L’épilation définitive au laser, 5 mois plus tard

L’épilation définitive au laser vous intrigue ! Je reçois régulièrement des e-mails, des commentaires ou des InstaDirects me demandant où j’en suis dans l’aventure. 5 mois après le début des hostilités, il est plus que temps de publier un petit bilan ici.

épilation définitive au laserRappel – Mon épilation définitive au laser

Dans les épisodes précédents, mes poils s’apprêtaient à être « lasérifiés » car ils me saoulaient vraiment beaucoup. Au lieu de tout ré-écrire, je vous invite à relire les 3 articles précédents :

Pour celles qui s’interrogent précisément sur la préparation d’une séance de laser, sur la crème anesthésiante, tout ça tout ça, cela avait été expliqué clairement ici. La première séance avait été une torture sans nom malgré tout. La deuxième était tout à fait ok à ma grande surprise. La troisième (la plus redoutable d’après le médecin) était très douloureuse sur certaines zones sensibles.

L’épilation définitive laser 5 mois plus tard

Les poils ont-ils vraiment disparu ? 
Pas totalement, mais j’ai vécu de très belles périodes d’accalmie, à ne me raser qu’une fois dans le mois… Un vrai bonheur et un changement radical, en somme. Aujourd’hui, certaines petites zones sont vierges de tout poil tandis que d’autres laissent repousser des poils un peu plus fins et moins noirs qu’auparavant. Ca n’est pas hyper joli, mais je prends mon mal en patience. Le médecin m’avait conseillé entre 5 et 7 séances pour être vraiment tranquille, ma quatrième séance aura lieu en mars.

Quid des poils incarnés ? 
Ils ont instantanément disparu après la toute première séance. Depuis, je n’ai plus jamais rencontré de problème de ce type : c’est un vrai bonheur.

Ai-je observé des effets secondaires ? 
Quelques petites brûlures de rien du tout qui ont assez rapidement disparu et n’ont laissé aucune cicatrice sur ma peau.

Suis-je contente de l’épilation définitive au laser ?

Je suis de nature assez impatiente alors j’ai envie de faire avance rapide jusqu’à la septième séance pour voir le résultat final… Ma pilosité actuelle n’a rien à voir avec celle d’avant (je complexais un peu, j’avoue…) mais je reste encore un brin frustrée. Ok, c’est carrément plus gérable qu’avant mais je pensais ne pas avoir à raser autant de poils à l’aube de la quatrième séance. Peut-être est-ce normal ? Peut-être pas ? Je n’en sais rien, mais je vais bien voir ce que ça donne sur le long-terme.

En tout cas une chose est sûre, je suis pour le moment très loin des récits dithyrambiques où les nanas ont fait à peine deux séances en six mois et rasé deux-trois poils qui traînaient par là.

Oui, je suis globalement contente mais je suis assez saoulée que ça ne parte pas aussi rapidement qu’on me l’avait promis. Surtout qu’on avait insisté en me disant que la troisième séance était hyper déterminante, la plus douloureuse… parce qu’elle rayait les indésirables de la carte en grande partie. Bref, je continue… et je vous tiendrai au courant plus tard… #motivation

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 7 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.