Tout ce qui a changé en 10 ans de blogging

En avril, Babillages aura dix ans. A 19 ans, j’ai ouvert un petit blog beauté pensant que cela m’aiderait à devenir journaliste dans la presse féminine. A 29 ans, je suis éditrice de mon propre media beauté. En dix années, Babillages m’a offert un lot de surprises inespérées. Moi qui pensais que l’aventure ne durerait que quelques mois…

Ces dix ans, je les ai vécus à la vitesse de la lumière. L’ouverture de Babillages me semble si loin et si proche à la fois. Pourtant, en dix ans le paysage web a énormément changé. Vos usages aussi. Et puis… moi aussi, en fait ! Et si on faisait un bilan ?

BABILLAGES

 

Babillages entre 2007 et 2014

L’objectif premier de Babillages ? C’était de me permettre de trouver du boulot dans la presse féminine. A l’époque, aucun rédacteur en chef n’accordait vraiment d’importance à mon bazar, on trouvait ça mignon tout au plus. Une fois diplômée, Babillages a été d’une aide précieuse, pour me reconvertir dans le web et proposer des papiers beauté un peu moins conventionnels à des pureplayers.

Ensuite, j’ai eu envie de me ré-orienter vers le marketing et la communication. J’ai eu la chance de travailler pour de très belles marques. A cette époque, Babillages commençait déjà à prendre « de l’ampleur ». C’était difficile pour moi de faire comprendre à mes employeurs que je n’étais pas Babillages lorsque j’étais au bureau. Beaucoup de gens du milieu pro faisaient un amalgame, ça devenait compliqué à gérer et j’avais la sensation de flirter en permanence avec la ligne rouge, celle du manque d’éthique.

Entre 2007 et 2014, très honnêtement… je n’avais aucune idée de ce que je faisais de Babillages. Pour moi, il n’y avait aucun objectif concret sauf celui de m’amuser, d’aller là où le vent me portait. C’est en 2014, lorsque 2 groupes cosmétiques m’ont chassée via leurs services de ressources humaines que j’ai compris. On m’a demandé d’arrêter Babillages par souci de conflit d’intérêt, si j’étais embauchée. J’ai compris que Babillages me prenait aux tripes. J’ai dit non aux deux boîtes. J’ai quitté mon job. J’ai monté ma boîte. Et je me suis dit : « ça durera le temps que ça durera. Mais au moins tu seras allée au bout de ton aventure ».

Babillages depuis fin 2014

Le premier pari a été de transformer Babillages en média beauté. Adieu le petit blog tout simple. Etre à mon compte me permettait de pousser l’expérience plus loin et de proposer davantage de contenus aux lectrices. Bah oui : si c’est pour ne pas se fouler et proposer exactement la même chose alors qu’on alloue 100% de son temps à son site, c’est un peu dommage…
En janvier 2015 a donc été lancée la première version magazine de Babillages. Une petite mise à jour a été opérée en janvier 2016… pour donner naissance à la version actuelle, carrément plus professionnelle et 100% assumée en janvier 2017. Entre temps, je vous demandais de ne plus m’appeler blogueuse, souvenez-vous…

Aujourd’hui, Babillages n’est plus un simple blog beauté mais un media beauté complet. On y publie des news, des tutoriels videos, des tests produits, des décryptages d’ingrédients, etc… Et ce plusieurs fois par jour.

Babillages sur le web depuis 2007

Chaque année, on entend les « experts » des Internets scander que les blogs sont morts, vivent Youtube-Snapchat-Instagram. Bien sûr, j’ai conscience que les usages changent et que le web a cette faculté à rendre les gens un peu plus « paresseux » chaque jour. Lire est aujourd’hui devenu un acte très engageant, beaucoup plus que regarder une vidéo (on ne sait pas ce que fait la personne pendant ce temps-là, c’est beaucoup plus passif). Alors, malgré tout ce que ces experts peuvent penser, je reste fière de constater l’audience de Babillages en constante hausse d’année en année. Je suis contente de savoir qu’on prend le temps de me lire. Les commentaires, quant à eux, se sont plutôt déportés sur Facebook où je publie des news qui ne sont pas nécessairement relayées sur Babillages. En gros, on s’adapte aux nouveaux supports qui s’offrent à nous, et c’est tant mieux !

