Cosmétiques de contrefaçon : comment les reconnaître ?

Cosmétiques de contrefaçon : comment les reconnaître ?

Les cosmétiques de contrefaçon représentent aujourd’hui 10% des contrefaçons totales dans le monde*. De quoi y être facilement exposé, sans que l’on s’en rende compte. Dans la tête de beaucoup de consommateurs, les cosmétiques de contrefaçon ne sont pas forcément hyper accessibles et nécessitent peut-être de se rendre dans des endroits très précis à l’autre bout du monde pour les trouver. Eh bien… pas forcément.

A lire : 
Cosmétiques de contrefaçon : comment les reconnaître ? 

maquillage de contrefaçon

Cosmétiques de contrefaçon : qu’est-ce que c’est, exactement ?

Un produit de beauté contrefait reprend les éléments emblématiques et facilement reconnaissables du produit copié comme le packaging ou la même odeur quand il s’agit d’un parfum, par exemple. La contrefaçon peut aller encore plus loin et ne pas se contenter de reprendre seulement l’un des codes de la marque volée : elle peut également reproduire le produit original dans son intégralité.

Consommer et acheter de la contrefaçon est aujourd’hui un délit : en s’engageant dans ce processus, le consommateur s’expose à de grosses sanctions. Au-delà de ça, il s’expose à des risques potentiels sur santé comme nous l’avons déjà évoqué ici au sujet du maquillage de contrefaçon.

Comment reconnaître des cosmétiques de contrefaçon ?

  • Les premières choses, très basiques mais très intéressantes à observer sont le packaging, la présentation du produit, etc… Dans bien des cas, certains produits contrefaits présentent des fautes d’orthographe sur leur packaging, ou des codes couleur un poil différents de ceux de l’emballage original. Il peut également arriver que la qualité d’impression des étiquettes ne soit pas de bonne facture, ou encore que la marque de contrefaçon ait pris quelques libertés en ré-interprétant et en modifiant légèrement l’emballage du produit original. Comme l’explique la FEBEA, « toute différence, même légère » est à prendre en considération.
  • Le secteur de distribution. Des produits MAC ou Yves Saint Laurent sur un marché ? Réfléchissez-y deux secondes… Ces marques ont leurs canaux de distribution bien définis (boutique propre et / ou poids lourds du retail), que viendraient-elles donc faire sur un marché… ? Vous avez un doute quant au point de vente dans lequel vous vous trouvez ? Généralement, les marques ont un « store locator » sur leur site Internet, permettant de lister les points de vente officiels.
  • Lors de vos achats online, rendez-vous sur les e-shops officiels des marques, ou sur des e-shops de distribution sélective, des parapharmacies online, etc… Dans tous les cas, vérifiez que le site soit fiable : si c’est une grande enseigne type Sephora, pas besoin de se poser des questions, foncez ! En revanche, si c’est un site inconnu au bataillon, vérifiez rapidement où est domicilié le site Internet (hors de l’UE, par exemple), quelle est l’adresse mail de contact (si elle est suspecte, passez votre chemin), ou encore comparez le prix avec un prix produit en magasin Français. Si la différence est beaucoup trop importante – hors promotion, of course – vous êtes en droit de vous poser la question…
  • En matière de parfum, une pratique est très courante, il s’agit de l’utilisation de tableaux de concordances. « Cette pratique consiste à proposer à la vente un parfum qui porte un nom quelconque -voire un numéro- en l’associant, grâce à un « tableau de concordances », au parfum de grande marque auquel ce produit de contrefaçon est censé correspondre. Ces imitations ne reprennent pas exactement les motifs originaux mais entraînent un risque de confusion pour le consommateur. », explique la FEBEA.
    Vous vous souvenez peut-être du cas de Pirate Parfum – beaucoup de blogueuses avaient fait leurs éloges sans se poser de questions (grrrrr !!!!!), j’avais écrit à leur sujet en 2011 car je pensais que c’était de la copie et donc illégal, la marque m’avait menacée… et finalement, ils avaient été condamnés… Plus récemment, en septembre 2015, c’est l’enseigne espagnole Equivalenza qui a été mise en examen pour contrefaçon en France. 
    Là encore, posez-vous les bonnes questions : acheter un parfum « qui sent comme Coco Mademoiselle, mais beaucoup moins cher », c’est qu’il y a un souci…
  • C’est déjà le cas pour certains produits du groupe L’Oreal en Chine, mais il est aujourd’hui possible de doter les produits de beauté d’un « Dotless Visual Code » à usage unique. On le scanne avec son téléphone afin de vérifier la traçabilité du produit de beauté. Cette technologie a été mise au point par une start-up Israélienne, Visualead. A ce jour, je n’ai pas encore parlé d’un tel système en France, mais il y a fort à parier que cela risque de se déployer.

