Ne m’appelez plus blogueuse… – Babillages – Le blog beauté des beauty addicts

Ne m’appelez plus blogueuse…

« Bonjour Capucine ! Alors, c’est vous la blogueuse ! Blogueuse, c’est fun !« . Beaucoup de conversations anodines commencent ainsi en me demandant si « alors comme ça, tu es blogueuse« . Souvent, c’est totalement innocent et c’est même une tournure que 90% de mes interlocuteurs emploient pour engager une discussion et commencer à se connaître. Sauf que. Mon interlocuteur ne le sait probablement pas – et ne s’en rend pas compte, poker face oblige – mais moi, à l’intérieur, je deviens tout d’un coup super chafouine. Et parfois, malgré mon sourire, je bouillonne vraiment. Sans jamais imploser, je sais me tenir !

barbie

Je ne sais pas véritablement ce qui m’a amenée à le penser mais aujourd’hui, j’ai presque honte de ce label « blogueuse » utilisé dans certaines situations bien précises :

  • Je n’aime pas cette appellation qui, dans l’imaginaire de beaucoup, est synonyme de manger des macarons, se coller du rouge à lèvres toute la sainte journée tout en attendant gentiment que les coursiers nous livrent des produits (gratis, of course). Ma réalité est bien différente : je suis chef d’entreprise, je cours après le temps pour alimenter plus de 4 fois par jour Babillages (oui oui, bien plus que certaines rubriques beauté de sites féminins très très connus…) et jongler avec ma casquette de consultante.
    Je suis bien sûr blogueuse, c’est ce qui m’a amené à créer ma société et partager plein de choses avec vous. Mais je crois que mon job se résume à bien plus que « blogueuse » qui est souvent synonyme d’amateurisme pour beaucoup de mes interlocuteurs. En fait, « blogueuse », c’est un mot qui dans la bouche de beaucoup de gens ne fait pas « sérieux » et semble très superficiel (surtout quand, en plus, vous parlez de beauté). Certains emploient même un ton super condescendant en parlant de tout ça…
  • Lorsque je discute avec des lectrices ou des amies de la blogosphère en général. Et que je me rends compte que la perception de notre milieu en a pris un sacré coup au fil des années. Sans doute à cause de la presse qui a parfois sapé notre boulot, mais sans doute aussi à cause de certaines qui ont gentiment scié la branche sur laquelle nous sommes toutes assises. Aujourd’hui, quand je découvre les pratiques illégales et malsaines de certaines de mes consoeurs, j’ai honte d’être moi aussi « blogueuse », comme elles. Car si certaines sont assimilées à de vraies blogoputes par les lectrices à qui l’on ne peut pas mentir, ça ne veut pas dire que l’on doit généraliser…

Petit aparté. Je ne suis pas non plus à l’aise avec les raccourcis maladroits de ceux qui lisent la presse mal calée sur le sujet : « ah oui, tu fais comme EnjoyPhoenix ». Alors en fait, comment vous dire… Je ne suis pas youtubeuse et EnjoyPhoenix n’est pas blogueuse (enfin si, mais rares sont les youtubeuses à être des blogueuses à succès et vis-versa. Il existe cependant des exceptions). Et puis, les youtubeuses font souvent de l’entertainment et de la web réalité. Donc non. On ne compare pas un blog et une chaîne youtube : les cibles et les communautés sont différentes, tout comme la manière de travailler et d’angler ses sujets. Fin de la parenthèse !

Alors si on ne peut pas m’appeler blogueuse et si je ne suis pas une youtubeuse, on m’appelle comment ? Comme vous voulez, en fait. L’autre jour, j’étais membre du jury pour des soutenances de M2 d’une grande école, ça m’a fait marrer : mon titre était « directrice de Babillages ». C’était hyper pompeux – mais cool mais pompeux mais cool mais pompeux mais… ok on à compris ! Quand je me présente aux gens, j’explique que je suis éditrice d’un site beauté et consultante pour des marques de cosmétiques. Je crois que c’est ce qui résume le mieux mon métier dans sa globalité, même si c’est un peu long.

En soi, je crois qu’on s’en fiche un peu de ces histoires d’appellations en vrai… J’imagine que certain(e)s penseront que je suis une vilaine blogueuse (!!) snobinarde qui ne pense qu’à son nombril. Mais le vrai fond du débat, le véritable pourquoi du comment de mon article, c’est que je me demande si tout ça a un sens. Beaucoup de mes consoeurs blogueuses ont également cette sensation de gène face à cette appellation « blogueuse » si négative dans la bouche de certain(e)s. Mais vous lectrices, en fait ? Vous en pensez quoi ?

Une blogueuse, c’est encore cette nana cool et sympa qui est proche de ses lectrices ? Une blogueuse à l’aube de 2016, est-ce que ça a perdu de sa saveur ? La blogueuse mérite t-elle les tons condescendants à la simple évocation de sa passion ou de son job car après tout elle l’a bien mérité ? Vous vous situez comment par rapport à tout ça, en tant que lectrices ?

Si éventuellement mes états d’âme ne vous intéressent pas ou vous pensez que je devrais consulter un psy plutôt que de m’épancher sur ce genre de sujet un peu futile, je vous invite à lire ce post vachement plus concret sur mon job de blogueuse ;) 

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

123 commentaires
  1. Bonsoir

    Je regarde votre blog depuis peu car c’est pas par rapport a vos conseils beauté c’est surtout par rapport à votre façon d’écrire que j’aime bien car à travers ça on apprend à connaître les gens qui sont derrière tous ces blogs. En venant à votre mal être je pense qu’aujourd’hui le blogging et mal vu car tout le monde c’est fait maintenant appelé blogueuse et que la plupart mise à part mettre en valeur tous ce que les marques leur donne, que ça soit matériel ou pas n’explique pas vraiment tous le travail qui a derrière s’il l’ont fait de façon honnête. La plupart des blogueuse je dis pas tout cherche juste à être reconnu pour pouvoir dire je vis de rien faire et j’ai tout ça et c’est ça qui est triste car au final les gens qui valent la peine laisse tomber le métier par rapport à tous ça…
    Chacun fait les choix qui veut et tant qu’on a rien à se reprocher tout va bien.
    Merci pour tes posts.
    En espérant que tu te décourage pas.

    1. Bonsoir Jad, je comprends ta lassitude… Lire des blogs qui n’affichent que des cadeaux sans chercher à apporter de la valeur ajoutée via des conseils ou de la créativité, cela peut effectivement être lassant à la longue. Sois assurée que je ne me décourage pas :)

  2. Ah bah enfin l’article tant attendu !
    Je ne t’ai jamais mis dans la catégorie « blogueuse  » pour moi tu es beaucoup + que ça !
    C’est vrai que l’image de blogueuse a été détérioriée ces dernières années …

    Ayant 34 Ans je ne me reconnais plus du tout en elles … Aujourd’hui je ne cherche plus que des simples articles modes. Je cherche un peu plus de profondeur.

    Même si je me maquille très peu j’adore tes articles et surtout ta sincérité qui fait toute la différence.

    Bravo pour ton travail Et pour ton exemplarité !! Ton succès est mérité

    Bises

  3. Blogueuse ,ce n’est pas mon job, mais cherchant du boulot dans la com’, mon blog apparaît sur mon CV et certaines fois, je suis gênée en entretien car je vois bien le petit rire en coin de certains recruteur.

    1. C’est fous comme certains peuvent être étroits d’esprit… alors que pour la plupart ils ne sauraient même pas créer un blog et l’actualiser régulièrement pendant des années… :/

  4. Hello Capucine,

    J’ai lu avec attention ton article et j’aime bien ton titre de « directrice de Babillages » parce que oui, c’est toi qui le dirige – comme on dirigerait un magazine avec du contenu. La seule différence, c’est que toi, c’est sur le web. Alors, oui, blogueuse parait un peu réducteur.
    Tu m’as fait rire à la fin quand tu parles de psy…Parce que mon problème, c’est que je suis « blogueuse » et que je suis psy…On n’est pas sorti de l’auberge!
    Personnellement, ce qui m’agace quand je dis que je fais ça (en plus de mon boulot), c’est tout de suite la question « et tu gagnes de l’argent »?
    Comme si on ne pouvait pas faire quelque chose par passion. Alors oui, avec le temps, tu peux avoir certains avantages (produits par exemple) mais ce qui me drive toujours est ma passion et l’aspect créatif qu’amène le blog et pas « je peux avoir ci ou ça ». Je pense qu’on le sent assez vite en tant que lectrices.

