Ma cure anti jambes lourdes à Saint-Jean-de-Luz

Les jambes lourdes et moi, c’est une histoire vieille de (presque) 10 ans. Et admettez qu’à à peine 30 ans (ok, j’en ai à peine 29 en fait !), ça craint… Depuis quelques temps, j’ai investi dans des soins glaçons qui aident à rafraîchir les gambettes et à me sentir plus légère. Mais une petite cure anti jambes lourdes à la thalassothérapie Thalazur Saint-Jean-de-Luz et à l’Hôtel Hélianthal Thalazur, ça n’était pas de refus !

cures jambes lourdes thalazur saint-jean-de-luz

Les jambes lourdes et moi, l’histoire de ma vie…

Aaaaah, l’héritage familial… On aurait pu se contenter de me céder une jolie voiture mais je n’ai pas (encore) le permis… Alors, je me contente des jambes lourdes, sympa non ?! Vers 20 ans, cela ne m’embêtait qu’à l’occasion de fortes chaleurs : pas très souvent quand on vit entre Paris, la Normandie et le Nord… Et puis, petit à petit je me suis rendue compte que ça devenait chiant de façon plus récurrente :

  • quand je prends l’avion. Je suis obligée de porter des grandes chaussettes de contention et d’avaler un médicament. Un jour, j’avais oublié mes chaussettes pour 13 heures de vol, je me suis retrouvée aux urgences pour une suspicion de phlébite et des symptômes d’embolie pulmonaire… Sympa, le retour de vacances !
  • quand je piétine. Par exemple, une journée où j’enchaîne les événements presse où on reste debout à piétiner. Une journée dans un parc d’attraction où on ne marche pas beaucoup, mais où on piétine dans la file d’attente… Là, c’est fatal, j’ai très mal aux mollets en fin de journée.
  • quand je maintiens la même position trop longtemps. Au bureau, assise pendant 8 heures et je suis maaaaaaal !

Bref, du coup c’est (un peu) la lose, je vous le concède. Alors c’est pour ça que je fais tout à pieds dès que c’est envisageable. Marcher favorise le retour veineux, alors je gambade sur 6 kilomètres par jour minimum – et plutôt 15 quand j’ai des rendez-vous. J’essaie de rincer mes jambes à l’eau froide… quand je n’ai pas la flemme. J’achète des crèmes mentholées à base de camphre. Bref, je m’organise !

Sortir de la thalasso sur la plage. En peignoir. Le pied ! ????????????

Une photo publiée par Capucine Piot (@babillages) le

Une cure anti jambes lourdes, comment ça fonctionne ?

On peut venir en thalassothérapie avec une ou plusieurs idées en tête : se reposer (forcément) ou cibler une chose particulière. Il y en a pour qui cela sera le stress, d’autres les maux de dos, ou d’autres encore la minceur. Les jambes lourdes peuvent également être soulagées à l’occasion d’un séjour en thalassothérapie, via de nombreux soins qui visent à drainer et apaiser. La cure jambes lourdes du centre Thalazur Saint-Jean-de-Luz sera mise en place en 2017, mais j’ai pu tester quelques soins en avant-première.

cures jambes lourdes thalazur saint-jean-de-luz

La cryothérapie version Saint-Jean-de-Luz
On se souvient toutes de mon expérience à la thalasso Cabourg. J’avais lamentablement échoué dans ma mission tant je ne supportais pas d’être enfermés dans quelque chose de si froid. A Saint-Jean-de-Luz, point de machine de ce genre : je me suis donc laissée chouchouter volontiers. On a plongé des bas en coton dans une préparation très très très mentholée. Et puis, on m’a fait enfiler ces immenses chaussettes. Oui, c’était super frais. Mais comme vous êtes en position allongée, face à la mer, le temps de pose (20 minutes) semble écourté.
Un petit conseil : boostez l’effet de ce soin en laissant le produit sur vos jambes une fois le soin terminé. Puis, rincez à l’eau froide. Ou marchez dans la mer, ça requinque !
Le résultat ? Dingue car plusieurs heures après, malgré une douche chaude (bah oui, il fallait bien que je me lave pour rentrer à Paris !), je sentais encore l’effet très frais sur mes jambes. Les jours qui ont suivi cette expérience ont été un vrai bonheur, je ne ressentais absolument plus cette fameuse sensation de jambes lourdes.

