J’ai décidé d’arrêter de stresser

Direction Thalazur Port-Camargue pour une « cure no stress ». Autant vous dire que cela m’a fait beaucoup de bien, surtout avec ces six derniers mois épuisants sur le plan personnel. En bonne Parisienne (cela fait 11 ans que j’y vis, on peut me considérer comme telle, non ?!), je passe ma vie à courir partout. Et ce séjour chez Thalazur Port-Camargue a été l’occasion de me reposer. Pour de vrai.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La cure no stress du centre Thalazur Port-Camargue :

Le principe de la cure anti stress : 
« Troubles du sommeil, épuisement émotionnel, angoisse du burn-out… » : voilà ce que cible cette cure chez Thalazur Port-Camargue. Ca me parle, et disons-le franchement : ces trois jours m’ont permis de faire un véritable ré-équilibrage émotionnel – je vous en parlerai plus bas. La cure complète propose 24 soins sur une semaine : une douzaine de soins à base de magnésium pour se rebooster, 8 modelages du corps pour lâcher prise ainsi que des séances de sport. Couplez à cela le fait d’être dans un établissement les pieds dans l’eau (à quelques mètres de la plage) : nul doute que vous parviendrez à vous retrouver.

thalazur port-camargue
thalazur port-camargue
thalazur port-camargue
thalazur port-camargue
Les + du centre Thalazur Port-Camargue : 

  • La taille du complexe : c’est le plus petit centre de thalassothérapie que j’ai pu visiter à ce jour. Moi, j’ai adoré : on ne se perd pas, on ne met pas mille ans à trouver sa salle de soin, et surtout il y a un côté très chaleureux qui apaise. En bref, nous voilà là dans un joli cocon où il ne nous reste plus qu’une seule chose à faire : RES-PI-RER.
  • Le restaurant du sixième étage avec une vue incroyable sur la plage et la marina. Quelle que soit la météo, cela permet de prendre de la hauteur (!!) sur ce qui nous tracasse et de prendre le temps… bah… de prendre le temps. En plus, on y mange bien, ça c’est cool.
  • Si vous venez entre mai et octobre, vous aurez la chance de profiter d’un restaurant sur la plage, ainsi que de transats. La carte est différente mais tout aussi bonne.
  • La gentillesse du personnel. Je pense que c’est lié au fait que le centre soit petit : tout le monde prend soin de vous (re)connaître et de vous saluer. J’ai beaucoup aimé la discrétion des personnes qui se sont occupées de moi pendant les soins : on m’a laissé dormir. Cela m’a beaucoup aidé à récupérer.
  • Ah et au fait, c’est à Thalazur Port-Camargue que j’ai testé le fameux soin éclat visage dont je vous parlais la semaine dernière. Si vous y allez, laissez-vous tenter : ça fait des merveilles !

A lire :
Thalasso Royan : ma cure de 6 jours


Lutter contre le stress chez Thalazur Port-Camargue

Le rendez-vous de sophrologie
Je n’en avais jamais pratiqué : j’étais aussi curieuse que dubitative. Et en sortant de là, j’étais toute perdue. En fait, cela s’apparente plus ou moins à la méditation pleine conscience dont je vous ai parlé il y a plusieurs années.
La praticienne a commencé par s’entretenir avec moi, me pose des questions sur mon quotidien, ce qui me stresse… Et puis, nous avons entamé la séance par quelques exercices qui aident à la détente. Je suis par exemple toujours tendue au niveau des trapèzes : à présent je sais décontracter mes épaules puis laisser tomber ma tête très lourdement vers l’avant pour sentir mon cou se détendre. Essayez à la maison ou au bureau, plusieurs fois par jour quand la fatigue se fait sentir : cela apaise pas mal.
Ensuite, je me suis allongée sur une table de massage. J’ai appris à bien respirer. C’est bête mais respirer c’est inné… et pourtant, on ne sait pas forcément le faire pour se détendre. Commencez par gonfler le ventre en inspirant, bloquez l’air rapidement et continuez en gonflant la poitrine. Bloquez un peu. Puis relâchez tout en soufflant par la bouche. Renouvelez l’opération plusieurs fois et vous verrez la différence. Nous sommes ensuite parties dans une séance de méditation qui invite au lâcher-prise.
Que m’a apporté ce rendez-vous ? Renouer avec mes sens et mes émotions, chose que je ne parvenais plus trop à faire ces derniers temps. C’est assez fou car pendant la séance de méditation, je parvenais à voir des images très concrètes tout en étant à moitié endormie et en ne sentant plus mon corps. Autant vous dire que j’ai dormi comme un bébé la nuit suivante…