    Une blogueuse en 2016, c’est quoi? C’est une bonne question. Bien sûr, le concept évolue mais pour moi, la blogueuse doit être un peu la BFF 2.0. Dans le sens où, elle est attachante, on arrive à s’identifier à elle parce qu’elle ne montre pas qu’une univers de paillettes et rouges à lèvres. Le personnage s’épaissie même si on n’est pas obligé pour autant de raconter toute sa vie. Montrer que oui, il y a des jour où on n’est pas forcément maquillé ou que ce jour là, nos cheveux veulent rien entendre…Bref, la blogueuse, c’est un rdv quotidien qui fait parti du quotidien mais qui en même temps le sublime.
    Bref, voilà mon petit laïus!

    Bises

    1. Oh la la, une blogueuse psy ! ON N’EST PAS SORTI DE L’AUBERGE J’AI ENVIE DE DIRE :p

      Blague à part, merci pour ton avis. Je me rends compte à quel point le concept de « blogueuse » a évolué ces dernières années, mais j’aime beaucoup la définition que tu en donnes. C’est frais et très positif ! Belle journée Sarah !

  5. Bonsoir Capucine.
    Ton article est vraiment passionnant. Je suis moi même « blogueuse » et cet énormément de temps et de travail. Les gens pensent que c’est futile, inutile et débile mais je m’en fiche: qu’est ce que j’aime ça. J’essaie tant bien que mal d’être originale, régulière, le plus proche possible de la réalité et de mes pensées, le plus moi possible que ça. Ça marche ou pas mais c’est moi. Et j’adore tout ça: écrire mes articles, prendre les photos, donner mon avis, lire celui des autres…. est tellement passionnant, enrichissant et formateur. Bref, j’aime beaucoup ce que tu fais et ce que tu représente. Longue vie à tout ce que tu entreprends. Jenn.

  6. Bonsoir Capucine ! Ton blog est bien le seul que je lise tellement il est complet, bien construit et intéressant. Il fut un temps où je suivais celles qui sont aujourd’hui des YouTubeuses mais leur blog n’est alimenté que de vidéos … lassant !
    merci pour tout ce que tu m’apprends, je suis moii même esthéticienne et conseillère en parfumerie et je suis friande de tous les avis que tu postes ;-)

  7. Bonjour Capucine!
    Alors, selon moi, le terme de blogueuse n’est pas péjoratif, il ne fait que définir une personne qui écrit sur un blog.
    Alors, oui, des blogeurs/euses, il y en a de toutes sortes à présent et on finit par s’emmêler un peu les pinceaux.
    Pour reprendre les Inconnus, je dirais qu’il y a des gentils blogueurs et des méchants blogueurs! XD
    Pour autant, je comprends ton point de vue car tu fais partie des métiers qui ne sont pas très bien définis et qui souffrent d’étiquette péjorative.
    Editrice beauté c’est pas non plus?
    Au-delà de la sémantique du mot « blogueuse », l’essentiel est que tu t’y épanouisses!
    Bisous bisous

  8. Bonsoir Capucine!
    C’est rigolo mon article du jour parle justement plus ou moins du même soucis. Je te rejoins sur l’ensemble. Bloguer n’est pas mon métier mais je m’investis énormément dans mon blog et plus ça va plus les remarques / regards condescendants me fatiguent (ainsi que de devoir justifier sans arrêt le pourquoi du choix de la beauté comme thème principal…).
    Enfin bon… #lesgens -_-
    Merci pour ton article.
    Bonne soirée !

    Aurore

  9. Pour moi je pense qu’il ne faut p&as bannir l’expression « blogueuse ». Certes, certains et certaines sont parvenus à coller une étiquette mauvais genre au terme mais je pense que ce sont justement des personnes comme toi qui font qu’il ne m’est pas bizarre de dire « J’aime telle ou telle blogueuse ». Car si avec toi les gens sont mesquins lorsqu’ils apprennent que tu es blogueuse, saches que celui qui affirme haut et fort suivre des blogs est cantonné à la même bannière: « Ah donc tu suis une fille qui mange des macarons et qui se colle du rouge à lèvre sur les lèvres toute la journée ? » – « Non, je suis une personne qui sélectionne, test des produits pour nous en dire un avis honnête et nous conseiller. Qui travailles sans relâche pour nous offrir toujours plus de contenue et qui, par dessus tout, réalise ses objectifs, comme celui de vivre de sa passion »

    Je trouverais ça dommage que le terme de « blogueur » disparaisse. Ce serait donner raison à tout ceux qui discrédite les blogueurs.
    Je vais me permettre de comparer Youtube aux blogs si tu me le permet. Un vidéaste qui poste du contenue sur YT est un youtubeur tout comme un rédacteur qui publie du contenue sur un blog est un blogueur. Pour le coup il est vrai que les termes couvrent de l’amateur au professionnel. Blogueur est un job tout comme youtubeur en est un (même si de base il s’agit de rédacteur et de vidéastes) et ce sont justement des personnes telles que toi qui permettent de professionnaliser le terme. (mais là je me répète un peu non ? XD )

    Tout ça pour dire que, pour moi, tu es une blogueuse. Une fille comme nous qui, un jour, s’est dit qu’elle allait nous parler de sa passion (même si ça rentrait dans un contexte pro). Tu as cet aspect « proche de ses lectrices » que je considère comme « vitale » à l’instar de YT ou, pour moi, le youtubeur doit savoir rester proche de ses abonnés. Sinon cela renvoi directement à la TV, ou dans le cas du blogging, à un simple journal papier avec personne à l’autre bout de l’article que l’on est en train de lire.

    BREF! je sais pas trop si j’ai été compréhensible XD Mais je tenais à exprimer mon opinion (aussi brouillon soit-il).
    Ton titre « Ne m’appelez plus blogueuse… » me fait bizarre car, aussi longtemps que tu tiendra ton blog, tu seras pour moi une blogueuse.

    1. Hello Mennel, pas d’inquiétude : ton commentaire n’est pas brouillon mais hyper fourni ! Il me permet de bien comprendre ton opinion à ce sujet, et c’est très précieux. Un grand merci d’avoir pris le temps de coucher tes pensées sur le clavier :)

  10. Pour moi, le blogging est avant tout un loisir, un passe-temps, une sorte d’évasion du quotidien, une parenthèse, un monde rien qu’à soi (bref je crois que tu vois où est-ce que je veux en venir). Pour ma part, j’ai créé le blog car j’ai toujours aimé écrire et je suis une addict au web. Pour celles qui vivent de leur blog et qui en font leur job à plein temps, je n’appelle plus ça blog mais site web. C’est comme ça que je fais la part des choses, comment je différencie le côté amateur comme tu le dis dans ton article et le côté professionnel. Donc pour moi, tu es rédac chef d’un site web appelé Babillages :)
    Pour ce qui est de la blogueuse 2016, je pense que tout n’est pas bon à prendre, mais qu’aussi tout n’est pas bon à jeter (c’est mon côté normand qui revient). Bien sûr qu’il y aura toujours les « blogueuses crevardes » comme je les appelle, celles qui flinguent la «  » »réputation » » » du mot « blogueuse » mais il y a encore des nanas qui bloguent pour le partage, heureusement d’ailleurs :)
    Bises Capucine !

    1. Coucou Hélène, ça me fait plaisir de te lire ! J’espère que tout va pour le mieux de ton côté. Ne change pas ton côté Normand, je ne sais pas pourquoi mais moi je l’adore ;)))) Merci d’avoir pris le temps de partager ton avis !

  11. Étant moi même blogueuse mais au Maroc, je peux te dire que les youtubeuses avec l’aide des marques ont fait que les blogueuses ont perdu de leur crédibilité. Pas la peine de développer mais tout le monde sait que maintenant c’est devenu un vrai business pour plusieurs surtout pour celles qui n’ont pas de vrai job. Personnellement, j’écris ce que je veux et je ne donne l’occasion à aucune marque de me diriger mais même avec ça quelques unes de mes lectrices m’accusent(gentiment) de faire de la pub. La confiance est en générale rompue entre les blogueuses et les lectrices à cause des youtubeuses qui disent wow à tout en plus de leurs petites guéguères entre elles pour faire le show. Mais malgré ça je continuerai à écrire et partager ce qui le plaît ????

    1. Hello Beautylicious, merci pour ton point de vue : c’est intéressant de savoir ce qui se passe ailleurs. Mais dis donc, « c’est devenu un vrai business pour plusieurs surtout pour celles qui n’ont pas de vrai job. », ça me rend un peu chafouine. Bloguer est un vrai job ;)

      1. Oui tout à fait d’accord avec toi mais quand je dis business et pas job ça veut tout dire! Les marques peuvent leur faire dire et faire n’importe quoi pour des cadeaux ou argent! C’est une vérité ???? et je pense que tu l’as même mentionné dans ton article.

