De l’amour – Babillages – Le blog beauté des beauty addicts

De l’amour

J’ai essayé de reprendre l’écriture le plus vite possible ici mais c’était impossible. Je dois vous avouer que je me sens très conne à l’idée de débarquer l’air de rien, et de vous inonder de futilités. Et puis, ce matin j’ai partagé cette photo sur Instagram, pour reprendre petit à petit la vie en douceur. Quelqu’un m’a prise à partie sur Twitter à ce sujet, évoquant avec plein de condescendance « ce monde parallèle où on se console à coups de cupcakes…« .

amour

Je n’ai pas répondu. Car je crois que j’en ai ma claque des gens bien-pensants, de ceux pour qui ta vie devrait plutôt être comme ci ou comme ça, plutôt que comme toi tu l’as décidée. Il y a des gens qui aiment boire des bières et fumer des clopes en terrasse, il y en a qui aiment aller à des concerts, il y a des femmes qui aiment porter des mini-jupes et du rouge à lèvres, il y a des êtres humains qui aspirent à être libres et heureux… ET ALORS ?

Ce matin, j’ai réalisé que j’avais envie de sourire à nouveau malgré la tristesse. Que oui, la vie doit continuer. Que la suite va être difficile, qu’il va falloir qu’on se tolère tous à défaut de s’aimer très fort. Mais que si on s’aime très fort, ça me va aussi, en fait. Ce matin, je me suis connectée au backoffice de Babillages en me demandant comment redonner du sens à votre quotidien. Pour certains le silence est d’or. Je le comprends et le respecte pleinement. Mais pour d’autres, il faut réussir à aller au-delà pour avancer, se reconstruire…

Cet article est, je pense, très maladroit. Mais voilà, je n’envisageais pas revenir comme une fleur ici. Je souhaite du fond de mon coeur vous envoyer un message d’amour plein de chaleur. Je vous invite à prendre les futurs posts comme une bulle hors du temps où vous pourrez je l’espère trouver un peu de réconfort et vous échapper de votre quotidien.

Je vous embrasse très fort.

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

51 commentaires
  1. Je te comprend et j’ai le même ressenti que toi ! Et tout comme toi, j’en est ma claque des gens qui imposent leur vision des choses aux autres, les faisant passer pour des monstres s’ils n’adoptent pas le même comportement.
    Je l’ai particulièrement ressenti sur les réseaux sociaux : des critiques pour tout et n’importe quoi et si une personne avait le malheur de mettre une photo autre que celles des évènements tragiques de vendredi dernier, c’était une belle « garce ». Ou alors les justificatifs incessants pour presque excuser le fait qu’elles aient voulu parler d’autres choses ! Bon sang, on est libre dans le pays et ce n’est pas parce-que l’on parle de futilité que l’on ne pense pas à ces horreurs ! D’autant plus que ces personnes qui donnent des leçons de morale à tout va seront sûrement les premières à vite les oublier !
    Un petit coup de gueule mais 100% d’accord avec ta vision des choses !
    Tu as très bien fait de poster cette photo de cupcake !

    1. A titre personnel, j’avoue avoir été très mal à l’aise que pendant le deuil national certaines de mes consoeurs continuent à poster comme si de rien n’était. Mais elles ont le droit, tout comme j’ai le droit de m’abstenir de ne pas poster :))) Allez, continuons d’avancer.

      1. Personnellement, sur les quelques blogs que je suis, aucun(e) n’a repris son cours normal avant hier ou aujourd’hui, et je dois dire que le contraire m’aurait vraiment dérangée… Du coup je me dis que je choisis bien mes lectures <3

  2. Pour moi c’est un réel bonheur de te retrouver. Et la vie c’est aussi des choses futiles aussi simple que de boire un bon thé devant une revue beauté :)
    Bon courage et encore merci d’égayer notre quotidien!

  3. Ce que je retiens de ton message c’est la tolérance et s’aimer très fort.

    En effet, il y a des personnes qui ne réagissent pas et font comme si de rien était, d’autres (pays étrangers) râlent parce que l’on pleure pour Paris, alors que l’on ne dit rien lorsqu’il y a un attentat à Biroute. (Rien de mieux pour se sentir coupable d’être triste…).