thalazur port-camargue

Le modelage shiatsu
Une grande première pour moi ! Et je crois que Dominique qui s’est occupée de moi n’y est pas pour rien ! Cette femme est tout bonnement exceptionnelle : en touchant des méridiens, elle a réussi à me percer à jour. J’ai le souvenir qu’elle se soit arrêtée à un moment pour me révéler une chose très personnelle dont j’avais connaissance et que je ne lui avais pas partagée. Inutile de vous dire que cela m’a chamboulée. Et depuis, je n’ai de cesse de ressasser ce qu’elle m’a dit : c’est un vrai tremplin pour voir les choses différemment et aller de l’avant.
Le massage en lui-même est également très étonnant. Ne vous attendez pas à un modelage californien. Vous êtes sur le dos, on vous touche à peine pour ré-équilibrer les énergies de votre corps, comme en médecine chinoise. Le truc dingue ? Certaines zones de mon corps sont à présent débloquées alors qu’on m’a à peine effleurée. Plus efficace, tu meurs.

Qu’est-ce que je tire de tout ça ? 
Du réconfort dans un premier temps. J’ai la sensation que les deux praticiennes de sophrologie et shiatsu m’ont comprise sans que je ne sois obligée de me livrer. Quand on est crevée, ça fait du bien, tout simplement. Et puis, outre la détente pendant et juste après la séance, cela m’a donné envie de (re)prendre de bonnes habitudes :

  • respirer comme il faut, pour me détendre. C’est ce que je fais tous les soirs avant de m’endormir. Ca prépare au sommeil et cela permet de créer un véritable « sas de décompression » entre la journée et la nuit à venir.
  • relativiser. C’est marrant mais pendant ce séjour en thalasso, j’ai été moins stressée que d’habitude pour Babillages. Pourtant quand je suis en déplacement, j’ai toujours peur qu’il se passe quelque chose, de ne pas réussir à faire tout mon boulot… Là, j’ai su prendre de la distance et me dire que dans le fond, ça n’était peut-être pas si grave que ça si tout n’était pas carré tout le temps. Je reste encore une psychorigide de première, mais au moins j’essaie de l’être moins. Et qu’est-ce que ça fait du bien !!!
  • dormir. Ces six derniers mois, j’ai complètement occulté mon besoin de sommeil. J’ai eu un rythme très irrégulier, allant de plusieurs nuits blanches à 14h de repos d’un coup, pour enchaîner sur des nuits de 6h (trop peu pour moi). Bref, c’était le grand n’importe quoi et aujourd’hui je m’astreins à un rythme de vie un peu moins dense, pour pouvoir me coucher à un horaire raisonnable.
  • savoir dire adieu à ce qui me tracasse. Il y a des choses que je peux résoudre moi-même car elles me concernent : tant mieux, je fonce. Mais il y a des situations périlleuses et douloureuses liées au comportement d’autrui : j’ai enfin compris que je n’avais pas à m’en préoccuper, que je ne pouvais pas être là pour guider les autres sans cesse, et que la générosité avait des limites. Depuis, pfiouuu, tout glisse. Ca fait du bien d’être un peu égoïste en fait. Et ça ne fait pas de moi quelqu’un de moins bien.
  • profiter de la vie. Pendant mon séjour à Port-Camargue, j’ai aussi fait le choix d’aller me balader au lieu de bosser dans ma chambre d’hôtel. Eh bien, j’ai été mille fois plus efficace avec le cerveau ré-oxygéné quand je suis rentrée dans ma chambre. Le travail ne fait pas tout et j’ai trop tendance à être tournée vers lui… et à en oublier mon entourage. Alors, voilà, quand j’aurai terminé mon mois de déplacements à travers toute la France (plus qu’un voyage !), je ré-équilibrerai tout ça de façon à voir mes amis plus souvent. Et moins vivre face à mon ordinateur et au backoffice de Babillages.