Quid d’Instagram ? J’aime autant ce réseau social qu’il me pose « problème ». C’est un super levier pour échanger et communiquer, je prends beaucoup de plaisir à poster des photos, des stories et à y faire des live depuis peu. Ca me permet de créer un lien avec les lectrices, mais aussi de recruter des nouveaux followers qui n’auraient jamais eu l’idée d’aller lire un blog auparavant.
D’un autre côté, je trouve que les marques et les agences ont tendance à créer des raccourcis vraiment chiants. Non, on ne mesure pas l’audience d’un blog au nombre de followers Instagram… Combien de fois a t-on éjecté Babillages d’une campagne d’articles à publier sur le blog sous prétexte que j’avais moins de followers Instagram que Bidule qui a à peine 10 000 lecteurs par mois sur son blog ? (Babillages compte environ 400 000 lectrices / mois, pour info). C’est complètement aberrant…
Depuis deux ans, je passe la majeure partie de mon temps à « éduquer » les marques avec lesquelles je travaille, leur expliquant ce que peut apporter un blog en terme de référencement, de traffic en longue-traine, de type de contenu en fonction du brief de chacun. C’est un peu épuisant mais je crois que ça fait partie du jeu j’imagine. Tout n’est pas noir, il y a heureusement de très belles opérations sur-mesure qu’on a pu monter via Babillages !

Et les vidéos, alors ? Je me suis longtemps cherchée, tentant de créer du contenu sur Youtube. Force est de constater que ma cible n’est pas là… et c’est désormais sur Facebook que je m’exprime en vidéo chaque semaine, depuis un petit moment. Je suis contente que ces formats vous plaisent, on prend aussi le temps de les relayer sur le site, au cas où vous ne seriez pas sur Facebook.

La concurrence entre blogueuses-youtubeuses, ça existe ? C’est probablement l’une des questions qu’on me pose le plus souvent. Oui, bien sûr que ça existe. C’est sain lorsque l’on bosse avec les mêmes « armes ». Ca ne le devient plus lorsque certaines choisissent de dissimuler les opérations sponsorisées pour plaire à leur audience ou acheter des followers pour grapiller des partenariats non mérités. Honnêtement, cette ambiance n’est pas rose du tout et c’est même parfois épuisant moralement. Il faut s’accrocher. Et si vous vous lancez dans ce business, ne pensez pas que tout est facile. Loin de là.

Les lectrices & leurs centres d’intérêt

Je suis ravie de constater qu’en 10 ans, les mentalités ont évolué côté conso beauté. La mienne en premier, d’ailleurs ! Le bio ne souffre plus de vilains préjugés du type « ça pègue »… Il faut dire que les marques ont particulièrement bien bossé sur leurs formulations. Aujourd’hui, il n’est pas rare que la cosmétique naturelle ou bio occupe vos préoccupations. C’est la raison pour laquelle on en parle ici aussi.

Aussi, je vous trouve de plus en plus exigeantes. Et ça, c’est cool. Sans doute parce que la cible de Babillages a vieilli : je suis ravie d’écrire à des gens qui savent faire preuve de libre-arbitre. Je suis tout à fait consciente que Babillages fait partie des nombreux sites que vous consultez dans votre processus d’achat. Mais en fait, je suis rassurée que Babillages ne soit pas votre seule source d’info beauté en général : ça veut dire que vous confrontez les opinions, que vous souhaitez creuser les sujets, recouper les infos… Ca me plait !
Aujourd’hui, vous souhaitez non seulement voir le rendu d’un produit et savoir s’il est efficace. Mais vous êtes également soucieuses des engagements éthiques et moraux des marques présentées ici. C’est une dimension qui n’était pas autant présente il y a 10 ans. Pas une semaine ne se passe sans qu’on m’interpelle par exemple sur les tests cosmétiques sur les animaux ou sur la manière dont sont conçus les cosmétos présentés. C’est sain, et j’apprécie une fois encore votre prise de hauteur sur pas mal de sujets.

Je suis très fière aujourd’hui de pouvoir compter parmi la communauté de Babillages des passionnées de cosmétiques très engagées, très intéressées et qui cherchent sans cesse à approfondir leurs connaissances. Ah, et autre fierté. Je suis contente d’avoir réussi à faire de Babillages un média que vous consultez pour ce qu’il est et non pour ce que je suis. Incarner mon media, je n’en ai pas le choix… mais disons que ce n’est pas là-dessus que tout repose. Résultat ? A aucun moment vous ne vous êtes intéressées à ce qui se cache derrière ce que je montre sur le web, et je vous en suis infiniment reconnaissante.