    Je crois que l’on aura toujours quelques choses à redire.
    Si tu restes silencieuse, on t’en voudra.
    Si tu dis quelques choses, il y aura toujours quelqu’un pour dire que tu n’avais pas les bons mots.
    Si tu es triste, il y aura toujours quelqu’un pour te dire arrête de pleurer profite de la vie eux c’est ce qu’ils fessaient avant de mourir.
    Si tu profites de la vie, il y aura toujours quelqu’un pour te dire, que tu n’as aucun respect pour les victimes.

    Au final, le mieux c’est de faire comme bon te semble.
    Si pleurer fais te sentir mieux, pleures à ne plus pouvoir pisser. Si rire fais te sentir mieux, pleures à te pisser dessus.

    Je t’embrasse très fort.

  4. Bonjour Capucine,
    Très joli billet. Nous sommes tous différents et réagissons à la peine, à la tristesse, à l’humour, à l’amour tous différemment, et c’est bien normal. Il est pourtant une valeur qui devrait tous nous réunir : le respect. Il est triste de constater que malheureusement ce n’est pas le cas, il faut de tout pour faire un monde nous dira-ton… Ces derniers jours ont été éprouvant et pourtant aujourd’hui, je me suis réveillée avec l’envie d’être encore plus belle, j’ai sorti ma jolie jupe ultra-courte, mis du fard à paupières et du rouge à lèvres et je souris à la vie, aux gens, à mon envie de vivre qui elle est toujours aussi intacte… et m***e à tous ceux à qui ça ne plait pas, l’important est d’être soi-même.
    Ce que j’essaye de dire, c’est que tu es fidèle à toi même et pour cela merci et merci d’avoir pris le temps de partager cela avec nous.

    Très belle journée parisienne,
    Raja.

  5. je lis ton post et j’acquiesce en écoutant les dernières infos sur l’assaut de ce matin… Dans cette période très anxiogène la légèreté des photos de cupcakes et de posts futiles (sans vouloir te vexer;-) ) me font un bien terrible et me permettent un instant de penser à autre chose que l’angoisse que je ressent. Comme cela l’a été si justement écrit, Paris est la liberté de vivre, honorons Paris et ses victimes:vivons! Alors merci à toi.

  6. Merci ! Merci, merci, merci et mille sourires et beaucoup de douceur :)

    La seule chose à opposer à la mort sans la rendre plus puissante, c’est la vie. Et se souvenir que vivre, c’est tout simplement aimer, c’est loin d’être un truisme ou une idée puérile et galvaudée : c’est une nécessité qu’il faut longuement méditer.

  7. Bonjour Capucine,

    Tes articles me manquent mais je comprends tout à fait.
    J’ai du mal à me concentrer au travail.
    Je regarde tout le temps s’il ça ne recommence pas.

    Je pense que ces événements ont touché tout le monde et que chacun a le droit d’y faire face comme il l’entend. Chacun doit pouvoir reprendre le cours de sa vie et doit disposer du temps dont il a besoin pour le faire.

    En attendant je te fais plein de bisous

    Bonne journée

  8. Chaque personne réagit d’une façon différente et on doit respecter ça. J’ai été très choquée et peinée par ce qui s’est passé et ces derniers jours ont été très tristes pour moi. Mais la vie doit continuer et chacun fait comme il peut pour reprendre le cours de sa vie.
    Je partage tes sentiments et je respecte complètement ta décision. L’essentiel est que tu ailles mieux : il n’y a rien de mieux que de partager des articles sincères et qui inspirent la joie de vivre. Courage <3

  9. Merci pour ton bel article .
    Je n ais pas de mots ces derniers jours mais oui ça fait du bien de voir la vie reprendre son cours

  10. Si on devait montrer aux gens toutes les émotions qui nous traversent voir nous transpercent on aurait pas fini !
    Et ce n’est pas parce qu’on affiche un sourire freedent qu’au fond on est pas meurtri.
    Mais la vie ne s’arrête pas et je ne vois pas pourquoi il faudrait arrêter de faire des choses qui nous plaisent. Si on fait ça justement alors ils auront tout gagner.

    Courage à tous et à toutes !