thalazur port-carmargue
thalazur port-carmargue

Conclusion ? 
Ce séjour chez Thalazur Port-Camargue a été plus que bénéfique, on peut le dire ! Je suis ravie de partager mon point de vue personnel sur tout ça. Pour autant, je ne pense pas détenir les clefs du bien-être absolu, mais si ça peut vous donner des pistes… pourquoi pas !

Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez découvrir le résumé de ma cure intégrale de 3 jours à Thalazur Port-Camargue, je vous invite à cliquer ici.

Publi-rédactionnel

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 7 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

18 commentaires.
  1. Coucou Capucine,
    Bien heureuse que ce séjour t’ait fait autant de bien car ça faisait mal au cœur de te voir autant atteinte par le stress de ton exigence pour ton boulot. C’est très bien d’être professionnelle mais il ne faut pas s’oublier et puis je pense que la vie est à côté. Je fais aussi un très beau métier comme on me dit souvent (je suis sage-femme) mais ma vie est à côté (amis, famille, hobbies..) et je m’en porte beaucoup mieux depuis que j’ai pris ce recul. Ma maman a eu un « petit » cancer du sein et finalement le plus dur est aujourd’hui, un an après la fin du traitement. Elle est plus vulnérable psychologiquement et j’aimerais l’aider à prendre du recul. Ton article me donne vraiment envie de l’envoyer là bas!!
    Respirer c’est top! Et moi depuis 2 mois j’ai décidé de le faire à 4200m! Je me suis mise au skydive, c’est libérateur !!! Je le conseille à tous ceux que ça peut tenter!
    Merci pour ton article!

    1. Je pense aussi que la vie est à côté. Mais quand le boulot est notre propre entreprise, on manque parfois (souvent) de recul à vrai dire :) Et tout a tendance à un peu trop se mélanger ! Ceci dit, je ne sauve pas des vies alors… ;)
      Waouh, le skydive ! Je suis admirative !

  2. Bonjour Capucine,

    Je te suis quotidiennement depuis plus de 2 ans et c’est la première fois que je te laisse un commentaire (j’y ai souvent pensé…). Je ne suis pas vraiment du genre à commenter sur la toile ;) j’apprécie beaucoup tes articles et ta façon de voir les choses car, au fond, je me retrouve souvent en toi (nous avons quasiment le même âge et semble-il, la même façon de faire et de voir les choses (perfectionnisme, penser aux autres avant de penser à soi…). Ton travail avec Babillages est tout simplement parfait ! Ne te mets pas de pression inutile, derrière l’écran nous ne voyons pas ce que toi tu juges de « non parfait ». J’ai vécu des moments difficiles ces deux dernières années qui m’ont épuisé physiquement (perte de poids, déclenchement de l’acné de l’adulte et oh ! combien j’en souffre car les « mots » qui n’ont pas été exprimés se sont traduits par des « maux ») et psychologiquement (déception de l’être humain, de certaines personnes de mon entourage et aussi, de la vie parfois) mais aujourd’hui je vais beaucoup mieux. J’ai tourné la page de certaines choses et j’ai reconstruit une partie de ma vie. Je me force à voir le côté positif de toutes les choses qui nous entourent même lorsqu’elles sont négatives, j’ai appris à arrondir les angles, relativiser, comprendre que « tout ne sera jamais parfait », m’accepter comme je suis. Je suis dans une période où je teste la réflexologie plantaire et j’essaye aussi de gérer ma respiration (en lien avec les poumons du coup, point noir me concernant en réflexologie). Je ne doute pas que nous sommes remplis d »ondes et de magnétisme » et que notre psychologie (conscient/inconscient) est à l’origine de beaucoup de nos « maux » et mots ;).Tu finiras un jour par trouver cette paix intérieure qui fera te sentir « légère ». C’est un combat, combat d’une vie parfois, mais il mérite d’être engagé. Je pense que tu mérites le bonheur comme tout être humain. Bonne continuation à toi et bon courage ! Bisous.