cures jambes lourdes thalazur saint-jean-de-luz

La pressothérapie 
Avis aux femmes qui souffrent de rétention d’eau, ce rituel est clairement fait pour vous ! On vous fait enfiler des chaussures de géant qui vous font ressembler à un cosmonaute. Ces drôles de bottes sont reliées à une machine qui va envoyer des souffles d’air dans les parois de la chaussure. Elle va alors se gonfler et se dégonfler, en exerçant des pressions tout le long des pieds, des mollets et des cuisses.
La sensation pendant le soin ? Bof bof, ça n’est pas agréable, j’étais à des années lumières de l’endormissement. Mais j’étais curieuse du résultat alors j’ai pris ces 20 minutes comme un moment plus cocasse qu’autre chose.
L’effet ? « Libérééééée, délivrééééée », voilà ce que j’aurais pu chanter lorsqu’on m’a enlevé ces bottes rigolotes. Mais incontestablement, je sentais immédiatement mes jambes comme reposées. Les tensions que j’ai systématiquement dans le mollet n’existaient plus, j’étais bluffée.

cures jambes lourdes thalazur saint-jean-de-luz

L’hydromassage manuel
Vous êtes immergée dans une baignoire  d’eau chaude (les épaules et la tête à l’air, pas d’inquiétude pour les phobiques !!!). Et une hydrothérapeute s’occupe de vous masser à l’aide d’un jet dont la pression est facilement modulable selon les zones du corps. Ce soin d’hydrothérapie favorise la circulation sanguine et le retour veineux. Et là encore, c’est un bonheur au niveau des gambettes.
Le plus : le fait qu’il n’y ait pas de contact physique, cela permet de ne pas trop appuyer quand c’est trop douloureux mais de délasser. Le fait d’être dans de l’eau chaude contribue à la détente, je trouve qu’au final c’est un soin très très complet.

En marge des soins jambes lourdes, essayez ceci absolument !

Le modelage Uhaïna a été développé spécifiquement pour le centre Thalazur Saint-Jean-de-Luz. Vous ne le trouverez donc pas ailleurs, et il vaut sincèrement le détour. Il s’agit d’un modelage de 52 minutes qui a lieu dans la partie « spa » de la thalasso. En basque, Uhaïna signifie « vagues », je vous laisse donc imaginer le joli voyage que vous vous apprêterez à réaliser…

thalazur saint-jean-de-luz cure jambes lourdes

thalazur saint-jean-de-luz cure jambes lourdes
thalazur saint-jean-de-luz cure jambes lourdes
La crème de modelage utilisée est à base d’algue rouge, l’un des ingrédients stars de la région, qui permet de bien hydrater tout en reminéralisant la peau. L’algue rouge qui est pêchée dans la région sert principalement à produire de l’agar-agar, un gélifiant très connu dans l’alimentation. Mais, elle est également fortement plébiscitée dans le domaine cosmétique – on fait encore pas mal de recherches à son sujet, notamment concernant la protection UV, affaire à suivre !!!

La relaxation est au rendez-vous pendant ce massage. Vous pouvez y aller les yeux fermés ! Je sur-valide les étirements que l’on fait « subir » à votre corps : c’est ce qui m’aide à me sentir bien dans mes baskets (tout en ayant l’impression d’avoir gagné 3 centimètres, ah ah !).

Hôtel Hélianthal Thalazur, Place Maurice Ravel, 64500 Saint-Jean-de-Luz

Publi-rédactionnel

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 7 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

8 commentaires.
  1. Merci pour cet article Capucine, je ne sais même pas pourquoi je n’ai jamais pensé à tester ce genre de soins (en désespoir de cause)… Les jambes lourdes c’est mon pain quotidien, rester assise des heures ou piétiner toute une journée représentent un cauchemar absolu, surtout quand on a 29 ans !

  2. Merci beaucoup pour cet article très très intéressant Capucine, non seulement cela donne envie d’y aller mais on connaît aussi mieux le type de soins proposés dans ce type de cure. Cela n’a pas dû être facile d’enfiler des bas de contention en coton mouillés j’imagine surtout après la pressothérapie.

  3. J’ai commencé à avoir les jambes lourdes cet été. Et je dois avouer qu’avant ça je ne pensais pas que ça pouvait être aussi contraignant. J’avais tellement mal pendant les fortes chaleurs que je ne pouvais plus marcher sans douleur. Et quand le médecin m’a parlé de porter des bas de contention à 24 ans, j’ai ris jaune. D’ailleurs les bas ne font pas bcp d’effet sur moi. Par contre les gels « frais » fonctionnent bien ! Je n’ai pas fait de thalasso, mais cet été me baigner dans l’océan m’a également bien soulagé ! J’espère en tout cas que ces symptômes seront temporaire… Je n’ai pas envie de revivre un été comme celui ci –« 

  4. Merci pour ce retour, .cette cure avait l’air très sympa, et le lieux magique.
    Je souffre aussi de jambes lourdes, due à une mauvaise circulation. Et l’été c’est là que ça empire.je termine généralement ma douche par un jet d’eau froide, et abuse des gels fraicheurs.

    Je retiens ce lieux si un jour je dois faire une cure, merci

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.