue,tu n’as plus à prouver ta sincérité, et je ne suis pas prête de décrocher de Babillages, tous supports confondus !
    Chacun /chacune a le droit d’avoir son avis sur la question, mais au moins après avoir lu cet article il sera fondé :)

    Merci! ! :)

    1. Je suis ravie d’avoir pu t’aider à mieux comprendre les coulisses, d’une certaine manière :) Merci d’avoir pris le temps de lire tout ça et de poster un commentaire si enrichissant. Je te souhaite une belle soirée !

  25. Personnellement je suis admirative lorsque je vois que tu as fait de ton blog ton métier… Et j’avoue que j’y vois tout mon intérêt : tu te consacre plus a ton blog qu’une bloggeuse « classique » qui écrit entre ses journée de travail … et donc j’ai plus d’articles à lire dans la semaine :p …

    De toute façon il y aura toujours des personnes jalouses de ta réussite, des personnes qui critiqueront sans savoir, le monde est ainsi fait … mais il te reste toutes tes lectrices qui adorent lire tes billets, et qui te resterons fidèles parce que tu es une super bloggeuse depuis des années ;)

    1. Ah ah oui, c’est vrai qu’en une journée on délivre ce qu’une blogueuse délivre en moyenne en une semaine. Donc, tout le monde y gagne :)

      Merci pour ton gentil commentaire. Je ne pense pas que cela soit forcément de la jalousie. Je pense que généralement, c’est plutôt une méconnaissance du métier ou une idéalisation de mon activité professionnelle. Quand on se professionnalise, on n’a plus le temps de courir toutes les présentations, de manger des petits fours en afterwork et de partir en voyage blog quasiment non stop. Du moins, moi c’est ce qui m’arrive : je passe 90% de mon temps enfermé dans mon bureau… ou chez ma comptable ;)

  26. Peu de bloggers auraient le cran d’afficher une telle transparence. Vivre de son blog ne choque personne Outre-Atlantique!
    Evidemment que les marketeurs s’intéressent à Babillages ou d’autres bloggers (selon le secteur d’activité) car ils sont des relais d’influence, des leaders d’opinion. Mais derrière cela, il y a BEAUCOUP de travail et une vraie obligation de rester toujours à la hauteur. Les blogueurs pro sont des pros, c’est donc un boulot à plein temps. Alors pourquoi devraient-ils rougir de gagner de l’argent ?

    1. EXACTEMENT ! Tu as complètement raison. Quand on choisit de faire de quelconque activité son métier, la donne change et on a d’autres objectifs ! C’est « juste » ça :)

  27. Le fait de critiquer les blogs pro, de soupçonner une malhonnêteté ou autre est très français comme le dit Aurore, je le vois beaucoup moins sur les blogs américains (en tout cas, hors secteur beauté). Là-bas, j’ai l’impression qu’il est au contraire très naturel de gagner de l’argent avec son blog dès lors qu’on y consacre beaucoup de temps… et si en plus tu as la possibilité d’en vivre, on te félicite, plus qu’on ne te soupçonne d’être une « vendue ». Certains publient même des bilans de leurs revenus par source de monétisation, avec les chiffres.

    J’aime cette approche parce que non, l’argent n’est pas toujours sale, on peut être honnête ET gagner de l’argent, garder la dimension plaisir de son blog ET y ajouter une dimension business. J’ai aujourd’hui plus de 20 000 visiteurs par mois et ces questions commencent à se poser (accepter de mettre une bannière ou pas, etc)… et ça n’enlève en rien le plaisir que j’ai à gérer mon blog.

  28. Merci pour cet article qui m’a permis d’y voir un peu plus clair ! Je ne vois aucun problème à vivre de son blog tant que l’on reste honnête envers ses lecteurs, je comprend pas pourquoi ça en dérange autant.

  29. Merci pour cet article complet! Capucine, je tiens à souligner la franchise dont vous nous faites part à propos de votre blog et de son fonctionnement. J’apprécie particulièrement l’honnêteté de Babillages sur les produits cosmétiques testés, qu’ils soient bons ou mauvais ; en effet une critique peut être positive ou négative, je pense que c’est tout l’intérêt d’un blog. Grâce à Babillages (et à d’autres blogs ou youtubeuses) j’ai effectué de bons achats et j’ai évité ainsi le gaspillage ou des erreurs.
    Bonne continuation Babillages ;-) !
    Fidèlement vôtre :-) .