Alors on se souhaite quoi pour les 10 années à venir ?

Je ne suis pas certaine d’être encore là à 39 ans. Mais pourquoi pas…! En tout cas, je vous souhaite le meilleur avec ou sans Babillages. Je suis déjà très honorée d’avoir pu vous aider à un moment ou à un autre dans votre parcours beauté.

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

27 commentaires.
  1. Quel beau parcours, tu es très inspirante Capucine ! On t’aime très fort, tu es toujours de bons conseils, ainsi que Camille aujourd’hui, je vous trouve fraiches et franches. Une vraie bouffée d’air frais sur la toile !
    Longue vie à Babillages, du moment que cela participe à ton épanouissement, c’est le plus important.
    Prends soin de toi avant tout <3 <3 <3 <3
    Un immense merci pour ton entier investissement auprès de ton lectorat et un grand bravo !

  2. Merci pour ton blog inspirant , honnête et sincère comme tu l’es ! tu es LA référence lorsque j’hésite sur un produit de beauté ! Bravo pour ton parcours et je souhaite encore de longues années à te lire !

  3. Depuis le nombre d’années que suis, quel parcours! Je me souviens des vidéos youtube, et même si Babillages est à présent devenu un superbe webzine avec un nombre incalculables d’infos, je l’associe tout de même à ton parcours et prends plaisir à te voir l’incarner, au travers de tes tests. Un magazine avec une âme présente, en fait!
    Longue vie à Babillages !
    bises
    fo

  4. Je suis tellement contente que tu parles de l’implication des lecteurs. J’ai moi-même un blog (qui ne concerne pas la beauté) et j’ai l’impression que plus personne ne lit de nos jours! Pourtant je n’ai pas l’impression de traiter d’un sujet inintéressant et j’y mets tout mon cœur!

    1. Il y a des jours où j’ai cette impression. Sans doute parce que les gens commentent moins. Mais en soi, les blogs ne sont pas morts :)

  5. Hello Capucine !

    Je trouve ton article très touchant et inspirant. Depuis déjà plusieurs années un petit tour sur Babillages est mon réflexe quotidien pour checker les tendances, les do/don’t, les tuto etc. Autant je regarde beaucoup de vidéos beauté sur youtube (mea culpa!) mais je ne crois qu’à moitié les revues. Alors que quand j’ai testé des produits dont Babillages a fait mention, là je suis déjà plus interpellée. Je file en magasin tester ça et si je ne me suis pas loupée dans le choix de la teinte (mea culpa bis!) je me dis que j’ai sacrément bien fait de lire cet article là :)

    Tu as su imposer ta trace dans ce paysage qui peut être particulièrement faux et je trouve ça remarquable !
    Donc mes souhaits pour les 10 prochaines années: que tu continues avec ta team Babillages à nous ravir d’infos et surtout que tu sois toujours aussi épanouie dans ce que tu fais :) C’est le plus important et c’est aussi grâce à ta personnalité si attachante que nous lectrices entretenons un rapport privilégié avec Babillages.

    Sur ce, pleins de lipsticks, de bizarreries beauté venues d’ailleurs et du bonheur !

    Caroline

    1. Caroline, tu as la palme du commentaire le plus touchant de la journée (oui bon ok, il n’est que 10h15 mais quand même !). Merci beaucoup pour ton message, je suis ravie que Babillages t’apporte autant. A bientôt :)

  6. A 19 ans, j’ai ouvert un petit blog beauté pensant que cela m’aiderait à devenir journaliste dans la presse féminine. A 29 ans, je suis éditrice de mon propre media beauté.
    Cool

  7. Très bel article, et surtout très très touchant ! Je crois que ça fait 4 ans que je suis Babillages et c’est vrai que quand j’ai lu ton article, je m’en suis rendu compte et ça m’a un peu étonné ! 4 ans ! Le temps passe vite.. J’ai découvert ton blog grace au lissage brésilien à la base ! Aujourd’hui c’est un webzine et je dois bien reconnaître que ton travail est d’une très grande qualité ! Je te lis presque tous les jours pour te donner une idée ! Et puis c’est bien vrai que les mentalités et mode de consommation ont changé et je m’en vois ravie ! Un changement opère en ce moment et j’ose espérer qu’il va dans le bon sens ! En tout cas merci pour ton travail et ta passion Capucine ! Tu m’aides beaucoup au quotidien et m’inspires énormément ! Et je te suivrai jusqu’à la fin de l’aventure en espérant qu’elle sera encore longue ! Gros bisous ! <3

    PS: je ne savais pas que tu faisais des vidéos sur Facebook, je vais de ce pas voir tout ça !