    1. Je suis entièrement d’accord avec toi. L’année 2015 n’a pas été heureuse sur le plan personnel, j’ai notamment perdu un être très cher… je suis toujours aussi triste et j’y pense chaque jour mais « la vie continue » et ça ne m’empêche pas de sourire <3

  11. La liberté c’est aussi de se maquiller, d’être jolie, joyeuse et délicieusement futile ! En lisant des revues make up nous nous « opposons » à notre manière à tout ce que ce qu’ils voudraient nous imposer, une vie sans liberté et sans joie de vivre ! Nous sommes des femmes libres, indépendantes, intelligentes et nous continuerons à déguster un bon verre de vin en terrasse avec le sourire et surtout ce dernier rouge à lèvre que tu nous auras si bien conseillé sur babillages !

  12. Merci pour ton article ! Effectivement, chacun gère sa douleur à sa façon et il faut respecter ça. Ton article est une petite bulle de chaleur alors ça fait du bien ; nous avons plus que jamais besoin d’amour je crois. Bisous à toi <3

  13. Bonjour Capucine,

    Très joli message plein d’espoir, que je partage. Comment réagir face à tant d’horreur…comment continuer à vivre tout en marquant un immense respect aux victimes…et retourner travailler ou simplement faire quelques courses. Et que dire de plus sinon que les futilités, çà fait parfois du bien quand tout va mal. Un grand merci et au plaisir de lire de nouveaux articles.
    Cécile

  14. Bonsoir Capucine,

    Je te lis depuis quelque temps, et je n’ai jamais pris la peine de commenter un de tes articles… Quelle honte! Pourtant je savoure tes posts variés et apprécie ton style d’écriture.

    Aujourd’hui j’ai envie de me lancer, pour être encore plus proche de la sphère Babillages, mais aussi pour t’apporter un peu de soutien à ma façon.

    Agis comme bon te semble, vis comme bon te semble !! C’est si important de s’écouter et de se respecter soi même.. Et je trouve que tu y arrives très bien!

    Courage Capucine pour la suite, et au plaisir de partager une conversation ici :)

    1. Bonsoir Manon, mille mercis d’avoir pris le temps d’écrire. Je sais que la plupart des lectrices préfèrent rester silencieuses mais… ça fait beaucoup de bien de vous lire, surtout en ces circonstances. Je te souhaite plein de belles choses :)

  15. Il est vrai que c’est toujours délicat… L’envie de reprendre sa vie pour avancer, mais aussi la tristesse présente…

    Chacun a son fonctionnement et donc son « timing » si je puis dire. Il y en a qui préfèrent attendre pour digérer la situation et se remettre. Et d’autres qui veulent au plus vite essayer de se changer les idées…

    Et c’est là que l’on voit que la tolérance n’est pas aussi étendue que l’on le pense…

    En tout cas, je comprends tout à fait ta réserve et j’ai hâte de te lire à nouveau ! Merci d’apporter de la légèreté et, oui, du bonheur et de la douceur dans ce monde pas toujours très « Bisounours » !!!

    Plein de bisous <3

  16. Comme toi j’avais besoin de poser mon ressenti quelque part et je l’ai fait sur mon blog. J’avais besoin de le faire après je ne juge pas celles qui ne l’ont pas fait, ce n’est pas parce qu’on en parle qu’on n’y pense ou qu’on y est indifférent, chacun tient son blog selon son envie !

  17. Merci Capucine, car c ‘est ce genre d’article, qui me redonne de l’espoir, en l’avenir et au genre humain… Je veux croire que c’est possible et que ca ira….
    Je crois que de toute façon plus rien ne sera pareil, mais qu’il faut avancer, chacun à son rythme….
    Bisous
    une fidèle lectrice

  18. « Keep calm and Hakuna Matata »
    Ça résume bien mon état d’esprit ces jours-ci. Je pense que c’est difficile pour tout le monde de reprendre le cours de sa vie, de continuer à travailler… D’autant plus pour ceux dont le rôle est de nous faire penser à autres choses : blogueuses, artistes, chroniqueuses… Mais ne culpabilisez, on a besoin de vous, et ceux qui ne se sentent pas prêts reviendront aux blogs ou à un spectacle comique quand ils le seront.
    Keep calm and Hakuna Matata à toutes