  30. Bravo pour ton passage aux Pigeons, que j’ai pu voir aussi hier depuis la Suisse. Je trouve génial que certaines blogueuses soient devenues professionnelles, cela permet de faire un tri et d’en avoir qui sortent du lot, parce que c’est devenu vraiment un monde beaucoup trop foisonnant, too many stars, no enough sky! Etre objective, c’est difficile car à mon sens la beauté est on ne peut plus subjective. Tu prends bêtement un mascara, tu peux le trouver nul et ta meilleure copine génial. Une crème peut te faire une peau de bébé à toi et donner des boutons à ta meilleure amie. Et je le dis d’autant plus sincèrement que je suis journaliste beauté! J’aime bien flâner sur les blogs mais je ne prends pas les avis pour paroles d’évangile, cela reste du divertissement pour moi, mais du divertissement très intéressant quand même! C’est ce que j’essaie de faire sur mon petit blog tout confidentiel, donner quelques infos bons plans avec un ton, de l’humour et parfois de la dérision.

    1. Ah mais nous sommes bien d’accord, il s’agit de posts subjectifs par définition puisque les produits sont testés sur ma peau (ou celle de Mandine), mes cheveux, etc. Mais il n’empêche qu’il faut rester objectif et garder la tête froide en sortant tout un tas de paramètres liés au contexte (exemple : on nous a envoyé le produit) :)

  31. Chouette article :-) Je n’ai jamais compris les attaques liées au fait qu’un(e) youtubeur(euse) ou blogueur(ueuse) gagne de l’argent grâce à son activité. Je crois que certains ne se rendent pas compte de la masse de travail que cela implique et à quel point tenir un blog/une chaine Youtube peut être chronophage. Un lecteur lit un article en 5 min donc il pense qu’il a été rédigé en peu de temps.

    Mais je t’avoue que, naïvement peut-être, je ne m’étais jamais posé la question de la publicité cachée et maintenant j’ai peur de virer parano ahahah XD Car après tout, comment savoir qu’un avis a été donné honnêtement? Pour un lecteur lambda, c’est difficile à déceler je pense :-S

  32. Je trouve dommage de devoir en arriver à se justifier, même si, travaillant dans le web, j’ai réussi à en apprendre davantage grâce à ton article.
    Je trouve, au contraire que de pouvoir mêler passion et travail est une véritable chance. Soyons simplement ravies pour toi et ta réussite ! A croire que c’est tabou… :/
    Bref belle continuation à toi Capucine.

  33. Bonsoir Capucine ! Je ne laisse jamais de commentaire, mais voilà, j’ai vu ton intervention dans l’émission de France 4 que je regarde de temps en temps et je l’ai beaucoup apprécié. Tout comme j’apprécie ta transparence dans cet article (et oui la transparence c’est un terme à la mode il faut croire, on peut en abuser selon moi mais dans ce cas précis c’est essentiel pour comme tu le dis si bien, ne pas prendre son lectorat pour des cons !). Et même si malgré tout, les pubs, partenariats, sponsos et cie restent des notions floues pour la plupart d’entre nous, tu as au moins le mérite de mettre les choses à plat. Bref je te félicite pour ça, tu es un des rares si ce n’est la seule à être vraiment honnête à ce sujet et c’est appréciable. Je t’encourage à continuer car ton honnêteté ne fait que souligner le professionnalisme de ton blog. En un mot, tu as tout bon ;-) Bonne soirée à toi !

  34. Je fais sans doute partie de tes lectrices discrètes, qui ne postent jamais (ou presque) de commentaires, mais qui apprécient suivre ton blog depuis ses débuts.

    J’ai bien aimé lire cet article, même si je connaissais déjà (plus ou moins) ta politique, car elle est claire depuis des années, et même si ça peut paraître chiant/fatiguant/blessant de toujours devoir se justifier sur tout. Je crois que c’est une volonté de notre époque, un devoir de transparence après les scandales (et je ne parle que du monde des blogs et de l’internet).