  8. Babillages,
    Super article. Très intéressant de voir les dessous de ton métier !!
    Instagram peut vraiment être plus « important » qu’un blog ? Vraiment ?
    En tout cas, bravo pour l’évolution :)

    1. Dans le cas de beaucoup d’influenceurs oui. Je pense notamment aux blogueuses mode Françaises qui aujorud’hui ont perdu énormément d’audience sur leur support blog, au profit d’instagram. En même temps, c’est logique : les blogueuses mode produisent pour la plupart un contenu d’image, visuel, avec très peu de texte. Leur contenu vit mieux sur Instagram !

      1. Après avoir regardé un peu plus en détails « l’influence d’instagram » c’est vrai que l’importance d’Instagram est énorme dans l’univers des nouveaux médias, et des réseaux sociaux.
        J’ai lu un article qui disait que les publicités les plus rémunérés le sont sur Instagram, les blogs venant longtemps après.
        C’est vrai que cela parait logique en effet, dans une société où nous sommes dans le digital et le visuel ! :)
        On en apprend tous les jours sur Babillages !!!

  9. Quel parcours ! Tu es très inspirante Capucine. As-tu déjà pensé à faire des rencontres pour parler de ton parcours ? Quelque chose qui permettrait de donner des éclairages pour les jeunes femme qui souhaitent entreprendre ? Je pense vraiment que ton parcours pourrait apporter beaucoup là-dessus (et je serai la première à m’inscrire !) :-)
    Concernant le site, pour être honnête, je ne maquille presque plus, j’achète de moins en moins de produits et pour autant, ma lecture de Babillages ne faiblit pas ! Ce que tu offre ici est rare : des articles clairs, bien rédigés et écrits avec honnêteté. C’est ça qu’on aime !!
    Big up spécial à Camille et Lise qui ont su/savent apporter leur touche dans l’univers Babillages et bonne suite à toutes !

    1. Marine, merci beaucoup pour ton message qui me touche beaucoup. J’ai un témoignage vidéo qui devrait bientôt sortir au sujet de la confiance en soi, dans cette veine-là. Cela devrait te plaire :))))

  10. Très bel article Capucine ! Tu peux être fière de toi et de ton parcours ! Tu mérites cette audience et cette réussite ! Je te souhaite encore de belles années à faire ce que tu aimes, si le blog te plaît toujours autant, je sais que ce n’est pas rose tous les jours comme tu dis. J’apprécie tes articles et surtout ton honnêteté ! Reste comme tu es ! Plein de bisous à Camille et toi !

  11. Très bel article qui me donne un petit coup de vieux (A 22 ans…) j’ai l’impression d’avoir grandi avec toi et d’avoir appris énormément en cosmétiques depuis que tu as éveillé ma curiosité quand j’ai découvert YouTube. YouTube dailleurs que tu n’utilises plus et c’est dommage parce que tu m’as « recrutée » par ce biais (ou bien tu m’as sauvé des griffes des youtubeuses françaises qui racontent leur vie). C’est pourquoi, stratégiquement parlant, je trouve ça dommage que tu n’y postes plus rien… Si un jour tu as la fibre, si Dieu veut, tu pourrais poster les vidéos que tu édites pour ton blog/fb sur YouTube aussi ? Je me dis que tu ne perds rien mais c’est sûrement plus compliqué que ca le YouTube game.
    Bon allez au dodo Now continue à fond ton blog c’est vraiment du contenu quali
    PS : je suis sur mon iPad la et la version mobile deconne un peu on voit pas bien les titres…

    1. Ahah merci Caroline. C’est vrai que le Youtube Game est assez compliqué. Je poste dorénavant sur Facebook et c’est relayé ici. Je me dis que c’est plus fidèle à la façon dont les gens me suivent vraiment au quotidien :) Merci en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.