Boutons : pourquoi cette folle envie de les percer ? – Babillages – Le blog beauté des beauty addicts

Boutons : pourquoi cette folle envie de les percer ?

Les boutons nous font souvent des surprises. Il s’invitent, comme ça, sans prévenir, sur notre si beau visage et détruisent tout à coup notre confiance en nous. Lorsqu’un spot sort, c’est comme si on se sentait horrible et qu’on ne voyait que ça. Mais même malgré nous, une envie irrépressible prend possession de notre corps et nous n’avons plus qu’un objectif : percer ces sales boutons. Mais pourquoi donc ?

boutons

Boutons : pourquoi nous font-il devenir maso ?

Lorsqu’on décide de percer un bouton, on sait très bien que c’est mal. Mais on ne s’arrête pas pour autant de le faire. On est soudain prise d’une envie contre laquelle on ne peut pas lutter : celle de dire adieu à ce spot qui nous gâche la vie, tout en sachant que les boutons percés ne sont pas atténués pour autant. C’est pour cette raison que dès que vous envisagez la chose, vous feriez mieux de trouver autre chose à faire pour ne pas succomber.

Le fait de vouloir percer des boutons vient d’une certaine lubie du contrôle, qui nous pousse à vouloir le visage parfait. Sorry les filles, mais ça n’existe pas ! Tout le monde a ou a eu des boutons, et ça n’est pas près de s’arrêter. Psychologiquement, le fait de percer des boutons s’apparente à un état de satisfaction, de la chose accomplie. Vous avez alors sorti le pu du bouton, et c’est pour vous ce qui compte le plus. Peu importe les dégâts collatéraux, vous vous y intéresserez plus tard. WARNING ! Mauvaise idée ! Le fait de déloger quelque chose (ici, des boutons), entraîne la création de dopamine, une molécule qui va donner une information au cerveau : celle de l’accomplissement suite à un effort. En gros, vous allez vous sentir soulagée après avoir trituré des boutons, et c’est pour cette raison que vous vous entêtez à le faire.

Boutons : pourquoi ne pas les percer ?

La question est simple, mais la décision d’arrêter est plus difficile à prendre. Sachez que triturer votre peau peut entraîner l’apparition d’infections, de micro kystes, et alors là, le résultat final est ho-rrible ! L’inflammation se situant davantage en profondeur dans la peau lorsque vous avez un bouton, il est très difficile d’agir à cet endroit-là lorsque vous le percez. En réalité, vous allez simplement « traiter » le problème en surface, ce qui risque d’aggraver fortement l’infection en profondeur. En y touchant, vous risquez de répandre de vilaines bactéries qui se feront un malin plaisir d’aller contaminer votre peau. Après cela, à vous les cicatrices et la dépigmentation. Alors contrôlez-vous, même si je sais que c’est très tentant ! Au pire, mettez des moufles !…

Boutons : comment remédier à l’envie de les percer ?

Pas d’inquiétude, il s’agit d’un comportement normal. Néanmoins, il serait bien d’essayer de s’en défaire. En effet, à trop triturer vos boutons, vous allez entraîner l’apparitions de cicatrices très disgracieuses. Surtout si vous ne voyez pas de résultat immédiat après avoir percé vos boutons, vous allez vous acharner, et là c’est l’horreur. Sachez que laisser un bouton mûrir seul est la meilleure des choses à faire. Si vous n’êtes pas très patiente, il existe de très bons produits cosmétiques pour accélérer le processus de sécheresse des boutons sur le visage. Les marques de cosmétiques savent combien les problèmes d’acné peuvent nous gâcher la vie, c’est pour cette raison qu’elles travaillent pour nous aider au qutodien grâce à des produits magiques. Evitez par ailleurs les miroirs grossissants qui vont vous encourager à inspecter votre peau de très près et ainsi vous ne chercherez pas à trouver des petits boutons à percer. Bref, évitez de trop vous observer afin de ne pas être tentée. Je sais, c’est dur, mais c’est pour votre bien ! ;)

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

7 commentaires
  1. Bonjour. Je sais c’est mal mais je perce systématiquement mes boutons. Et j’ai donc quelques cicatrices qui peuvent mettre des mois à partir. Néanmoins ne pas percer ses boutons peut aussi laisser quelques traces. J’ai laissé une fois un bouton sans le percer et j’ai une petite marque depuis car justement je pense qu’il avait touché le derme. Quand on attend qu’un bouton soit bien mûre pour le percer, on limite quand même les dégâts.

  2. Je peux pas m’en empêcher non plus même si je sais que c’est mal !
    En tout cas merci pour ton article que j’ai trouvée très intéressant !!!

  3. On sait que c’est mal et pourtant, sortir avec un bouton blanc sur le visage pour moi c’est impossible. Je me tartine de crème cicatrisante après et utilise un mouchoir et du désinfectant pour « l’opération » ;)

      1. Pas du tout, les dermato ne sont pas contre le fait de percer les boutons qui sont prêts à exploser…
        Il faut nettoyer avant et après, ne pas s’acharner et ne pas forcer!

  4. Haha comme cet article me parle ! dès qu’un bouton se pointe, je me dis, « mon vieux, tu vas payer cher  » lol et hop, je lui fait la peau ! et après je le traite ou fait sa mise à mort !Et je ne parle pas des petits points noirs qui apparaissent de temps en temps sur les ailes du nez, qui dieux merci me laissent tranquille l’été !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.