Parlez-vous le même langage que votre coiffeur ?

Chaque corps de métier a son jargon, et celui des coiffeurs ne déroge pas à la règle. Je pense que je ne vous apprends rien, il n’est pas toujours évident de se faire comprendre lorsque l’on n’est pas sur la même longueur d’onde. En revanche, quand il s’agit de vos cheveux, il vaudrait mieux savoir le faire si l’on ne souhaite pas ressortir insatisfaite. Même si le coiffeur fait tous les efforts nécessaires pour comprendre vos désirs, les quiproquos ne sont pas rares … J’arrive donc à votre rescousse afin que vous puissiez mieux décrypter le jargon coiffeur !

jargon coiffeur

Dans le Jargon coiffeur, c’est court ou long ?!

On va dire qu’il y a un cran de décalage entre le coiffeur et une personne lambda.

  • Pour la plupart des gens les cheveux courts se situent aux épaules, le mi-long en dessous des épaules et le long, jusqu’à où vous le souhaitez !
  • En ce qui concerne le coiffeur, le court se situe au niveau du menton, des oreilles et d’une nuque dégagée. Le mi-long, lui, est aux épaules et le long, à mi-dos.

Vous voyez, il y a un cran de décalage entre votre perception et celle d’un coiffeur. Cela semble être un léger détail et pourtant… Donc on prend le temps de se mettre d’accord avec son coiffeur !

Le jargon coiffeur quand on dit « juste les pointes »

Oui, d’accord mais c’est combien de centimètres au juste, les pointes ?! Comme ce que vous demandez n’est pas des plus précis, le résultat ne sera pas forcément celui escompté ! Pour vous cela signifie surement 1cm, juste histoire de couper mais dans le jargon coiffeur, c’est autre chose … Pour lui, couper les pointes peut aller jusqu’à 3cm, 5cm max. Ce n’est pas grand chose mais c’est suffisant pour changer radicalement une coupe et pour être déçue. Donc petit conseil, si vous coupez vos pointes, précisez en plus la longueur à couper !

Le balayage ou les mèches, ça change dans le jargon coiffeur

Bon maintenant, on va parler de choses un peu plus techniques. Alors, on opte pour un balayage ou des mèches ? Vous ne savez pas quoi répondre… Voici leurs spécificités :

Balayage :
Ce sont des mèches très fines que l’on réalise partout sur la tête. Elles sont assez denses pour créer un effet fondu et que le résultat soit le plus naturel possible. Le but est de créer des reflets, des nuances qui vont se fondre à votre couleur afin de donner de l’éclat et du relief à vos cheveux. On peut le faire aussi bien pour réchauffer sa couleur que pour l’éclaircir. Le balayage apporte vraiment de la dimension à votre coupe.

Mèches :
Les mèches, elles aussi ont pour but de créer des reflets sur vos cheveux. Néanmoins, elles sont réalisées de façon plus larges et plus marquées pour créer un vrai contraste avec votre couleur. Le résultat est donc moins naturel et plus perceptible à l’oeil. Cela apporte davantage de caractère à une coupe. Par contre, on évite les contrastes trop importants, du genre, blond sur noir ! J’exagère mais vous m’avez comprise …

Quid de la colorimétrie en jargon coiffeur ?

Je pense que la colorimétrie reste le plus gros mal entendu qu’il puisse y avoir entre un coiffeur et sa cliente. Ce qui peut vous sembler être un châtain peut être un blond pour un professionnel. Une personne lambda se fie à sa perception alors qu’un coiffeur se base sur quelque chose de plus poussé comme un nuancier ou les bases fondamentales.

Qu’est ce que les bases fondamentales ?
Mais si vous savez avant de faire votre couleur, vous entendez surement votre coiffeur énoncer des chiffres pour pouvoir fabriquer votre couleur. Cela peut vous paraitre du chinois donc laisser moi vous éclaircir à ce sujet : Les bases vont de 1 à 10 et chaque chiffre correspond à une base de couleur. 1 étant le plus foncé et 10, le plus clair.

1. Noir
3. Châtain foncé
4. Châtain
5. Châtain clair
6. Blond foncé
7. Blond
8. Blond clair
9. Blond très clair
10. Blond très très clair

À ça, s’ajoute des reflets comme le 1. Cendré, 3. Doré, 4. Cuivré etc … Donc par exemple si votre coiffeur veut vous faire un 5,4, il s’agit d’un châtain clair avec des reflets cuivré.