  12. Merci pour cet article !

    Je peux m’imaginer qu’effectivement, « bloggueuse » est un terme trop étriqué pour décrire tout ce que tu fais en tant qu’entrepreneuse.

    Pour répondre à ta question sur les « bloggueuses » à l’aube de 2016 : je lis des blogs depuis ma plus tendre adolescence. J’ai aujourd’hui 24 ans, ce qui fait que je suis une « lectrice-dinosaure ». J’ai connu l’époque des visages coupés sur les photos, et je me rappelle que les « bloggueuses » beauté comme toi m’impressionnaient car vous osiez poser à visage découvert (en même temps, c’est plus simple que de faire un swatch RàL sur les pieds :-)).

    Je constate qu’aujourd’hui, c’est non seulement devenu un métier (coucou les blogs skyrock de mon adolescence), mais malheureusement pas connu de tous. J’ai aussi étudié un peu le marketing, et j’étais toujours étonnée de voir que bien des gens ne connaissaient pas ce « monde parallèle » des anciens blogueurs devenus chefs d’entreprise, au même titre qu’un rédacteur en chef par exemple.

    Cela prendra sûrement beaucoup de temps pour faire reconnaître cet état de fait, mais à mon avis, ce sont les entrepreneuses comme toi qui tireront leur épingle du jeu. A force de contenu de qualité, d’honnêteté et de renouvellement, tu ne peux que te diriger dans la bonne voie.

    Par contre, en tant que lectrice, des fois je me demande ce que deviennent tes stagiaires. Ce serait sympa d’avoir une page où tu nous dis quand est-ce qu’ils arrivent et quand est-ce qu’ils partent, car même si ce sont des personnages secondaires, on les aime quand même bien :-)

    1. Bonjour Camille, merci pour ton long commentaire très instructif. Tu m’as fait sourire à la simple évocation des photos des blogueuses à têtes coupées… et tu as oublié aussi les poses avec les genoux en dedans ;) Ah la la, les joies de 2007 ^^

      Blague à part, comme toi je sens que les choses évoluent et que les lectrices ont des perceptions différentes et surtout une manière de nous lire différente d’avant, qu’elles attendent « plus » de nous, davantage de fond tout en gardant de la proximité.

      Pour les stagiaires, je t’avoue que Mandine n’a pas souhaité dire au revoir aux lectrices, d’où cette sensation j’imagine. Mais promis, j’essaierai d’insister davantage avec la prochaine recrue ;)

  13. J’ai adoré ton article ( comme tout les autres :))
    Comme les autres commentaires je te considère pas comme une simple blogueuse car tu en fait bien plus, et tu ne ressemble pas du tout à certaines qui sont superficiel. je suis encore plus D’accord avec toi quand tu dis que avoir un blog et une chaîne YouTube ne sont pas pareil, je n’arrive plus pour ma part de les écouter pendant 20min parler de divers produits. T’es article sont plus intéressant, c’est agréable de te lire plusieurs fois par jour car tout es article sont utile et surtout bien écrit :).

    Tout ça pour te dire de continuer et que je pense que pour la majorité des lectrices de babillage tu n’es pas une simple blogueuse.

    1. Hello Morgane, merci d’avoir pris le temps de partager ton ressenti avec nous. C’est intéressant de toutes vous lire car vous avez des avis différents mais qui se rejoignent à un moment : l’essentiel est la passion. Et sois assurée qu’elle est bien là ! Je suis super contente de lire tous vos commentaires. Je te souhaite une belle journée.

  14. Bah Babillages c’est bien toi qui l à inventé. Donc Directrice de babillages c’est la vérité. En plus c’est classe. C’est ton métier à plein temps. Moi ça ne me pose pas de problème. Et j’avoue tu me fais beaucoup rire avec tes histoires de psy.

  15. Là blogosphère a beaucoup évolué, tu le disais toi même dans un autre article. Garance Doré a conquis les Etats-Unis avec un simple blog au départ .. Si c’est péjoratif dans la bouche de certaines c’est parce que tout le monde s’est mis aux blogs ou presque. Une certaine uniformité pour ne pas dire uniformité certaine règne sur les blogs, les mensonges sont flagrants ( tiens d’un article à l’autre on dit tout et son contraire ), bref quoi .
    La terminologie blogueuse, consultante, éditrice renvoie à des réalités différentes, in fine on parle toujours beauté. Tu as professionnalisé ton blog, tu en es donc l’heureuse rédactrice en chef, et la dirigeante. « Directrice  » euh oui, ils ont choisi ce terme ok. J’ai déjà entendu des propos assez féroces contre les blogs ici, il faut bien admettre que certains blogs sont des vitrines, business is business .
    A titre personnel, je n’ai rien contre ce mot  » blogueuse « , on peut avoir plusieurs casquettes et ça ne me pose pas de problèmes du tout. Le problème vient d’ailleurs, de la connotation péjorative que le terme prend parfois.
    Il faut laisser dire et continuer, en se disant que c’est un épiphénomène sans importance . Tu sais où tu vas c’est l’essentiel ^^. Les autres … Qu’ils ou elles usent leur salive pour rien, c’est égal . Et vraiment crois moi.

    1. Bonjour Dominique, je me répète mais qu’est-ce que j’apprécie tes commentaires qui prennent toujours de la hauteur sur le sujet traité. J’aime beaucoup ton analyse et ta perception des choses à ce sujet, ça décomplexe. Merci beaucoup !

      1. Merci, houlà c’est gentil^^ et oui décomplexe, je t’assure que j’ai aussi appris à le faire pour d’autres motifs. Le plus important c’est d’aimer ce que l’on fait et pour ça je ne me fais pas de soucis pour toi ;).

  16. Bonjour Capucine,
    Je partage mon avis et pour moi tu n’es pas blogueuse, je vais peut-être un peu loin mais je trouve que tu es la bonne copine qui donne des conseils, tu n’es pas parfaite (désolée!) et c’est ce que j’aime chez toi ! Personnellement, je lis Babillages quand j’ai envie de me détendre et de rigoler et ce que j’aime particulièrement c’est cette proximité que tu as avec nous. Quand je lis tes articles je ne me sens pas obligée d’acheter quelque chose : OK à part le lait Collosol mais là tu es toute pardonnée !
    Continue de faire ce que tu fais et surtout protège toi des attaques personnelles.
    Une fidèle lectrice, Mélanie.

    1. Oui mais le lait Collosol… C’EST LA VIE !!! Ah ah ah ah :) Blague à part, merci pour ces encouragements et ces compliments qui font du bien. Je te souhaite une belle journée Mélanie !

  17. Hello ! Je suis une lectrice assidue depuis maintenant plusieurs années … Mais une lectrice de l’ombre parce que je commente très peu ( peu importe le blog d’ailleurs ) (mais c’est une de mes résolutions 2016 ;) ). J’aime bien cet article (qui ne manquera pas d’être mal interprété par tes trolls adorés je pense)qui est sincère et finalement on ne peut pas juger car tu nous fais simplement part de ton ressenti.
    Pour ma part je me considère comme blogueuse car je tiens un blog, et je démarre tout juste. Je ne vois pas ce terme comme étant négatif aujourd’hui. Les blogs que je suis sont qualitatifs et produise un contenu assez dingue je trouve. Des minis magasines presque.
    Par contre il est vrai que je te désigne comme blogueuse (si je parle de toi) mais je ne te considère plus comme blogueuse mais plus comme éditrice d’un webzine beauté :) Tu t’es créé ton propre média tout simple ! et rien que pour ça je suis admirative. On peut penser ce qu’on veut de toi, de l’image que tu renvoie, tu as sur transformé l’essai. Tu as su tiré profit de ton expérience et de ton blog. Bravo !

    Bonne journée Capucine :)

    1. Hello Keety, merci d’avoir pris le temps de partager ton ressenti et ton expérience en tant que blogueuse et lectrice. C’est très intéressant car tu dis toi même faire une distinction entre la blogueuse pour qui c’est un loisir & ne se pose pas spécialement toutes ces questions et la blogueuse qui a souhaité évoluer vers une format plutôt magazine. C’est bien la preuve que les perceptions évoluent et qu’on a parfois un peu du mal à se mettre dans des cases ^^

      En tout cas, je te souhaite plein de belles choses :) Belle journée !

  18. Bonjour Capucine,

    J’aime bien consulter babillages, je viens même quasiment tous les jours pour lire les dernièrs articles et je trouve que tu nous donnes toujours de très bons conseils.