    1. Audrey, mille mercis pour ton commentaire qui me touche. Ton témoignage est si sincère qu’il donne envie de se lancer dans ce dur combat ! Plein de courage à toi et à bientôt :)

  3. Coucou Capucine,

    Je partage le même avis que toi sur la sophro et le shiatsu. Je me retrouve complètement sans ce que tu dis (psychorigidité, les trapèzes tendus etc).
    Même 3 jours déjà ça aide bien. J’ai pris l’habitude de m’octroyer une parenthèse plusieurs fois dans l’année et ça fait un bien fou (aux changements de saison… Là par exemple je sais que je commence à avoir besoin ;-) )
    Je ne connais pas cette thalasso, je suis plus sur l’ouest mais je pense que je vais me laisser tenter un jour par thalazur car les centres ont tous l’air bien!

  4. Comme cet article donne envie…! En pleine préparation du concours « le plus important de ma vie » je suis lentement mais sûrement en train de perdre pied. Il n’y a nul doute qu’une telle cure me ferait du bien… merci Capucine pour cet article de qualité encore une fois :) Heureuse que tu aies pu lâcher prise et profiter de ces 3 jours !

  5. Merci pour ton article touchant.
    Après deux grosses épreuves dure, (ma maman il y a 12 ans et mon père il y a 6 mois),je commence un peu plus à penser à moi, je me dis que la vie est si fragile, et en si peu de temps tout peu basculer.

    Je crois qu’il faut savoir accepter ce qu’on ne peut changer,(même si je ne suis pas arrivé totalement encore,et encore des culpabilité), et laisser faire le temps .
    Il faut aussi savor s’entourer des bonnes personnes et passer du temps avec les personnes proches, c’est important.

  6. Je suis ravie que cette cure ait été bénéfique pour toi ! Tu as bien raison de lâcher prise et de moins stresser, on se ronge la vie à stresser pour un oui pour un non alors que rien de mieux que le lâcher prise. On a qu’une vie alors il faut en profiter et ne pas trop se prendre la tête ! Bisous

  7. Bonjour. Je suis très stressé et j’ai bien besoin d’une bonne cure anti-stress! J’ai 28ans, est ce que c’est fait pour moi? J’ai toujours l’impression que les thalasso thérapie sont fait pour les personnes âgées et retraitées!

  8. Hello Capucine,
    Ce paragraphe : « « Troubles du sommeil, épuisement émotionnel, angoisse du burn-out… » : voilà ce que cible cette cure chez Thalazur Port-Camargue. Ca me parle, et disons-le franchement : ces trois jours m’ont permis de faire un véritable ré-équilibrage émotionnel – je vous en parlerai plus bas. La cure complète propose 24 soins sur une semaine : une douzaine de soins à base de magnésium pour se rebooster, 8 modelages du corps pour lâcher prise ainsi que des séances de sport. Couplez à cela le fait d’être dans un établissement les pieds dans l’eau (à quelques mètres de la plage) : nul doute que vous parviendrez à vous retrouver. » m’a tout de suite donné envie de partir à cette Thalaso. Je vais sincèrement y songer pour cet été, ou à l’automne prochain !!! C’est tout à fait ce qu’il me faut surtout avec ta parfaite description !
    En plus, ton paragraphe sur la Sophrologie me donne envie !!! Il faut que je me trouve quelques cours de Méditation car cela me manque.. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.