MakeUp Eraser : le démaquillage à la serviette en microfibres, c’est bien ? – Babillages – Le blog beauté des beauty addicts

MakeUp Eraser : le démaquillage à la serviette en microfibres, c’est bien ?

Le MakeUp Eraser m’intrigue depuis un petit moment. Cette serviette en microfibres pourrait se confondre avec une serviette à usage ménager. Elle m’intrigue tellement, je me demande comment elle peut bien réussir à démaquiller sans ajout de produit démaquillant…  Après avoir effectué le crash test chez moi, je souhaitais partager avec vous mon opinion au sujet de la serviette MakeUp Eraser. C’est parti !

makeup eraser

Qu’est-ce que le Makeup Eraser ?

La serviette MakeUp Eraser nous vient tout droit de San Franscico et là-bas, toutes les beauty addicts se l’arrachent. Elle est 100% en polyester et dispose de deux faces, l’une plus douce sert à démaquiller et l’autre permet d’exfolier la peau de façon très légère. Sa promesse ? Retirer tous les maquillages, même les plus résistants rien qu’avec de l’eau tiède. Il est également possible de la laver plus de 1000 fois, ce qui la rend très économique et écologique. Vous pouvez la retrouver en exclusivité chez Sephora au prix de 19,90 €.

J’ai testé le MakeUp Eraser, ça vaut quoi ?

Étant plutôt dubitative à son sujet, je me la suis jouée élève modèle et j’ai respecté toutes les consignes à la lettre ! J’ai bien évidemment lavé la serviette MakeUp Eraser avant de me lancer comme recommandé. J’ai mouillé abondamment à l’eau tiède la serviette puis l’ai essorée. J’ai commencé par la partie la plus douce pour démaquiller ma peau et ensuite je l’ai exfoliée avec le revers de la serviette. J’ai effectué des mouvements circulaires pour enlever correctement mon maquillage.

Mes impressions pendant le démaquillage :

  • Alors certes la serviette MakeUp Eraser est très douce, en revanche je trouve que ce n’est pas des plus agréable. Le fait qu’il n’y ait pas de savon ou de matière qui fasse lien entre la peau et la serviette nous oblige à y mettre plus de force. On a tendance à tirer et appuyer sur sa peau pour retirer toute trace de maquillage. Ça m’a tellement gêné que j’ai mouillé la serviette à nouveau tout en l’essorant moins pour que cela glisse davantage sur mon visage et que le démaquillage soit moins brusque.
  • Néanmoins, on voit tout de suite que le maquillage se transfère de notre visage à la serviette. C’est assez impressionnant de voir que le fond de teint, la poudre, le liner, les produits à sourcils s’en vont tout aussi bien qu’avec un démaquillant lambda ! Petite exception et déception pour le mascara waterproof (contrairement à ce que la marque en dit) qui n’a absolument pas bougé de place … Après je n’ai pas voulu forcer et y laisser tous mes cils !
  • La partie exfoliante est plus agréable car étant démaquillée, j’y suis allée moins fort. C’est vraiment quelque chose de léger car la sensation d’exfoliation n’est pas présente. Le résultat, lui, est bien présent !

Mes impressions après le démaquillage :

  • Une fois démaquillée et exfoliée, ma peau avait l’air propre et très douce. Cependant, en passant un coton imbibé d’eau micellaire, j’ai constaté qu’elle n’était malheureusement pas débarrassée de toutes ses impuretés….
  • J’ai également dû démaquiller mes cils car la MakeUp Eraser n’a pas réussi à retirer mon mascara…
  • À la fin, la serviette était loin d’être propre et ne pouvait être utilisée à nouveau. Pas très pratique, tout ça.

Alors, on valide ou pas ?
J’avoue avoir été hyper impatiente de l’essayer en voyant toutes les Américaines l’utiliser. Au final, je suis plutôt mitigée. Alors oui, la serviette MakeUp Eraser démaquille (presque) tout le maeke-up et laisse la peau douce. En revanche, je n’ai pas trop apprécié le démaquillage que je trouve trop agressif pour ma peau sensible.
A moins de la mettre en machine tous les jours, il est impossible de n’utiliser qu’elle au quotidien sauf si l’on en possède plusieurs pour pouvoir alterner. Elle peut être très utile les soirs de grande flemme, en rentrant de soirée ou de manière occasionnelle.
Il est clair qu’elle ne fera partie de ma routine démaquillage car elle ne m’a pas simplifiée la vie et je souhaite rester fidèle à mon démaquillant.