    La seule chose qui m’énerve sur ton blog, c’est ce genre de coup de gueule narcissique. Tu ne devrais pas écrire de longs articles sur toi, ca casse le côté « professionnel » de ton site et ça fait vraiment « femme centrée sur elle même ». Dommage.

    Bon courage pour la suite.

    1. Bonjour Julie, j’avais effectivement peur qu’un tel post soit mal interprété et surtout jugé dans le mauvais sens. Je pense qu’il y a des évolutions que des lectrices ne voient pas, pour plein de raisons. Et le milieu dans lequel j’évolue change et est même bien bousculé depuis plus d’un an. Nous sommes en pleine mutation, avec une professionnalisation d’une part et un changement d’habitude des consommatrices d’autre part en général. Je trouve au contraire très sain de s’interroger sur ce media au global, sur sa portée en général et sur l’impact que le mien de média puisse avoir sur les lectrices et la façon dont il est perçu. C’est à mon sens un signe de maturité… professionnelle ;) Je te souhaite une belle journée.

  19. J’ai le plus grand respect pour les grandes blogueuses qui sont encore proches de leur lectorat et qui se débrouillent toujours pour écrire un pavé à chaque article et pas seulement balancer les photos de leur denrier look. Je pense à Coline (EPPC) ou Victoria (Mango & Salt) par exemple. Elles je les admire et je sais qu’elles bossent, comme toi.

    Par contre je n’ai plus aucun respect pour des nanas comme Betty qui balance 3 lignes sur des photos qu’elle n’a pas prise elle-même ni même éduté j’en suis sure.

    Je pense vraiment que le lectorat sait faire la différence entre ces deux types de blogueuses et que le terme de « blogueuse » n’est mal vu que par certaines personnes cyniques qui aiment se moquer des gens sur tout et n’importe quoi : les blogs, les vegans et j’en passe.

    Pour finir, je considère une blogueuse comme une nana qui bosse seule sur son site. Pour moi tu tiens en effet davantage de l’éditrice beauté que de la blogueuse vu que tu postes plusieurs articles par jour et que tu emploies des gens. C’est au delà du blog.

    1. Bonjour Leslie, c’est vrai qu’il y a différents types de contenus sur les blogs. Libre à chacun de trouver ce qui lui correspond, je suis comme toi : j’ai besoin d’avoir du contenu fouillé et recherché à me mettre sur la dent ;)))))

      Merci d’avoir pris le temps de partager ton avis sincère et très sympa.

  20. Hello Capucine,

    Je trouve que les gens devraient savoir faire la part des choses, comme tu le dis. T’es blogueuse ? OUI. Tu te crèves pour sortir des articles ? OUI. Tu reçois des produits gratuits ? ET ALORS. Moi je trouve ça plus qu’honorable, et surtout je suis admirative qui tu puisses vivre de ta passion et ce que tu aimes. Je trouve ça top, et je le dis : Félicitations !

    Comme tu le dis, bcp de gens font des raccourcis, qui parfois m’hérissent le poil. Je suis lectrice, et je regarde des chaînes YTB, et de mon côté parfois j’ai honte de le dire. Oui. J’ai honte. Ca en devient grave, non ? Parce que pour certains c’est superficiel, et ça ne sert à rien.
    Et bah je suis désolée, mais moi je ne trouve. Ca me permet de m’évader, et peut-être d’un peu trop dépenser.
    Je ne sais absolument comment vous faîtes (que ce soit avec un blog ou YTB) avec les commentaires qui sont d’une nullité extrême. Lire sous une photo instagram : T’es moche, tu sers à rien, c’est nul ce que tu fais. Mais put***, ne regarde pas ! Pk tu te tortures ?

    Bref, je ne sais même pas si mon commentaire est compréhensible, mais j’ai retrouvé dans cet article et dans tes mots ce que je ressens.

    PS : Au fait, pas de partenariat avec D. Wellington ? AHAH ! Oui, je sature sur les réseaux de cette montre, ainsi que des codes promos ! Lol

    Bon courage pour la suite ! Et surtout continue, parce que moi, je trouve ça chouette que tu vives de ça !

    Marion

    1. Bonjour Marion ! Je suis comme toi : certains commentaires ont le don de me hérisser les poils ! Mais l’essentiel est d’être en phase avec nos goûts et nos valeurs, non ? ;) Pour D.W, ah ah ah ah ah ! Ils m’ont contactée il y a plusieurs mois, je n’avais pas donné suite ^^

      1. Je suis d’accord avec toi ! Tant que tu t’éclates et que tu respectes ta ligne de conduite, je ne vois pas le pb ! Et je trouve ça même très beau de garder sa ligne de conduite, et je pense même difficile quand on devient « plus connue » avec tous ces partenariats qui affluent ! (D’ailleurs très déçue de voir que tu as refusé un partenariat béton !! Faut pas faire la fine bouche non plus ! T’aurais pu te faire pleins d’argent & être encore ++++++ riche !!! AHAHAHA)
        D’ailleurs j’ai lu qu’on trouvait cet article narcissique, et je ne trouve absolument pas ! Ca reste un blog, et pas magazine féminin !!

        PS: Merci pour l’adresse Le 58 ! Ce sont des vrais perles, et Marion a fait des merveilles sur mes cheveux !

  21. J’adore ton article ! Je ne trouve pas ton coup de gueule narcissique, mais alors pas du tout. C’est intéressant d’avoir ton avis sur ce genre de sujet, derrière l’écran, j’ai envie de dire que ça te rend même plus « humaine » ;)Je pense que l’image de la blogosphère est détériorée à cause de tous les blogs de mauvaise qualité qui pullulent sur la toile. Certaines filles sont prêtes à tout pour un rouge à lèvres gratos, c’est pathétique. Et je ne parle même pas de celles qui se contentent de faire du copier-coller…

    1. Bonjour Elodie, merci pour ton message ! Je partage le même malaise que toi au sujet de celles qui ouvrent un blog pour avoir des cadeaux. Ca ne rend pas notre sphère très crédible :( C’est dommage :(
      Et le copier-coller… pfff…. je ne m’attarde même pas !

  22. Coucou!
    Alors pour moi, blogueuse veut simplement dire « qui a un blog », que ce soit « juste » une passion, ou une activité professionnelle à temps partiel ou plein temps.
    Et je trouve qu’un blog est quelque chose de chouette (un endroit de partage et de découverte), donc le terme « blogueuse » ne m’apparaît pas comme connoté négativement.
    Après, bien sûr, c’est comme pour tout : il y a des blogs qui m’intéressent et d’autres non, des personnalités qui me plaisent, et d’autres non.
    Je fais mon choix en fonction de mes goûts!

  23. Bonjour Capucine

    J’ai bien lu ton article que j’approuve à 100%.
    Après toutes ces années, je crois bien qu’il est légitime que tu ne sois plus une simple « blogueuse ». C’est un peu comme avoir une promotion ou évoluer dans un univers professionnel donc c’est tout à fait normal.
    Je suivais babillages bien avant d’ouvrir mon blog et bien plus encore maintenant.
    Une chose que j’apprécie c’est le fait que tu prennes le temps de répondre à CHAQUE commentaire et pour ça tu es mille fois plus qu’une « blogueuse »
    Bonne continuation
    Bises
    G.

    1. Bonjour Grace Kelly, j’aime bien le concept de promotion, c’est rigolo ! En tout cas c’est avec plaisir que je réponds à tous les commentaires sur le blog, et je trouve même ça normal :)))) Je te souhaite une super journée et un bon week-end !

  24. Si je m’arrête au support que j’utilise pour partager des instants beauté avec toi, inévitablement, tu es blogueuse, car le support utilisé est un blog… mais si je dois m’arrêter à ton état d’esprit, tu n’es ni blogueuse, ni youtubeuse, ni directrice de Babillages, tu es juste une bonne copine avec qui je partage ma passion de la beauté, à travers un écran. Et ça j’adore, depuis des années déjà.

    J’ai fréquenté des blogs, qu’aujourd’hui je déteste, car la mentalité est mauvaise, la vraie blogueuse 2.0. Bien sûr, aujourd’hui je ne les fréquente plus, ce qui en dit long.
    D’autres blogs, sans les citer, comme le tien, c’est comme un magazine que j’ouvre le soir, en rentrant du travail, affalée sur mon canapé, enroulée dans un plaid. C’est du pur bonheur. Alors, l’étiquette sur ton front, je n’en ai jamais mise, et si vraiment il en faut une, ce sera celle de bonne copine :)

  25. Il est vrai que maintenant tellement de personnes ouvrent des blogs, de l’excellent au bons et moins bons, que l’on pourrait s’y perdre.
    Beaucoup de personnes pensent que ce n’est qu’un passe temps, que c’est superficiel, sans penser à tout le travail qu’il faut fournir lorsque c’est un blog comme le tien.
    Je m’en rends compte avec ma page facebook, et avec les évènements et un décès dans ma famille, pas trop encore la tête à y revenir, mais ça va venir, je me connais.
    Et sinon pour revenir au tient, je trouve qu’il dépasse le terme de blog, c’est plus un ‘mini journal » ou l’on peut trouver tout ce qui nous intéresse,, des conseils.
    Et je pense que comme tu dis le terme de éditrice d’un site beauté et consultante te convient mieux.