    Et une deuxième chose, j’ai aperçu dans les commentaires, que tu reprochais à certain(e)s leur logique méritocratique simpliste. Tu as sans doute raison, mais je tenais à te dire, qu’en tant que partisane pour plus de mérite et d’exigence dans nos sociétés, tu méritais largement d’être heureuse et de vivre de ta passion. On m’a souvent dit, dans la vie, il n’y a que les portes qu’on se donne la peine d’ouvrir qui s’ouvrent ! ;-)

    Donc, continue comme ça ! Tu es un bel exemple de réussite ! ;-)

  35. Moi j’dis que les gens qui se permettent de critiquer les articles sponsorisés, et tout ce dont tu parles, lorsqu’un blog ne prend pas de gants pour énoncer les côtés négatifs de certains produits, sont vraiment stupides ! Ou des « haters » peut-être ?

  36. interviewer un ancien de Secret story en tant qu’expert, c’est sur que ça fait perdre un peu de crédibilité

    1. Sophie, ton commentaire est franchement déplacé et bête (excuse-moi…). C’est parce qu’on fait de la télé-réalité à un moment donné dans sa vie qu’on est con ? Quel préjugé con !

  37. Je ne laisse jamais de commentaire, mais là, j’ai deux minutes et j’en profite.
    J’avoue que depuis que le site Babillage s’est professionnalisé je te suis moins.
    Tu fais toujours du bon travail et même peut-être du meilleur ! Mais j’avoue que quand je vais sur un blog, c’est justement pour avoir l’avis « de Mme tout le monde ». Je n’ai rien contre le coté marketing et autre, je travaille moi même dans le marketing et tu as bien raison de créer des liens avec séphora ou d’autres marque. Néanmoins on sent bien que désormais, tu es plus devenu une gourou du maquillage et du monde des cosmétiques… tellement gourou que je ne me sens plus à ma place sur ton blog. Je préférais le coté « bonne copine qui nous fait part de son dernier coup de cœur ».
    Je ne le dis pas méchamment et je suis contente que tu ais trouvé une profession qui te convienne et qui te permette d’évoluer. J’espère encore une longue vie à Babillage et qui sait, peut être qu’un jour j’y reviendrais plus souvent !

    1. Je partage l’avis de Célia, je ne suis pas fan des photos posées à l’américaine et des coulisses de Babillages
      Je suis heureuse pour toi que ça marche bien et que tu puisses en faire ton travail, d’autant que cette activité te prend énormément de temps
      Moi aussi je bosse dans le marketing mais je ne pense pas que ce soit ça qui me freine mais je préfère de loin les posts plus spontanés, sans les questions à la fin du style « Et vous, vous en pensez quoi de la French manucure de doigts de pieds » ou sans les posts demandeurs de clicks genre « Machine a changé, cliquez là pour voir son nouveau style »
      J’ai un peu plus l’impression de donner du click que de venir m’amuser, c’est ce que j’aime moins mais je comprend parfaitement que tu aies des objectifs en termes de click et que tu veuilles créer plus de liens pour fidéliser les gens, y’a pas de problème
      Mais c’est pas mon truc, les avis sur Sephora, j’en tiens plus compte et puis voilà, je prends ce qui m’intéresse

      1. Voilà, l’idée de ce Babillages 2015 est que chacune pioche ce qui l’intéresse. En revanche, je trouve très (trop) réducteur que tu résumes Babillages à un ou deux articles beauté vu par le prisme des people de temps en temps. Nous publions 4 à 6 articles par jour, et nous nous employons à varier les types de contenus. Ce qui fait que chaque jour, il y a au moins un gros article de fond (test de produit, décryptage de composition, etc…), exactement comme avant :)

  38. Continue ainsi Capucine! Je suis comme qui dirait une lectrice un peu discrète, je parcours très souvent ton blog mais n’interragis que très peu souvent. Depuis de nombreuses années, tu es pour moi une source d’inspiration. Tu mérites tout ce que tu entreprends et te souhaite bien évidemment la totale réussite. Bisous d’une lilloise ;)

