Brune, blonde, rousse : mon parcours capillaire – Babillages – Le blog beauté des beauty addicts

Brune, blonde, rousse : mon parcours capillaire

Il y a quelques mois, j’écrivais un post sur mes différentes couleurs de cheveux pour Le Mag Kéranove Oléo Color… Et je me suis dit : « mais bon sang, si je vous racontais ce parcours ?!« .

bruneblonderousse

Ma couleur naturelle, c’est quoi au fait ?!

Beaucoup de lectrices me demandent quelle est ma couleur naturelle. Le commun des mortels dira que je suis brune. Les coiffeurs préfèreront affirmer que je suis châtain foncé cendré. Pfiouuuu, technique, n’est-ce pas ?! Pas tant que ça : mes cheveux ne sont pas noir corbeaux, mais plutôt marrons foncés. Et puis, le sous-ton est assez tristounet en soi puisque c’est cendré et que ça n’apporte aucune lumière à mes traits.

Ma première coloration pour la TV, ce traumatisme

Pour dépanner une copine, j’ai dû jouer la fausse gagnante d’un jeu-concours pour feu la chaîne télé Filles TV. Et devinez ce que la gagnante de substitution avait remporté ? UN RELOOKING.
Une journée plus tard, j’étais métamorphosée : on m’avait collé des faux-ongles trop longs et french-manucurés (tout à fait mon style…), on m’avait maquillée comme un camion volé (vraiment…), on m’avait attifée de fringues cheap qui laissaient entre-apercevoir mon nombril quand je levais un peu trop les bras. J’étais super à l’aise… Et pour couronner le tout, ON M’AVAIT TEINT LES CHEVEUX. Alors que je m’y étais fermement opposée. Mais pas suffisamment fermement, visiblement…
Le coiffeur était sympa mais franchement, il se fichait de mon avis. Et puis, à l’époque j’étais très très très timide. Ce coiffeur un peu foufou a décidé que j’étais une fille chaude. EUH ?!!! PARDON ?!!!!! J’entends par là, une fille qui doit porter des tons chauds pour être mise en avant. Donc, je suis ressortie de là avec des reflets roux.

J’avais 19 ans. J’étais traumatisée. Je me sentais laide. Et soyons honnête, la coloration n’était pas très belle : il n’y avait aucune nuance, aucune subtilité… On avait juste l’impression que j’avais posé une perruque orangée sur mon crâne.

Quelques mois d’errances capillaires

Le problème, quand on commence à se colorer les cheveux c’est que ça devient sans fin. On a beau se dire qu’on ne le refera plus, c’est compliqué… Parce qu’ensuite, vient l’effet racine et c’est bof bof… Du coup, j’ai continué à me colorer les cheveux en allant dans un salon de coiffure au coin de ma rue de l’époque dans le 14° arrondissement de Paris.

Seulement, à cette époque je n’y connaissais toujours rien en matière de cheveux. Je n’avais pas l’oeil, j’étais incapable de faire la différence entre quelque chose de sublime et quelque chose de plutôt moyen. Du coup, je me baladais avec « une couleur de grand-mère » comme s’amuse à l’appeler ma meilleure amie coloriste aujourd’hui, pour se moquer de moi.

Ma meilleure amie est entrée dans ma vie, ça a tout changé !

Une lectrice m’a recommandé les services de Pauline, super coloriste de l’extrême. J’y suis allée à titre perso, sans grande conviction. J’étais intimidée, à l’époque Pauline bossait dans un lieu super sélect’ des Champs-Elysées. Pauline et moi avons tout de suite accroché. Et puis, au fil des années nous avons noué des liens très fort à tel point qu’aujourd’hui, Pauline est ma meilleure amie.

Grâce à elle, j’ai appris à saisir les subtilités de la coloration capillaire. J’ai compris ce qu’était un blond moche et un blond canon. Ca tient à pas grand chose, mais c’est un pas grand chose qui fait toute la différence. J’ai appris à reconnaître une couleur sur-mesure parfaitement réalisée d’une couleur un peu trop industrielle. Et je suis devenue de plus en plus exigeante. Au point de refuser que qui que ce soit d’autre ne touche à ma couleur de cheveux. Même les très grands coiffeurs super connus qu’on voit dans les pubs TV ou dans les magazines de mode, je leur ai dit non… J’avais trouvé MA coloriste, la meilleure, la plus parfaite de tous les temps, celle dont même les coiffeurs les plus célèbres saluent son boulot en croisant mon roux actuel. Hors de question de lui faire des infidélités !

Malgré tout, je suis devenue blonde

Comme je fais une confiance aveugle à Pauline, je lui ai permis de s’éclater avec ma chevelure. Et aussi, je l’avoue, j’avais envie d’essayer le blond. Je venais de mettre un terme à mon premier amour de jeunesse, j’étais un peu déboussolée, je voulais VRAIMENT changer. Il fallait marquer le coup. Et devenir blonde, donc.

A lire :
Passer de brune à blonde : mode d’emploi

On a opté pour un blond de surfeuse, avec des racines assez apparentes mais tout de même assez bien fondues. Un blond qui ne m’oblige pas à me coiffer tous les jours (je déteste me coiffer, ah ah !). Mais un blond qui, de toute façon, m’a obligée à réajuster ma routine maquillage. Ah et j’oubliais : être blonde a été une drôle d’expérience. Je n’étais pas particulièrement canon avec cette couleur, mais les mecs me draguaient beaucoup plus. Comme si le blond était un aimant à dragueurs. Rigolo au début, puis très lassant à la longue…

Et puis, back to basics

Au bout d’un moment, mes cheveux sont devenus très fatigués et puis je ne me sentais plus moi en blonde. J’avais besoin de « redevenir » la Capucine naturelle qui me caractérise tant. Je suis redevenue brunette. C’était cool, mais pas moi en fait.