    En tout cas, continue comme cela

    1. Coucou Gaelle, je suis ravie de te lire ! J’en profite pour te remercier pour tes commentaires quotidiens ici ou sur les réseaux sociaux, c’est super chouette. Je te souhaite une belle journée.

  26. Bonjour Capucine,

    Je comprends que tu trouves le terme « blogueuse » réducteur car ton blog est devenu un site à part entière, et donc un métier à temps plein. Cela dit, bien que je ne doute pas que certaines personnes aient parfois des réactions méprisantes quand elles te rencontrent, il ne faut pas oublier que ce métier n’est pas forcément très connu, et que l’ignorance n’est pas forcément du mépris. Je pense que tu es suffisamment passionnée pour expliquer aux gens ce que tu fais, à quel point tu t’investis, les éduquer en quelque sorte (pourquoi pas dire sur le ton de l’humour que ce n’est pas si futile, etc.)…

    Moi aussi je fais un métier que les gens ont tendance à résumer, et donc réduire, et ça m’agace un peu parfois, mais tout le monde ne peut pas tout savoir et, quand on y réfléchit, toi comme moi ignorons aussi beaucoup des métiers des autres. Donc morale de l’histoire : je pense qu’il faut sortir de sa carapace et amener les autres à soi (au monde des blogs/sites en ce qui te concerne), et pas forcément attendre que les gens fassent le chemin tous seuls.

    Bises

    P.-S. : Je serais curieuse que tu m’expliques en quoi les blogueurs et les youtubeurs ne s’adressent pas aux mêmes cibles ? Personnellement, en tant que passionnée de beauté/cosmétiques, j’aime autant les deux et je ne vois pas ce qui diffère, à part la forme.

    1. Bonjour Margot, pas con du tout le raisonnement qui explique qu’il ne faut pas attendre que les gens fassent le chemin seul. C’est même un point de vue très intéressant !

      Pour ce qui est de la différence entre blogueuses et youtubeuses, par exemple : les youtubeuses ont un coeur de cible situé en-dessous de 18 ans (voire bien en-dessous de 18 ans, parfois 12-14 ans pour certaines) tandis que les blogueuses ont généralement un coeur de cible plus âgé, pour Babillages ce sont essentiellement des femmes de 18 à 35 ans. Aussi, le coeur de cible des youtubeuses étant jeune, il n’aime généralement pas lire et préfère regarder des vidéos en ligne. Il s’intéresse essentiellement à la vie de sa youtubeuse fétiche, contrairement à la blogueuse qui peut davantage intéresser pour la qualité de ses conseils (je pense à Babillages). Et puis en plus, le métier est totalement différent : les youtubeuses créent et montent des vidéos tandis que les blogueuses créent des visuels et du texte :) Voilà pour l’explication très très brève !

  27. Hello Capucine, un truc que j’aimerais toujours chez toi c’est ta franchise. Je valide totalement.
    Effectivement pour certains blogueuse ne fait pas sérieux, surtout lorsque l’on veut en parler « professionnellement ».
    D’un point de vue personnel, grâce à mon blog et à son évolution j’ai trouvé ma voie, ma passion attrait à devenir ma profession, en tout cas c’est mon but.
    Je me suis découvert et suis actuellement en reconversion professionnelle, mais lorsque je pars de mon blog sur mes CV, entretiens ect … je sens tout de suite le « ouais elle écrit des conneries sur son blog et se mets du RAL ».
    Tu vois ce que je veux dire ?

    Lorsque le blog fait parti de notre métier ou dans mon cas, cherche à le créer, c’est de décoller l’étiquette de la greluche sur FB avec ses articles pour coller à celle d’une rédactrice, d’une consultante, d’une community manager.

    Tu as d’autant plus de difficultés je pense notamment sur ton domaine de la beauté et comme tu le disais, avec la presse et ce que je qualifie de « blogueuses qui se la pètent » je te tire mon chapeau car tu es humble.

    Pour moi le vrai terme de blogueuse utilisé à bon essien c’est pour parler de la proximité avec son lectorat.
    La blogueuse est proche de ses lecteurs et ça, c’est pour moi le plus important.

    Voilà voilà j’espère que tu réussiras à déchiffrer mon point de vue dans ce pavé !

    Bon weekend Capucine.

    Mona.

    1. Bonjour Mona, je trouve ton commentaire très intéressant car il parle de ton ressenti en tant que lectrice mais aussi en tant que blogueuse. Comme toi, quand j’étais en entretien quand je cherchais du travail, je me trouvais face à des gens qui me regardaient comme une bête curieuse parce que j’étais blogueuse. Et quand en plus les gens découvraient que Babillages est un blog beauté là… ils me prenaient pour la reine de la futilité ! M’enfin, comme tu le dis si bien, l’essentiel est tout de même de s’épanouir et de s’amuser et sur ces points, je m’y retrouve parfaitement :p Je te souhaite une excellente journée.

  28. Alors là super article ! Tu as tout à fait raison de ne pas te sentir « blogueuse » mais plutôt éditorialiste et entrepreneuse car ton blog est ultra fourni, ultra varié ( combien de Capucine rédigent Babillages aha) et surtout ultra soigné, autant sur la forme que le fond (on sent que tu as fait prépa L car c’est bien écrit, qualité assez rare dans la blogosphère… hum) ! J’ai été dans le cadre d’un stage chargée des relations blogueuses (j’ai même organisé une journée pour elles au sein des locaux de la marque) et vraiment il y avait de sacrées têtes à claques, impolies, et surtout à la recherche du butin plutôt qu’une vrai relation ! Du coup je comprends pourquoi le terme « blogueuse » est mal vu.. c’est dommage car à la base c’est une passion et beaucoup de travail derrière !
    Je te souhaite une bonne continuation et une longue vie à Babillages, que je prends beaucoup de plaisir à lire quotidiennement !
    ps:gros lol les instagrams avec les montres Daniel Wellington !

    1. Aliénor, il faut que je t’avoue un gros secret : je crois qu’on est plusieurs dans ma tête… c’est pour ça qu’il y a autant d’articles, ah ah ah ah ah :p
      PS : oui oui gros lol ;))))

  29. Bonsoir Capucine,

    je te suis depuis mes 13 ans, aujourd’hui j’en ai bientôt 20. Je t’ai vu évoluée toi, ton blog et ton travail au fil de ces années. J’ai grandie et me suis épanouie en tant que jeune femme à travers tes vidéos et tes articles, eh oui, j’ai appris l’art du maquillage et du bien-être avec toi, et pourtant au début c’était vraiment pas glorieux..! Alors je comprend ton post, et je tenais à te dire en tant que lectrice fidèle que je trouve ton travail et ton évolution remarquable. Tu gères tout ça d’une main de maître et assure des article de qualité. Merci et je te souhaite tout le succès que tu mérites (et que tu as déjà).

  30. Bonjour Capucine, je ne suis pas quelqu’un de super avertie en matière de blogs je pense que ceux que je consulte se comptent sur les doigts de la main par exemple Beauté blog ou le Blog de Caro. Sans doute dans le milieu journalistique cela peut avoir une connotation péjorative mais pour les lectrices enfin en tout cas pour moi je retiendrai plutôt cette définition « Une blogueuse, c’est encore cette nana cool et sympa qui est proche de ses lectrice » dixit CEO de Babillages Inc. ;)
    Par contre je me rends compte que je suis attiré par les blogs « professionnels » une belle présentation, des phrases bien tournées, bien orthographiées (d’ailleurs la plupart ont une formation de journaliste ce qui n’est pas un hasard….) une belle interface. Le gros + c’est la proximité avec les lectrices dans l’esprit blog selon moi.
    Donc en résumé pour moi la blogueuse d’aujourd’hui, ce sont de supers articles bien construits avec zolis photos mais sur un ton + personnel.
    De toute manière blogueuse ou consultante beauté, je pense que c’est comme pour les artistes, les gens ont l’impression que c’est que de l’amusement alors qu’il y a un gros boulot derrière.