Et si j’ai acheté des cosmétiques de contrefaçon, qu’est-ce que je fais ?!

Si vous avez la sensation d’avoir été piégée pendant un achat et d’être ainsi en possession d’une contrefaçon, vous pouvez tout à fait contacter la DGCCRF.

* Source – FEBEA(Fédération des Entreprises de la Beauté) – 2014

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

21 commentaires
  1. Bonjour Capucine!

    Je déteste les contrefaçons donc je n’en achèterai jamais et je ne cautionnerai jamais ça. Néanmoins, je peux comprendre les personnes qui se sont tournées vers Pirate Parfum (même si je considèrais que ce que la marque faisait était illégal et immoral, et finalement la justice aussi): les prix des parfums de luxe sont très élevés et quand on sait que ce qui justifie cela ce sont la bouteille du parfum et les égéries des marquse plus que le parfum en lui-même, je peux comprendre que cela énerve ceux qui n’ont pas forcément les moyens de s’offrir ces parfums. Et la communication de Pirate Parfum était très rassurante il me semble.

  2. Article très intéressant :)
    En effet pour l’achat « virtuel », le risque est plus élevé, on se doute qu’un parfum acheté sur un marché à plus de risque d’être un faux. D’ou ma préférence d’acheter en boutique, aussi parce que j’aime voir le produit avant de l’acheter. Mais pour certains on n’a pas d’autres choix que de passer par internet.

    On peut aussi reconnaitre visuellement : un truc que j’ai appris au musée de la contrefaçon à Paris (je le recommande c’est super intéressant) : pour les parfums notamment, en regardant la « tige » par laquelle arrive le parfum, on remarque que souvent sur les contrefaçons, elle est tordue ou de travers. Peu de soin est apporté aux détails. Souvent aussi, le fond du flacon est travaillé, surtout pour les marques de luxe, alors que pour les contrefaçons, là encore zéro soin pour les détails.

    Merci pour cet article en tout cas :)

    1. Bonjour Iva, merci beaucoup pour cette info précieuse issue du musée de la contrefaçon – il faudrait que j’aille le visiter, ça a l’air intéressant !!! Je pense que ces informations vont être très précieuses pour les lectrices. Je te souhaite une belle journée.

      1. Franchement je ne peux que te le conseiller, en plus c’est peu connu donc peu fréquenté donc agréable.
        Et puis ca fait du bien aux yeux car pour présenter les contrefaçons, on te présente aussi les vrais (sac à main, chaussures..), et on n’imagine pas le nombre de produits contrefaits.
        Bonne fin de journée à toi aussi :)

  3. Bonjour capucine! Merci pour ton article très intéressant. Je me posais justement des questions sur un site :aliexpress que tu dois surement connaitre. Il a beaucoup de make up et des produits comme the balm,benefit , mac, etc… Moins cher bien sur! J ai deja essayé pour voir ce que ca donnait , en commandant le bronzer de the balm. J ai comparé l emballage a des photos sur internet rien a dire,le produit a l air de la même couleur, il sent fort mais parait il que les produits the balm sentent fort… Bref je n ai pas réussi a me faire un avis concret!