Mon teint semblait terne, comme éteint. Je trouvais que le brun me durcissait les traits. Oui, c’était chic mais au fond de moi, je n’étais pas encore à l’aise.

Enfin, la révélation !

Un jour, j’ai demandé à Pauline de me faire rousse. La faute à notre amie Edwige (ma 2° BFF ! Et la BFF de Pauline aussi !) qui portait un sublime roux à l’époque. Ca me faisait terriblement envie. Action, réaction. Révélation.

On a opté pour quelque chose de très naturel, qui me fait passer pour brunette ou châtain foncé quand il n’y a pas trop de lumière. Mais qui, au soleil, se révèle totalement solaire. Et je trouve qu’au final, c’est ça le vrai chic sur moi. Une couleur qui illumine mon visage, qui semble parfaitement naturelle et qui s’accorde à mon teint clair, mes yeux bleu-verts et mes taches de rousseur !

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

33 commentaires
  1. Capucine tu es magnifique, la couleur actuelle te sublime, j adore.
    Moi toujours pas fait de couleur, je n ose pas malgré quelques cheveux blancs.

  2. Des 3 couleurs, le roux te va carrément mieux en effet !!
    Et j’aime bcp ton témoignage, je me retrouve dedans, je suis châtain (terne), j’ai longtemps fait du auburn (c’était quand j’étais jeune avec une coloration de 3 à 4 semaines, au secours), ensuite je suis allée chez le coiffeur pour faire ma couleur et je suis revenue à mon châtain et puis j’ai aussi été blonde, enfin des mèches mais à force d’en faire j’étais blonde, mes cheveux devenaient de la paille… j’ai arrêté et puis il y a 2 ans je suis passée au roux/mèches rouge et j’adore !!! Je trouve que ca fait ressortir mes yeux verts/marrons !
    Voilà c’était ma ptite histoire capillaire :-)

  3. Comme toi envie de changement , mais j’ai eu moi aussi de mauvaises experiences avec des coloristes que je ne sais pas ce que je veux, du moins je n’ose pas.

    Pourtant à la veille (enfin en juin) de mes 27 ans , j’ai des cheveux blancs qui arrivent ! Loose.

    Ceci dit je te trouve très jolie en Blonde. Mais c’est vraie que ta couleur actuelle est sublime.

  4. Cela me rassure quelque part de voir que l’on est nombreuses à avoir eu des ratages capillaires.^^ Il y a quelques années, je suis passée de mon châtain moyen à un blond très clair. J’ai commencé par me faire des mèches moi-même (une horreur), pour finalement confier ma tête à ma coiffeuse. Au départ c’était un peu trop jaune poussin, mais à force j’ai obtenu un beau blond clair sans reflets jaunes. C’était pas mal du tout et je n’ai pas honte en regardant les photos de l’époque. Mais bon, les décolos c’est de l’argent, et c’est du temps aussi. J’en ai eu marre de consacrer plus de 2 h à cela tous les mois, et je suis revenue à ma couleur naturelle. Et puis maintenant je fais des couleurs de supermarché. Il parait que ce n’est pas top, mais bon, j’avais envie d’acajou cet hiver, et pour l’instant cela me plait bien. :)

  5. Au fait, moi-aussi j’aime bien ta couleur actuelle. Le blond je n’étais pas fan fan, même si tu restais très jolie. Disons que les teintes brunes/châtains me semblent t’aller mieux.

  6. Le blond t’allais très bien, mais je ne sais pas pourquoi, sur toi, je trouve que le roux, ce roux te va très bien.Il t’illumine le visage et rends plus class.

  7. Coucou Capucine,

    Ben tu vois de toutes les teintes c’est le blond que je trouve le moins réussis sur toi, ne m’en veux pas mais je trouve qu’il fait « faux » alors que le brun et le roux oui là c’est toi.
    Je suis chatain foncé comme toi et j’ai été longtemps rousse et aujourd’hui je suis chatain avec des reflets roux mais avant ça j’avais un chatain doré que je n’aimais pas du tout.
    Je crois qu’il faut essayer plusieurs choses avant de se trouver, des bisous.

  8. Personnellement je n’ai jamais osé changer de couleurs de cheveux !
    Mais ça me donne bien envie avec ton article finalement … Qui sait peut être que je suis faite pour être rousse !

  9. Wow ! On peut dire que tu en as fait du parcours ! Ca t’allait plutôt bien blonde !! Mais, je t’avoue que maintenant la couleur de tes yeux ressort beaucoup plus ! Avec les cheveux un peu plus courts, du genre il y a quelques mois, tu ressemblais comme deux gouttes d’eau à Alexa Chung d’ailleurs !

  10. En lisant ton post (Merci!), j’ai eu l’impression de revivre mon parcours capillaire.. J’alterne régulièrement dans ma quête de LA couleur qui me donnera bonne mine

    je suis également passée au roux.. Est il possible de savoir où exerce Pauline ( qui visiblement est brillante car ton résultat est magnifique) ?

  11. J’adore quand tu avais les cheveux blonds, ça te va vraiment bien ! (même si toutes les couleurs te vont bien, je suis assez jalouse d’ailleurs !) :)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.