    Voila voilà Bisous Dodo

    1. Bonjour Dodo, merci d’avoir pris le temps de prendre la plume… euh le clavier… pour partager ton ressenti ! Merci aussi pour tes encouragements, je te souhaite une excellente soirée. A bientôt :)

  31. je crois que le problème que tu rencontre de nommer ton métier tient plutôt au fait que tu l’as inventer à ton image.
    En fait moi je suis indépendante et je jongle avec plusieurs activités et j’ai mis longtemps à savoir comment me présenter. Avant je reprenais mon historique pro mais maintenant je dis que j’ai monté ma boîte et que je suis rédactrice. Je trouve que ça me pose vachement mieux que de bafouiller et presque m’excuser de ne pas avoir un titre clair de taf comme tous les ceux qui sont salariés…
    J’assume et je kif et je vois que tu fais pareil on dirait ;-)

    (À part ça je suis plutôt d’accord sur la mauvaise image des blogueuse et je ne suis pas intéressée à lire de la pub déguisée. Il n’y a rien de pire que d’avoir le sentiment qu’on nous prend pour des connes…)

    Bon wee-kend !

    1. Coucou Jeanne, c’est très intéressant ce que tu racontes là : car je pense qu’on est dans la même situation par rapport à notre petite entreprise ^^ J’ai mis moi aussi du temps à trouver un titre clair et concis qui ne me rende pas obligée de raconter tout mon parcours et de m’excuser de ne pas avoir le même titre que dans une big entreprise. C’est rassurant, d’une certaine manière, de lire que quelqu’un a rencontré les mêmes interrogations que moi !

  32. Ton blog est super chère Capucine, très sincèrement.

    Mais tu as choisi de mettre ta vie en scène en H24, et je pense qu’il y a plus dur comme taff que d’être rémunéré pour être l’égérie de certaines marques à l’occasion…(la Roche Posay si je ne m’abuse..)

    Tu as sûrement pleins de compétences dans d’autres domaines mais pas besoin de te lâcher sur tes lecteurs parce que tu te dis qu’à défaut d’avoir la notoriété de Garance Doré, tu aurais peut-être du te lancer dans une voie où il faut faire autre chose que des reports sur l’efficacité d’un sérum pour gagner sa vie ;)

      1. C’est bien facile de couper court à tout dialogue en répondant de but en blanc que nous pauvres mortels ne comprenons pas ton métier ! Quant à la condescendance…tu sembles également t’en servir comme défense dès que l’on touche un point sensible ;)
        Certaines lectrices rêveraient sûrement de passer une nuit tous frais payés dans un hôtel de luxe pour tester et promouvoir la nouvelle gamme de soin vichy soit dit en passant, pense peut-être aussi à elles !
        Très bonne soirée et bonne continuation !

        1. Charlotte, penses-tu vraiment qu’une entreprise tourne grâce aux voyages de presse ? As-tu vraiment la naïveté de croire que les événements presse qui sont la partie émergée de mon job (et qui ne représentent que 5% de mon boulot en fait…) sont des cadeaux qui impliquent que je perde mon libre-arbitre et qu’ils paient les factures ? Penses-tu vraiment qu’aujourd’hui, éditer un média indépendant (car c’est ce qu’est Babillages qui ne dépend pas d’un groupe de presse et n’est affilié à aucune régie publicitaire) soit le choix le plus facile pour en vivre ?
          Tes remarques sont empreintes d’une méconnaissance totale du fonctionnement d’un blog comme Babillages, d’une entreprise en général, du paysage médiatique et de la commercialisation des espaces médiatiques. C’est dommage d’argumenter sur la simple base de la méchanceté en prétendant connaître le milieu…

          1. J’ai effectué 1an et demi d’expérience en régie pub et en agence de comm, certes en simple stagiaire, mais je crois connaître un minimum le milieu, particulièrement celui de la commercialisation d’espaces média. A plus.

          2. Bonjour Capucine,
            je suis en train de lire votre article et les commentaires et je m’étonne. Vous travaillez bien avec une régie publicitaire qui vend, en votre nom, des tests produits et des articles aux marques de produits cosmétiques, n’est-ce pas ?
            Bonne soirée

  33. Coucou Capucine !!! J’aime bien ce genre d’article qui permet de remettre les choses au clair et de laisser s’exprimer ton charmant franc parler ;). Je trouve que rappeler la différence entre « blogueuse » et « youtubeuse » est importante. D’ailleurs, il semblerait qu’aujourd’hui le terme « blogueuse/blogueur » est synonyme d’amateurisme, voire d’incitation commerciale déguisée, et donc le doute s’installe . Ainsi, la transformation de Babillages en entreprise et ton expérience actuelle font de toi une véritable éditrice d’un site de beauté qui reste cependant à l’écoute de ses lectrices.
    Que Babillages continue ainsi :-D !!!!

  34. Commentaire que tu ne rendras surement pas public par ailleurs, je me doute bien que l’image d’une blogueuse se maîtrise au millimètre..
    Tu fais un métier comme un autre, sauf que « L’autre jour, j’étais membre du jury pour des soutenances de M2 d’une grande école, ça m’a fait marrer : mon titre était « directrice de Babillages ». C’était hyper pompeux – mais cool mais pompeux mais cool mais pompeux mais… ok on à compris ! »…ne parle pas de condescendance par pitié.
    Signé : une étudiante en master dans une grande école qui a toujours suivi ton blog et pourrait profiter de ta présence à une conférence sur les métiers du web et du conseil en image de marque, et je suis très sérieuse ! Cependant quelle que soit ta profession la modestie c’est gratuit pourquoi s’en priver ?
    A bientôt !

    1. Charlotte, je crois vraiment sans vouloir te vexer que tu n’as RIEN compris à ce qu’est Babillages. Quant aux jugements sur ma personne, je les trouve déplacés… Oui, j’étais membre d’un jury : et alors ? Parce que ça te semble être cool et hyper valorisant, tu décides que ça devient pompeux et condescendant ? On n’a juste pas le droit d’énoncer posément une chose cool et valorisante, sous prétexte qu’une personne en face risque d’avoir la sensibilité heurtée par les trucs chouettes qui nous arrivent dans la vie car on s’est battu pour les avoir ?
      Etre fier de ce que l’on accomplit n’est pas synonyme de vantardise ou de condescendance. Avoir un poil d’ego n’est pas non plus honteux, bien au contraire, je pense que tu t’en rendras compte lorsque tu commenceras à évoluer dans le monde de l’entreprise… ;)

      1. Ah je trouve « cool et hyper valorisant » ? Merci de m’aider à définir ce qui a de la valeur à mes yeux!
        Et ne t’inquiète pas, j’ai déjà commencé l’immersion dans le monde de l’entreprise, et je suis fière de ce que j’y ai fait, mais merci pour tes précieux conseils sur le monde de l’entreprise, où j’y ai rencontré des gens formidables avec qui j’ai pu échanger critiques et discussions productives……
        Bon nous sommes quand même vendredi soir, je vais aller vivre un peu comme je ne comprends RIEN à Babillages en plus..j’espère que je m’en remettrai !

  35. Ben blogueuse, c’est comme ca que je te nommerais si cela devait arriver. Et personnellement, je ne vois rien de négatif à ce mot. Je vois un travail derrière derière un blog, en revanche, j’ose encore espérer qu’il y a une envie de partager avant tout ;) et pas l’unique envie de recevoir des ‘tu es belle » toute la journée et de recevoir des cadeaux ! bref je ne suis mm pas ûre d’avoir répondu au « débat ». Sur ce, bonne soirée :))))) et merci d’alimenter si souvent Babillages, parce que ca, c’est franchement cool :))))

    1. Oh la la, si tu savais comme les « tu es belle » font plaisir mais peuvent aussi mettre mal à l’aise. On ne dirait pas mais je suis quelqu’un de réservé alors parfois je suis bien contente d’être derrière mon écran ^^ En tout cas c’est un vrai plaisir de partager des choses constructives avec tout le monde :)

  36. C’ est vrai que le terme blogueuse paraît aujourd’ hui bien négatif et synonyme de futil, vide de sens etc.
    Aujourd’ hui avec cette jolie évolution qui est la tienne (que je suis depuis des années), je ne te vois plus comme une simple blogueuse mais comme une éditrice beauté de son propre site aux multiples casquettes et pour cette « promotion » je te tire mon chapeau !
    Je l’ ai déjà dit tu es un des rares blogs dont j’ apprécie autant le contenu que la personne ! Tu es simple, pleine de bon sens et proche de tes lectrices et ça ce n’ est pas donné à tout le monde !
    Bises

  37. (Wow, il a sacrément fallu scroller pour écrire un commentaire !) Je trouve ton article hyper intéressant sur beaucoup de points.