Cette « non connaissance » en colorimétrie peut provoquer certaines surprises. Notamment quand on réalise sa couleur soi-même… Si vous ne connaissez pas bien votre couleur, ni le rendu de celle que vous allez faire, la déception peut très vite arriver ! J’espère donc que ce point vous aura aider à y avoir plus clair.

Effiler ou dégradé ? Là aussi, le jargon coiffeur est trompeur

Autre subtilité du jargon coiffeur, effiler ou dégrader ?

Effiler :
Quand un coiffeur effile, c’est pour retirer de la masse, de l’épaisseur. Cette technique permet donc d’affiner les cheveux. On pratique l’effilage surtout sur un cheveux épais, où l’on a besoin de travailler les volumes et alléger la coupe.

Dégrader :
Alors que le dégradé, lui, est une étape de la coupe, sauf si vous souhaitez que tout soit au même niveau. Dégrader va permet d’apporter du mouvement, de la dimension et du relief à la coupe. Il va servir à structurer la coupe !


A lire : 
Chute de cheveux : les pistes pour y remédier


Un autre jargon coiffeur : cheveux qui cassent ou chute de cheveux ?

Il est également important de faire la distinction entre casse et chute de cheveux. Mais avant vous devez que l’on perd en moyenne 80 à 100 cheveux par jours. Donc on ne panique pas quand on retire les cheveux de sa brosse, il est normal de perdre des cheveux pour laisser place à des nouveaux.

Casse :
La casse peut être la cause de cheveux trop secs pas assez entretenus, de fourches, d’abus de séchage au lisseur et compagnie, d’être trop manipulés, de trop forcer quand on les brosse, d’une carence en protéines, de colorations à répétition, de défrisages et j’en passe !

Chute :
La chute, elle, reflète davantage une carence en fer, en vitamines, le stress, l’anxiété, les hormones, les coiffures trop serrées, le changement de temps et de températures, une calvitie naissance, la fatigue …

Camille

Je suis étudiante en dernière année à l'ISEG et j'ai rejoint Babillages pour partager ma passion des cosmétiques. Enjoy !

7 commentaires.
    1. Bonjour Jade, je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à Babillages et constate que vous avez également appelé au plagiat sur votre compte personnel – votre compte étant bloqué, je ne peux malheureusement pas poster là-bas.
      Pour être tout à fait honnête avec vous, cet article a été fait avec l’aide d’une coiffeuse travaillant à Abbeville, à qui nous avons posé des questions sur les traditionnels malentendus entre un client et son coiffeur. Nous pouvons tout à fait vous fournir le contact de notre source si toutefois vous souhaitiez vérifier que nous faisons correctement notre travail.
      Par ailleurs, je constate qu’un titre est effectivement le même, et je l’ai relevé à l’instant même où j’ai découvert votre commentaire. Soyez assurée qu’il ne s’agit-là que d’un hasard. Qui, soit dit-entre nous ne relève pas d’une grande originalité.
      Jamais nous ne nous sommes employées à voler le contenu de qui que ce soit, nous accordons énormément de valeur à la création de contenu(s) et respectons les auteurs.
      Je trouve cependant malheureux que vous nous insultiez sur votre compte personnel mais néanmoins privé (certes, votre message a été effacé) et ce sans même chercher à me joindre personnellement.
      La rédaction du Figaro Madame a déjà publié des articles mentionnant Babillages en plusieurs années, je pense donc que votre rédaction possède mes coordonnées personnelles pour me joindre et régler quelconque problème (si jamais il y en a vraiment un…). N’hésitez pas à me solliciter si vous avez besoin de quoi que ce soit. Belle journée, Capucine

  1. Parfaitement exact et en plus quand on a longtemps le même coiffeur, même si tu veux une autre coupe, il refait la même !!! Brrrrrrrrrrrr

  2. Plus les années passent, plus j’ai appris à apprivoiser les coiffeurs, et même si je change, j’en ressors toujours plutôt satisfaite. Je me suis également mise en tête que je n’aurai jamais la coupe de mes rêves ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.