Prévention du mélanome : pourquoi j’ai décidé de m’y mettre

La prévention du mélanome a déjà fait l’objet de plusieurs campagnes de sensibilisation. Celle qui m’a le plus marquée est celle de 2016, signée La Roche-Posay : elle a eu le mérite de m’interpeller et de me donner envie de prendre rendez-vous chez un dermatologue pour faire contrôler tout ça.
Je souhaitais donc vous parler de cette fameuse prévention du mélanome. Ca change des posts makeup ou skincare habituels mais il est important pour moi de donner un sens à Babillages.

prévention du mélanomeLa prévention du mélanome : pour quoi faire ?

Un cancer sur trois serait un cancer de la peau. On en entend surtout parler à l’approche de l’été, notamment dans le cadre de la promotion de produits solaires. Pourtant, le sujet est bien plus large que ça. Il y a deux types de cancer de la peau : le carninome et le mélanome. Si vous souhaitez en savoir davantage, je vous invite à consulter la brochure développée par la ligue contre le cancer. Fait rassurant : 90% des cancers de la peau seraient soignés facilement, s’ils sont pris en charge à temps. D’où l’importance du dépistage.

La prévention du mélanome chez moi

Les dermatologues ont pour habitude d’alerter sur les « paramètres » réunis ou non, déterminés comme des facteurs à risque pour développer un cancer de la peau :

  • La peau de phototype 1 ou 2 : elle bronze peu voire pas du tout, elle est sujette aux rougeurs voire aux coups de soleil.
  • Vous vous êtes trop exposé au soleil quand vous étiez petit.
  • Le facteur « génétique » : on a déjà développé un cancer de la peau dans votre famille.
  • Les grains de beauté, de taille différente, sont présents sur votre corps.

Dans mon cas, je suis de phototype 1, je prends facilement des coups de soleil, ma peau ne bronze pas beaucoup (elle rougit, au contraire !), j’ai des taches de rousseur. Et surtout : j’ai de plus en plus de grains de beauté, notamment avec des formes qui m’interpellent.

Mon conseil de prévention du mélanome

Bien sûr, il est important de s’observer. Si vous constatez des évolutions qui vous « dérangent », il faut alors consulter un dermatologue. Et quand bien même vous ne constateriez rien, vous y rendre de temps en temps pour un check-up global, c’est super aussi.

Dans tous les cas, il est important d’adopter de bonnes habitudes en matière d’exposition au soleil :

  • ne vous exposez pas trop au soleil, et surtout pas aux heures indues (entre midi et 16h)
  • appliquez de la crème solaire avec un bon indice de protection.
  • renouvelez très régulièrement votre protection solaire. Et de façon uniforme.
  • protégez-vous avec des vêtements adaptés. Je rappelle que le parasol ne protège pas vraiment. Idem pour un tee-shirt. Personnellement, j’ai investi dans un t-shirt UV.

Je vous recommande le site Internet développé par La Roche-Posay, mes grains de beauté, pour en savoir + et évaluer votre risque.

Je cherche actuellement un dermatologue à Paris (plutôt dans le 18° arrondissement ou les environs). Une fois que j’aurai eu mon rendez-vous, je vous tiendrai au courant.

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 7 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

6 commentaires.
  1. Ce sujet est très important, merci d’en parler ici Babillages, c’est tout bête mais mon père a eu il y a deux ans un grain de beauté sur l’oreille qui s’est avéré être un mélanome, heureusement pris à temps, on lui a retiré, depuis je suis suivie par sa dermato régulièrement en prévention. Bisous

  2. Merci pour cet article Babillages.
    Pour ma part, j’ai eu il y a un an un mélanome. Pourtant je suis très brune, bronzais facilement et protégeais souvent ma peau avec de la crème solaire.
    J’ai remarqué une tâche noire qui était apparue sur mon mollet mais qui n’était pas forcement très grosse, heureusement j’ai eu le réflexe de prendre un rendez-vous chez un dermatologue pour me le faire enlever. Après analyse c’était un cancer de la peau -stade 1, donc une « simple » exérèse a suffit pour stopper l’évolution du cancer. Depuis je vais tous les 6 mois chez ma dermatologue et dois m’exposer le moins possible au soleil.
    Le but de mon commentaire n’est pas d’effrayer les gens, mais de faire également de la prévention pour surveiller ses grains de beauté auprès d’un dermatologue.

    Ps: Je ne savais pas qu’il existait des T-shirt UV, je vais investir également :)

  3. J’ai eu exactement comme toi Margot mais dans le dos. Et pourtant je n’ai que 34 ans et je ne suis pas du genre à m’exposer des heures au soleil..
    depuis, c est indice 50 toutes les 2 heures et rdv chez la dermato tous les 6 mois!
    Donc faites attention !!
    Ma dermato est top si tu veux, mais elle est dans le 8eme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.