    Déjà, je t’avoue que moi aussi je sens la connotation négative autour du blogging. C’est peut-être en partie pour cela que je reste anonyme et refuse de parler du mien à mes proches. J’ai peur qu’on juge le fait d’avoir un blog avant même qu’on juge mon contenu (ça aussi mais passons).
    Les blogs ont sacrément évolué depuis une dizaine d’années. Avant, c’était aussi raconter sa vie comme un gros déballage. Aujourd’hui, les réseaux sociaux ont pris ce relai. Et puis, il y a aussi le blogging « Barney Stinson » où avoir un blog c’est un peu la loose en plus de « celles qui passent leur vie à manger des macarons » !
    Je pense qu’il ne tient qu’à nous de sortir de ces moules-là et d’offrir autre chose que « du vide » ou du superficiel. Ca ne concerne pas que les sujets choisis mais, tout ce qu’il y a autour : le style d’écriture, la personnalité, la pertinence, le divertissement proposé. Après tout, est-ce qu’un blog bien tenu est si différent d’un magazine ?
    Aujourd’hui, je préfère te lire toi plutôt que Glamour ou Cosmo. Parce que j’ai appris à te faire confiance, je vois ton éthique et tout ton travail. Et puis, les magazines, sous leurs publicités déguisées et leurs mises en avant de produits complètement hors de prix, je m’en suis éloignée.
    Si je peux me permettre, en mon humble avis de lectrice assidue, j’ai l’impression que ton site, pour ne pas le définir, se situe entre le blog et le magazine. L’info + le côté humain. C’est pour ça que je te disais l’autre jour que tu devenais la Refinery29 française. Tu t’en rapproche beaucoup plus maintenant que des blogs beauté. Tu as une formation de journaliste aussi, je ne m’abuse, ça doit également jouer.

    C’est compliqué de nommer ou même de définir ces nouveautés qui sont à la croisée des chemins. A toi, d’en profiter, tu es libre d’être et de faire ce que tu veux ;)

    1. Hello ! Oui oui, cet article a le mérite de susciter beaucoup de réactions. Merci ! Tu m’as fait hurler de rire avec l’expression « blogging Barney Stinson » ;)))
      Merci pour ton commentaire car il résume ce que je pense et la manière dont j’aime appeler Babillages :un blogzine !!! Je te souhaite une belle journée.

  38. C’est vrai qu’au début, quand j’ai lu ton article je me suis dit « mais quelle soupe au lait elle-là », mais tes dernières lignes m’ont fait réfléchir … Avant, je pense qu’on avait l’image d’une jeune femme (ou pas), passionnée de mode ou de cosmétique, qui faisait plein de tests et donnait des conseils sympas à ses lectrices, la « blogueuse » avait une image positive, et surtout ce n’était pas son métier, c’était plus son passe-temps.
    Aujourd’hui, c’est différent, le « métier » s’est professionnalisé, avec l’entrée des publicités, des blogs de plus en plus beaux et soignés, ça fait moins « Home-made », du coup je pense qu’on perd cette proximité …

  39. Bonjour Capucine,
    moi je ne lis jamais de blog c’est pas mon truc!
    par contre je lis babillages … très régulièrement.
    Alors merci

  40. Bonjour Capucine,
    Ton métier me fait penser à celui de critique, un terme très générique finalement; critique beauté, dans ton cas. Le blog n’est ici « qu »‘un outil, qu’en penses-tu ?
    En tout cas bravo pour ton travail, tes commentaires avisés et la pétulance avec laquelle tu écris, et bon vent à Babillages dont j’aime lire les clins d’oeil dans mes fils d’actualité !

  41. Bonsoir Capucine,
    je peux comprendre que tu te sentes vexées par cette appellation, mais d’après moi, il ne faut pas…
    Pourquoi? Parce que je pense qu’il y en a assez de devoir toujours s’excuser d’être ce que l’on est. Oui, tu es une très jolie jeune femme, pleine de créativité et le contenu que tu proposes est très intéressant, pour moi! Les personnes qui te critiquent sont des personnes sûrement jalouses qui je pense ne se rendent tout simplement pas compte de la complexité et du dévouement dont il faut faire preuve de ton boulot!
    Moi j’apprécie énormément ton travail et je sais que tu te démènes tous les jours pour ton blog, alors tout simplement BRAVO!
    Sur ces belles paroles, bonne soirée,
    Une fidèle lectrice…

    1. Bonjour Margot, c’est vrai que s’excuser de ce que l’on est et de ce que l’on aime est un peu bête… Tu as raison, merci pour ces encouragements qui font chaud au coeur !

  42. Je crois malheureusement que tout ce qui touche à ce milieu de la beauté semble, aux yeux des gens, un peu cul-cul et superficiel. Je suis esthéticienne et si vous saviez le nombre de gens qui me prennent de haut car à leurs yeux je ne suis qu’une idiote écervelée qui passe son temps à se maquiller. Une cliente m’a dit un jour « ah vous avez un BTS esthétique, je ne savais pas qu’on avait besoin de ça pour enlever des poils à longueur de journée? » Ne vous découragez pas Capucine, moi je prendrais le terme de blogueuse comme un super titre au contraire!

    1. J’ai un peu peur que votre article froisse certaines personnes Capucine…
      Vous êtes « chiffon » parce qu’on vous appelle par un terme qui ne vous satisfait plus, alors que ce dernier n’est somme toute pas péjoratif: vous faites un métier que des milliers de femmes rêveraient de faire et qui donneraient n’importe quoi pour être justement appelées « blogueuses! »
      Parmi vos lectrices, des femmes qui bossent dans des postes souvent dévalorisés, où on ne sait même pas comment elles s’appellent. Et qui rêvent du 10 eme des produits que vous présentez.

      Laissez les gens vous appelez comme ils le souhaitent, je peux vous assurer qu’il n’y pas de quoi se sentir vexer.

      1. Loulou, je pense que mon métier est visiblement très mal compris et que l’on se fie à la face émergée de l’iceberg. Aussi futile soit son domaine d’activité, une entreprise reste une entreprise, et ça n’est pas avec les avantages liés au métier que l’on se nourrit, que l’on paye ses charges et que l’on permet à son entreprise d’évoluer.
        Ce qui est reçu au Babillages Office ne sont pas des CADEAUX, mais des OUTILS DE TRAVAIL envoyés dans l’espoir d’avoir une parution : sois bien assurée que si un jour j’arrête Babillages, tout cela s’arrêtera. Une partie de mon job consiste à sélectionner ce qu’il y a de mieux pour vous, de décrypter l’univers de la cosmétique dans lequel je suis à présent qualifiée d’experte. Si Babillages rencontre un succès certain c’est parce que JUSTEMENT, je n’ai jamais considéré ces produits reçus comme des cadeaux mais que je sais prendre de la distance, que je suis entièrement capable d’énumérer leurs aspects négatifs et d’épargner certains achats maladroits aux lectrices.
        Je n’ai jamais prétendu que mon métier était exceptionnel, j’ai même toujours affirmé qu’il y avait de la place pour tout le monde dans la blogosphère. J’invite d’ailleurs les « milliers de femmes qui rêveraient de faire » mon métier à se lancer. Sur ces milliers, combien parviendront à en vivre, à faire des choix en coulisses qui impliquent de dire non à de très gros acteurs pour préserver à tout prix ce lectorat qui attend de l’honnêteté de ma part, à rester un média indépendant qui ne dépend d’aucune régie publicitaire ou d’aucun grand groupe, à se renouveler pendant 8 ans, et j’en passe ?
        Pour beaucoup de gens, tout ce qui touche au milieu de la beauté est assimilable à de la futilité, à de la superficialité et à de la facilité. Pourtant, ce n’est pas parce que je semble faire cela avec une facilité déconcertante que ça l’est. Crois-tu que je partage avec vous les difficultés que je rencontre au quotidien dans ma vie de chef d’entreprise ? Crois-tu que parce que cela te semble super facile vu de l’extérieur, ça l’est nécessairement ?

        Ton commentaire m’a beaucoup choquée. Car il ne respecte aucunement le travail que j’effectue ici depuis 8 ans.

        1. Capucine, je ne remets pas en cause l’ensemble de ton travail et je pense que tu travailles chaque jour durement pour nous offrir ton site et tes articles.