  39. Bonjour Capucine,
    J’ai vu ton commentaire via facebook et j’ai ensuite visionné l’émission qui parle de ce sujet. Merci beaucoup pour ton honnêteté qui m’a toujours touchée. Merci également à toute l’équipe pour les posts très vivants et amusants.
    Bises,
    Minata

  40. bravo pour ce super article c’est tellement rare de lever tous les tabous à ce sujet.
    Rester fidèle à soi même et ne pas rentrer d’en l’engrenage des journalistes beauté gâter à outrance est le meilleur moyen pour gagner la confiance de tes lecteurs ;)

  41. Mais soyons honnête… tu es une privilégiée et tu gagnes très certainement très bien ta vie… En somme, tu n’es pas à plaindre et tu es bien contente quand tes lectrices (lecteurs) cliquent sur les liens sponsorisés pour que tu puisses gagner de l’argent… Quand je vois tous les voyages gratuits que tu fais (Dubai, Chine, Cannes…) et les voyages privés que tu arrives à te financer (Montréal, Bali…), là encore je me dis : ce n’est pas la vraie vie dans laquelle évolue Capucine Piot… Ok tu parles de travail, de te lever le matin pour une journée de dur labeur, mais TA journée de travail ne ressemble en aucun à LA journée de travail du français moyen (hôtesse de caisse, ingénieur informaticien, conseiller banque, technicien de surface, auxiliaire de vie et j’en passe)… Et ce qui est encore plus dingue, c’est quand on lit que tu as été sélectionnée par exemple pour ton appareil dentaire (qui coute un bras et un rein) alors que tu as très probablement les moyens de te le payer toute seule… non là encore, il faut que tu sois sélectionnée pour ne rien avoir à payer… Alors que d’autres devront renoncer simplement à ce projet car cela est trop onéreux et que c’est juste impossible pour eux de mettre l’argent de côté car il y a les impôts, le loyer, les factures, les courses… à payer et qu’un seul salaire (SMIC ou un peu plus) suffit à peine pour couvrir les dépenses mensuelles…
    Mais bon merci pour ta pseudo honnêteté.
    PS : je t’ai tutoyé car apparemment c’est la mode dans les blogs de se tutoyer :)

    1. Avec tout le respect que je te dois, je pense que tu n’as rien compris à cet article, à mon métier (et encore moins au fonctionnement d’une entreprise), et que je n’ai pas à me justifier sur ma situation personnelle qui ne te regarde pas. Enfin, si tu penses que plein de choses cool peuvent tomber du ciel sans rien faire, tu as bien de la chance : et j’ai même envie de dire que… c’est toi la privilégiée ;))) On n’a rien sans rien ;) Je me permets de partager cette image que je trouve très vraie : http://www.google.gp/imgres?imgurl=https://ithemes.com/wp-content/uploads/2015/07/the-iceberg-of-success.jpg&imgrefurl=https://ithemes.com/2015/07/21/success-is-an-iceberg/&h=1536&w=2048&tbnid=i8mXJkppgz_UuM:&docid=BGlTpxkJjWbCoM&ei=NzrNVbecB8SwUYu-hvAE&tbm=isch&ved=0CEcQMygiMCJqFQoTCPeTrqysp8cCFURYFAodC58BTg :)

      1. Au contraire, j’ai très bien compris ton article et il me semble que tu en avais fait un du même genre il y a quelques mois…
        Bref, ton image me fait vraiment beaucoup rire et c’est chouette de rire avant le WE !! Mais n’essaye pas de faire pleurer tes lecteurs en voulant nous faire croire que tu dois te priver, que tu dois faire des efforts et des sacrifices… Car ton métier, comme tu aimes à le dire et à le rappeler (presque pour te convaincre que c’est un vrai métier…) ne fait surement pas partie des métiers les plus fatiguants et les plus pénibles en soi !
        J’essaye juste de t’ouvrir les yeux sur ta légère vantardise (qui je pense dans le fond n’en est pas quand tu écris tes articles mais qui passe pour ça pour des lecteurs qui sont peut-être à 15.000 de ton univers) quand tu écris que tu as eu ça gratuitement, que tu as été sélectionné pour tester (en date ton appareil dentaire) ou encore quand tu affiches tous tes voyages pro et perso !
        Une fois encore, tu aurais eu du mérite si tu avais décidé de te lancer dans ce blog après des années de galères ou échec pro, comme parfois des bloggeurs font pour remonter la pente… Tu es juste une fille privilégiée (que tu veuilles le reconnaître ou non) et en effet, ta vie perso ne me regarde pas du tout et pour être honnête avec toi : je m’en carre complètement.
        Je voulais juste exprimer mon opinion sur ton article où tu dis être honnête et ne rien cacher aux lecteurs de ton blog (qui finalement, n’en est plus un).
        Ca me fait et me fera toujours rire les bloggeurs qui veulent jouer la carte de l’honnêteté ou de la transparence !
        Pour terminer, je suis loin d’être une privilégiée mais je suis une bosseuse pour qui le mot piston, chance et bon démarrage dans la vie ne veulent rien dire ;-)