  4. Tu fais bien de faire cet article
    J allucine le nombre de personne qui m ont dit « regarde sur ali express les palettes sont pas cheeeeeeeeeres »
    Heu oui fin tu te mets n importe quoi sur la peau …

  5. Salut!
    Alors je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi sur Pirate Parfum : certes le parfum est « copié » et c’est assumé, mais on n’essaye pas de faire passer le parfum piraté pour le vrai (seulement l’odeur mais pas le reste)
    Si jamais tu considère ça comme du vol, alors il en est de même pour tous les médicaments génériques (la molécule est la même mais pas l’emballage), les sous marques alimentaires (ex : les pâtes à tartiner chocolat noisette qui ne sont pas de la fameuse marque), les dupes de cosmétiques « assumés » (combien de marques ont repris presque pile poil l’ordre des couleurs des naked, par exemple Make Up revolution ou autre).
    L’odeur n’a pas de brevet et on se contente de te fournir une odeur similaire à moindre couts (pour reprendre l’exemple de la patte à tartiner), car forcément on a supprimé beaucoup de charges (cout de l’invention de l’odeur, de la pub, de la communication). Mais on supprime aussi tout la notion de « luxe » derrière, on n’a pas de joli flacon et de marque prestigieuse qui fait rêver.
    Du coup les marchés ne sont pas les mêmes : ceux qui achètent chez pirateparfum n’auraient probablement pas acheté l’original par manque de moyens. Et ceux qui sont attachés au bel objet, au parfum de luxe, ne vont pas se tourner vers un « dupe » sans trop de charme.
    Même si la communication de Pirate Parfum est moyenne, au moins ça permet à la personne lambda qui a un coup de coeur sur une odeur mais ne peut pas se l’acheter de pouvoir porter une odeur similaire. Franchement, je ne vois pas vraiment le mal. Ils n’ont pas été condamnés à cause de ce qu’ils proposent mais à cause de leur communication (comme une marque lambda ne peut pas dire « ça a le même gout que le Nut***a »).
    Le danger c’est la copie asiatique qui pompe absolument tout mais utilise des matériaux non contrôlés et dangereux pour la peau ou autre.

    1. Laura, que tu sois d’accord ou pas avec moi, il se trouve que l’utilisation de tableaux de concordance est complètement illégale, et ça ne se discute pas ;)

      Je me permets de copier / coller ceci, issu de la FEBEA : « La pratique des tableaux de concordance est constitutive du délit de contrefaçon, d’usurpation et d’usage illicite de marque, prévu respectivement par les articles L.713-2, L.716-9 et L.716-10 du Code de Propriété intellectuelle. L’utilisation de produits qui sont fournis par ce biais vous expose aussi aux risques de sécurité énoncés ci-dessus »

      1. Oui donc c’est bien la communication qui a été condamnée (typiquement on ne peut pas dire « ça a le même gout que le nu***a ») et pas le procédé. De la même façon que un dupe ne peut pas dire ouvertement « c’est pareil que *tel cosmétique* ».
        C’est pour ça que je disais que c’était ce procédé qui était moyen (mais qui n’est plus utilisé pour ce site) mais que le concept de dupes de parfums n’est pas si « mauvais ».

  6. Bonjour jai commandé une paire de stan smith sur aliexpress et jai tout regarder: fiabilitée,pris20€
    Mais comment savoir si c’est de la copie de marque ,car tout est bien indiqué ;logo,bonne ecriture…ect..
    Merci de me repondre??????????

  7. bonjour !

    Pouvez-vous me dire si Parfum Moins Chers est un site fiable et si les produits vendus sont des originaux ?

    Merci d’avance

  8. Bonjour,
    J’ai commandé un kit de mini gloss mat kylie Jenner sur c discount.
    J’ai un doute sur le produit car il est peu cher comparé à ce qu’on peut trouver dans le commerce ( 9,00€ au lieu de 100€ disent ils.)
    Savez vous si ce site est contrôlé et fiable ?

    Merci davance ,

    1. Bonjour Geslin, je suis désolée de ne pas pouvoir te renseigner – mon métier n’est pas de traquer les contrefaçons ;)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.