    2. Bonjour Diane, je te comprends tellement ! Je ne compte pas le nombre de gens qui pensent que mon métier est « facile » ou très enviable car il touche au milieu de la beauté. Les gens ne se rendent pas compte que quel que soit le domaine, aussi superficiel soit-il, un TRAVAIL reste un TRAVAIL. Souvent, ces gens sont ignorants de notre métier et c’est pour cela qu’ils se donnent le droit de le juger plus fort que quiconque, avec des mots qui font vraiment mal.

  43. Capucine,

    Pour moi,c’est du journaliste mais sous une nouvelle forme. Tu nous informe de ce qui sort en matière de ce qui touche à la beauté.
    Et je suis quand même étonnée de certains commentaires….

    Bon courage et continue comme cela. Je te consulte tous les jours et j’adore !!!!

  44. Bonjour Capucine,

    Ton article est très intéressant. Comme je l’ai lu dans d’autre commentaires: blogueur ou blogueuse cela signifie simplement « qui a un blog » donc cela recoupe des réalités très différentes. Mais personnellement c’est cette diversité qui me plait et qui fait le charme des blog: j’adore Babillages mais j’aime aussi les petits blogs de la personne qui fait encore ses photos de manière artisanale et qui donne son avis…il y en a pour tous les goûts et c’est çà qui est bien. C’est une grande liberté de pouvoir avoir son blog et écrire ce que l’on pense, dans la limite du respect d’autrui évidemment. Le passage où tu dis ne pas savoir sous quel titre te présenter m’a fait sourire: tu emploies le mot de « consultant » or dans mon domaine d’activité (je suis juriste) il est péjoratif: c’est utilisé pour désigner les conseils divers et variés…qui n’ont pas de réelle compétence en réalité. Donc tu vois d’un domaine à l’autre les terminologie peuvent radicalement différer! Sur ce je continue à lire avec plaisir Babillages! Bonne journée. Cécile

    1. Bonjour Cécile, c’est intéressant de lire ton commentaire. Comme quoi d’une « corporation » à une autre, les termes varient et n’ont pas nécessairement le même impact. Je te remercie d’avoir pris le temps de lire l’article et visiblement touuuuus les commentaires, et aussi d’avoir réagi ! Belle journée.

  45. Bonjour Capucine.
    Du haut de mes… 43 ans tout frais (depuis le 1er/12), moi, je me pose la question suivante :
    Que vont faire toutes ces jeunes bloggueuses / Youtubeuses lorsqu’elles prendront de l’âge et/ou que le phénomène s’essouflera ??? De nos jour, si tu n’as pas de solides « bagages », il est très dur de trouver du travail, et même avec des diplômes « solides », la tâche n’est pas moins facile…
    Je pense qu’il leur faudra beaucoup de ressource pour se renouveler / se démarquer pour perdurer !
    Nombreuses de mes amies me disent de créer mon blog (car je cuisine beaucoup, je me maquille également et je m’interesse beaucoup à l’environnement), mais je me dis « pour quoi faire de plus que les autres ?? ». L’idée m’a tenté (et me tente toujours), mais je pense que cela serait plus un journal de bord qu’un blog.
    Aujourd’hui, beaucoup de marques se servent des bloggueuses / Youtubeuses pour faire parler d’elles, et au même moment : en ce moment, on voit les même montres sur tous les poignets (D. Wellington), jusqu’aux aspirateurs autonomes (!!!!). Pour des bloggeuses beauté, cherchez l’erreur !…
    Et puis, lorsque je regarde des « rangements make-up », par exemple, et même si les filles te disent « je tiens à préciser avant tout commentaire négatif que tous les produits sont des cadeaux des marques pour beaucoup », je trouve indécent tout cet étalage. J’ai une fille de 8 ans et je me dis que si elle regarde ce genre de vidéos, et même si je lui explique qu’il ne sert à rien d’avoir 12 fdt, 40 ràl et 75 vernis à ongles, comment ne pas se laisser naïvement influencer (quoique je pense que ma fille est loin d’être naïve…)
    Bref, tout ça pour dire que je comprends ta gêne, mais tu n’as pas a avoir honte. Effectivement, aujourd’hui tu es chef d’entreprise, et je te souhaite de réussir dans tes projets, car ça aussi c’est très difficile… C’est une implication de chaque instant, avec des décisions parfois difficiles et lourdes de conséquences… Rien à voir avec un post publié ou même des commentaires parfois peu élogieux, mais qui finalement ne sont jamais construits (facile derrière un écran de dire « t’es moche », « tu sers à rien »)
    Quant à moi, j’hésite vraiment depuis quelques temps. Créer un blog ? Oui why not ? Je sais que se serait un blog lifestyle (cuisine, écologie, déco, coups de coeur divers et variés), mais je cherche encore l’idée qui me démarquerait des autres ; le ton et le « truc en plus », qui ferait que ça le rendrait unique en son genre (ou tout du moins reconnaissable facilement).

  46. Bonjour Capucine,

    Je comprends ce que tu veux dire dans ton article. Je pense qu’en general, tous les « nouveaux métiers du web » sont plutôt mal compris et sont clairement percus comme des ovnis. Du moins, c’est comme ca qu’on les présente dans les medias. Quand je vois comment sont reçus certains youtubeurs sur les plateaux TV ( « Mais vous savez que c’est pas la vrai vie? Ah vous avez été harcelé plus jeune c’est pour ca, vous compensez avec un monde virtuel » … ) ou quand je vois les stereotypes de certains metiers comme les community manager ( » bon moyen de passer sa vie sur Facebook »).
    Le truc c’est que le blogueur effectue tous ces métiers a la fois ( plus photographe, graphic designer, webmaster, journaliste et j’en passe). Si en plus tu rajoutes le fait d’être une femme a la tete de ta propre entreprise ( aka liberté, aka pouvoir ), ce qui peut rendre énormément de monde jaloux ( quoi? elle peux s’exprimer comme elle le veut et être qui elle veut, être belle sur ses photos? et mettre des paillettes et de la superficialité dans ce monde de brute? mais moi je le fais pas alors pourquoi elle, elle a le droit?) et que tu mets tout ca dans l’industrie de la beauté qui est un milieu assez difficile, tu te retrouves avec la mauvaise reputation du blogueur qui du coup n’ose plus se presenter comme tel. Dommage!

  47. Bonjour Capucine,
    Je découvre votre site, ou plutôt blog (tel est le sujet de l’article) cette nuit complètement par hasard. Je cherchais un renseignement et j’ai aterri ici…
    Je ne décolle pas. J’adore le style d’écriture, la diversité des sujets bref une petite perle!
    Je ne sais que vous dire quant à l’appellation bloggeuse car je n’y connais rien du tout. Pour moi, c’est un véritable chef-d’oeuvre que vous avez créé là. Un magazine en ligne rempli d’informations, d’avis, de ressentis.
    J’ai déjà regardé quelques vidéos sur youtube et en effet, c’est incomparable. Ici, il y a du contenu, de la personnalité.
    Enfin, ce n’est que mon avis.
    Continuez comme cela!

  48. J’arrive un peu tard :) Rooh je comprends tellement ce que tu veux dire ! Ne t’inquiètes pas, je pense que les gens savent parfaitement discerner un bon blog d’un mauvais… tes textes sont très bien rédigés, pas de fautes d’orthographe, tes photos sont belles et tes articles complets (juste informatifs comme il faut et avec un avis toujours pertinent), bref… pour moi tu es une journaliste beauté « pimpée » : on sent ta sincérité, ton implication à travers tes articles, ta volonté de bien faire. C’est le moment de t’encourager à continuer non ? :)

  49. Je me rappelle il y a quelques mois, du regard critique et de la réflexion que m’avait fait un ami lorsque j’avais abordé le sujet des blogs. Comme quoi c’était futile et ferait de moi une personne sans personnalité et superficielle de suivre assiduemement des blogs beauté. C’est vrai que c’est souvent mal vu, et même en étant que lectrice je suis obligée de le justifier. Mais ça ne m’empêchera pas de continuer à suivre et lire tout les blogs dont j’ai envie, par ce que pour moi la blogueuse aujourd’hui c’est surtout celle qui m’a apprit à me maquiller, à choisir les meilleurs soins pour ma peau et mes cheveux et à prendre confiance en moi au fur et à mesure. Un peu comme la grande sœur que je n’ai pas eu.
    J’ai découvert ton blog hier, il est vraiment génial.
    Laury

  50. Il est vrai que le métier de « blogueuse » est parfois, trop souvent mal vu et c’est bien dommage. Je ne sais pas pourquoi ce métier est un peu mal vu, on est pas mal en retard en France aussi il faut dire au sujet des nouveaux métiers liés à la technologie etc
    Tout ce que je te souhaite c’est de faire ce que tu aimes et de rester comme tu es !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.