        1. Sab, il est visiblement inutile de « discuter » avec toi puisque tu sembles être persuadée d’avoir raison. Alors voilà, tu as raison, je suis une grosse fainéante super privilégiée qui attend que plein de trucs gratuits lui tombent du ciel. Même que je paye mon RSI avec les produits de beauté qu’on m’envoie ! ;) Je te remercie de m’avoir ouvert les yeux, Sab. Sans toi, j’aurais continué à me lever tous les matins pour aller bosser ;)))))

          1. Capucine, je ne cherchais pas à discuter avec toi mais juste exposer mon point de vue. Je n’étais pas persuadée d’avoir raison en postant mon 1er commentaire mais à la lecture de tes 2 réponses, je pense être proche de la vérité. Je ne cherchais pas à t’attaquer car je ne te connais pas ou juste à travers tes articles… Mais en effet, je reste sur ma position que tu es une fille privilégiée qui n’a pas un métier « trop » difficile qui gagne surement très bien sa vie (seule ou aider de ton compagnon), qui obtiens des choses gratuitement alors que d’autres devront se priver pour faire le tiers de ce que tu as gratuit ou que tu arrives à faire en une année… ! Et tes commentaires basés sur la moquerie et le sarcasme sont de très mauvais goût quand on lit dans quelques articles passés que tu acceptes la critique… bah voyons !

  42. Article très intéressant, qui permet vraiment de comprendre ce que tu fais ! Je sais que tes débuts n’ont pas dû être évident, contrairement à ce que peuvent penser certaines personnes. Je me lance moi aussi dans la création d’entreprise (conseil en image et communication pour les professionnels) et je sais combien le démarrage est difficile, avec beaucoup d’heures de travail non payées pour se faire connaître. J’espère et je suis même ravie que maintenant tu puisses voyager et faire ce qui te plait ! C’est super de pouvoir faire de sa passion son métier. Ce n’est pas donné à tout le monde mais je te rejoins sur le fait qu’on a rien sans rien ! Continue dans ce que tu fais car tu le fais vraiment bien, BRAVO.

  43. ce que j’aime chez toi et Babillages en général, c’est que tout est toujours très clair et sans tabou, par respect et honnêteté , et ça se ressent au travers de mon petit écran. Donc j’adhère!
    Bonne journée!
    flo

  44. Bonjour Capucine,

    Je ne sais pas si cela a deja été dit mais pourrais tu me dire sur quel site as tu crée ce blog ? Je le trouve très bien conçu

    Merci d’avance

        1. Bonjour Marine, Babillages est une entreprise… A ce titre, nous collaborons avec des professionnels dans différents domaines. Enfin, vous donner les secrets de fabrication de notre site, c’est un peu gonflé ;)

  45. Je voulais te remercier pour ton article qui m’aide a voir plus claire, je suis débutante dans le milieu, je suis tomber par hasard sur Babillages et ceci est 2eme article lu, mais j’aime beaucoup ta franchise et je te trouve trés agréable de lire, je poursuit ma lecture à bientôt

  46. Merci pour cet article Capucine et pour ton honnêteté, c’est bien dommage qu’il y ait tant de gens mauvais à toujours critiquer etc … Je respecte beaucoup ton métier, je sais que ce n’est pas toujours rose au contraire, c’est un métier difficile et c’est faire beaucoup de choses différentes au sein de ta société, tu es polyvalente et tu peux être fière de toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.