  19. Hello Capucine,

    Très joli message et je te soutiens complètement dans ta démarche et ton ressenti. J’ai moi aussi du mal à me remettre dans le travail et autres, pourtant je n’ai perdu personne directement mais c’est tellement un miracle que je ne comprends pas comment c’est possible, tellement ce sont les quartiers ou je sors, la salle où j’ai vu plein de concerts… Je suis hantée par le « ça aurait pu être moi » et surtout par l’idée de ce qu’ont dû vivre ceux qui y étaient… Pourtant je suis la première à reconnaitre que ce sont des horreurs qui arrivent partout dans le monde et tout le temps, et qu’on ne devrait pas être plus choqué par le fait que ça arrive chez nous, et ben pourtant j’avais beau penser ça, je suis rattrapée par mes émotions, et je me sens mal dès que je me mets à cogiter ou si j’entends ne serait ce qu’une chanson un peu triste ! Encore ce midi je me suis mise à chialer en faisant la cuisine… Je me suis sentie conne mais merde, ça fait du bien, et c’est complètement normal !!

    Tout ça pour te dire que je trouve les quelques commentaires qui ont été laissés sur ton dernier post d’avant le weekend incroyablement déplacés et irrespectueux !!! Chacun a le droit de réagir comme il le sent, chacun réagit différemment, bien sûr on a besoin de ces « futilités » pour se changer les idées et aussi parce que ça fait partie de notre liberté et fe notre mode de vie qui est justement ce qui était visé, mais en même temps, chacun a besoin de faire face, et puis surtout, tu ne dois rien à personne ! C’est quoi ces connasses qui pensent que des articles de blog leur sont un dû ?? C’est hallucinant pu**** !!!! (bon c’était le petit coup de gueule qui fait du bien)

    Bon j’espère que tu me pardonneras ce message un peu long, mais je ne m’étale pas trop sur les réseaux sociaux car je n’aime pas trop ça, du coup je l’avoue ça m’a fait du bien en fait de m’exprimer ici dans ce semi-anonymat.

    Pour résumer, reste comme tu es, même si je n’adhère pas toujours à tout je continue à te lire car tu es profondément humaine et ça fait du bien !

    Bisous et plein d’amour :)

    Claire

    1. Bonjour Claire, tu n’as pas à t’excuser pour ce long commentaire plein de vie, de sagesse et de bon sens. Je ne peux que comprendre les sentiments que tu traverses, je pense que nous sommes des milliers à passer par là et à nous serrer virtuellement les coudes. Je te souhaite plein de belles choses. A bientôt :)))))

  20. Je ne sais plus quoi dire honnêtement. Pendant un certain temps je n’ai pas eu la tête à ouvrir mon Feedly. A d’autres moments, lire des articles parlant d’autre chose me faisait du bien. Evidemment certaines choses peuvent choquer mais, personne n’a eu de manuel de ce qu’il convient ou non de faire. C’est à chacun de régler ses actions selon son état d’esprit. Je suis désolée que tu doives constamment supporter des commentaires désagréables, comme si tu nous devais quelque chose. <3 <3 <3

  21. Ce qui s’est passé ma beaucoup affectée car j’ai vecu dans ce quartier et j’ai été souvent au Bataclan. Après il faut que nous continuons à vivre même si c’est difficile.
    Pleins d’ondes positives pour toi !

  22. Merci pour ce message Capucine, tu résumes très bien ma pensée. Merci aussi pour tes articles, ça fait du bien un peu de légèreté et de penser à autre chose.
    Continue, et ne te laisse pas toucher par les commentaires de personnes haineuses qui voudraient te dicter (et nous dicter par la même occasion) les réactions à avoir ou à ne pas avoir.
    Signée: Une lectrice qui te lis depuis L’Australie :)

  23. Coucou Capucine,
    Rien qu’en lisant ton billet, j’en avais (encore) les larmes aux yeux. C’est dire si tout ce qui est arrivé me touche encore et me touchera longtemps je crois.
    J’ai traversé des choses très dures dans ma vie comme beaucoup d’entre nous je pense ; mais il faut avancer et reprendre le cours de sa vie, malgré tout.
    Et quoi de mieux pour surmonter ces choses terribles que de lire et parler de futilités, de ces petites choses qui adoucissent le quotidien, de ces petites joies de tous les jours.
    Tout comme on ne peut pas porter le deuil infiniment, on ne peut pas rester cloitré et replié sur soi à brasser des idées sombres ou avoir peur en permanence.
    Alors je te fais un gros câlin virtuel, Capucine, et j’attends tes futures « futilités » avec impatience.
    Bises

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.