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

22 commentaires
  1. Merci pour cet article, perso depuis que je me suis convertie à l’huile de coco pour le démaquillage plus rien ne compte. Et malgré ma peau mixte ça fonctionne très bien. Bien sûr une lotion adéquate est préférable après.

  2. Coucou, j’ai des lingettes démaquillantes de pro win, et une achetée à action. Je trouve qu’elles sont réellement efficaces, mais avec un produit démaquillant! J’ai l’eau micellaire de garnier et c’est le combo parfait ! Ça reste économique et écologique pour le coup ! Mais elle m’ont couté tout de même moins cher que celle que tu as. Très bon article!

    Bisous, Estelle

    1. Aaah merci beaucoup pour l’info Estelle, je vais tester ton conseil dès ce soir alors ! Peut être que cela me réconciliera avec cette méthode de démaquillage. Je suis ravie que l’article t’ai plu :)

    1. On en a tellement vanté les mérites qu’au final j’ai été plutôt déçue qu’autre chose. Après elle démaquille mais c’est un petit peu gadget à mon goût. Peut être que d’autres modèles sont mieux !

  3. Coucou !

    Tu es le second article que je lis sur ce produit et bizarrement, d’un avis tout à fait différent c’est intéressant !

    Dans le précédent la serviette pouvait être réutilisée durant toute la semaine car pas si sale que ça, et étonnement elle se débrouillait plutôt pas mal avec le mascara …

    Du coup je pense attendre de lire pas mal de revues encore avant de me lancer ! (les cotons à gogo j’en ai marre …)

    Si tu en as l’envie, découvre mon blog : http://laudacieuseblog.blogspot.com
    A bientôt dans les commentaires ! ??

    1. Oui après tout dépend du maquillage que l’on se fait et du type de mascara que l’on utilise. Après moi ce que j’adore faire, c’est prendre les cotons bébé pour me démaquiller. Je trouve ça plus agréable et on en utilise beaucoup moins aussi vu qu’ils sont plus grands :)

    1. Contente que cet article puisse t’aider ! Malheureusement je n’ai pas la chance d’avoir un Action tout près. À mon plus grand regret d’ailleurs ! :/

  4. Tu n’es pas la première à dire que tu es mitigée à propos de cette Makeup Eraser. Très bon article !!
    Merci en tout cas pour cet avis, je ne suis pas sûre de l’essayer vu le nombre d’avis qui ne semble pas convaincu.

  5. Bonjour!
    Super article merci!
    J’ai l’équivalent dans une autre marque (glov) mais j’applique au préalable un baume démaquillant (celui de la marque Clinique) et le résultat est bluffant! Le démaquillage est parfait et rapide et n’irrite pas ma peau sensible car en un passage tout est démaquillé ! (Contrairement aux eaux micellaires avec lesquelles il faut passer plusieurs fois).
    Je n’ai jamais tenté l’expérience sans le baume car je pense que l’action de la lingette microfibre sera moins bonne.
    J’ai fait le test en passant un coton imbibé d’eau micellaire après et il était blanc comme neige!

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Eléonore ! Je pense que je vais également essayer de le combiner avec un produit démaquillant. Merci pour l’astuce en tout cas ;)

    2. Avec la lingette de chez action tous le fard s en va, même le mascara, je ne prends pas du waterproof
      Elle est géniale, elle coûte 0,89€, j en ai 5, car il faut la laver sitôt démaquillée

  6. Cela fait des années que j’utilise les carrés microfibre de lapiglove. ( marque francaise). Je trouve tellement pratique d’enlever le plus gros du maquillage d’un geste! Ensuite, on peut finir avec un peu de lotion si on l’estime nécessaire…… pour moi, cela a beaucoup simplifié l’opération de démaquillage !……

Répondre à Alizée Annuler

Votre adresse email ne sera pas publiée.