La crème solaire en ville : pourquoi c’est important ?

« Hein ?! Quoi ?! Tu portes de la crème solaire en ville ? Mais… pourquoi ?! »…

Eh bien figurez-vous qu’il y a plein de bonnes raisons à y avoir recours, à cette fameuse crème solaire en ville. C’est une gestuelle qui n’est pas forcément intuitive pour tout le monde et pourtant, elle me semble tout aussi importante qu’à l’occasion d’une exposition au soleil pendant les vacances.

crème solaire en ville soleil protection uva uvb bareminerals la roche-posay nivea lierac
Pourquoi la crème solaire en ville n’est pas une aberration :

Lorsque nous utilisons une protection solaire à la plage, c’est pour contrer les méfaits des rayons ultraviolets de type A ou B. L’intensité des rayons UVB est calculée par les météorologues selon plusieurs critères comme la position géographique, la météo à l’instant T ou encore la saison du moment. C’est ainsi que l’on classe l’intensité desdits UVB par indices : 1 ou 2, c’est très faible, par exemple. Quid des rayons UVA ? Pour schématiser, je vous dirais que leur indice est le même quel que soit le lieu où vous vous trouvez : Lille ou Marseille.

L’exposition au soleil n’est pas une mauvaise chose en soi, à condition de le faire avec parcimonie et dans le respect de sa peau. Les gens ont souvent tendance à penser que se mettre au soleil à la plage est pire qu’un déjeuner en terrasse à Paris entre 12h et 15h (oui, certains déjeuners peuvent être longs, ah ah !). Eh bien, pas nécessairement… Dans tous les cas, que vous draguiez le soleil en vacances ou en milieu citadin, le photovieillissement est en marche.

ecran multi-protection clarins
Quand mettre une crème solaire en ville, alors ?

Personnellement, je vis à Paris : l’indice UV y est franchement ridicule en hiver, même quand il y a du soleil. Je m’en passe donc allègrement. En revanche, au printemps et en été, j’en applique le matin si je sais que je vais déjeuner en terrasse ou me balader en ville. J’en glisse même dans mon sac pour renouveler l’application aussi souvent que désiré.

De manière générale, j’aurais tendance à vous recommander d’utiliser une application meteo qui fournit les indices UV en live : cela vous permettra de vous y retrouver. Lorsque l’indice UV se situe entre 3 et 7, un SPF 30 est tout à fait ok (sauf si vous êtes hypersensibles, passez directement au 50). Au-delà, misez sur l’indice 50.

 

Comment choisir sa crème solaire en ville, au fait ?

Dur dur de s’y retrouver, l’offre est tellement variée ! Car ici, il s’agit d’un choix de confort : la texture, l’évolution du produit au fil de la journée ainsi que son fini entre en ligne de compte. Voici quelques pistes qui permettront (je l’espère) de vous guider dans votre achat :

  • La protection solaire pour le corps : ça fonctionne ?
    En soi, oui : ça reste un soin dédié à la protection UV. Mais certaines galéniques pour le corps sont un poil trop collantes ou luisantes à mon goût pour être appliquées sur le visage avant une étape makeup pour filer travailler ou retrouver des amis (ou du moins pour être plus présentable qu’à la plage, ah ah !). Aussi, ça se glisse moins bien dans le sac à main en raison du format…
  • Quid d’un soin solaire visage ?
    Honnêtement, j’y ai souvent recours. Là encore, tout est une question de sensation et de confort. Certaines trouveront cela beaucoup trop épais pour se maquiller par-dessus. D’autres brilleront au bout de quelques heures et ne la supporteront pas. Dans mon cas, je dirais que l’expérience est nickel avec certaines crèmes visage et moins folles avec d’autres : il n’y a pas d’autre solution que de tester.
  • Que penser des boucliers urbains développés ces dernières années ?
    J’ai longtemps pensé qu’il ne s’agissait là que d’un concept marketing très très tiré par les cheveux. Et puis, pour ne pas mourir bête, j’en ai essayé un… puis deux… puis trois… Et je suis complètement tombée dedans ! Généralement, la texture d’un produit solaire dédié à l’utilisation citadine est hyper étudiée : c’est très fluide, il n’y a aucune épaisseur de texture. Ca s’applique par-dessus la crème de jour et avant le maquillage. Mais certaines références peuvent également venir recouvrir le maquillage. Franchement, c’est très bien étudié.
  • La brume solaire est-elle indiquée ? 
    Personnellement, je ne me tournerais pas du tout vers les brumes solaires corps, par peur d’en avoir plein les yeux – elles contiennent parfois de l’alcool… En revanche, un OBNI (Objet Beauté Non Identifié) a fait son apparition il y a deux ans sur la planète beauté et il trouve tout son intérêt en ville, justement. Généralement, il s’agit de brumes d’eau protectrices ou de brumes fraîches invisibles avec un SPF 30 ou 50 intégré. C’est tout indiqué quand il fait chaud, ça peut se pshitter à tout moment de la journée, que l’on soit maquillée ou non. Et on ne s’en met pas plein les mains. Je l’apprécie aussi car même si ma BB Cream contient un SPF, ça me permet de renouveler l’application dans la journée sans dégrader le maquillage.

hydrabio bioderma
Quelle crème solaire en ville pour vous ?

Cette liste est bien sûr non exhaustive, mais elle répertorie tout ce que j’ai eu l’occasion de tester et d’apprécier ces dernières années. Je les ai classées par typologie de produit afin que cela soit plus clair pour vous.

Les crèmes solaires visage classiques : 

  • Fluide Protecteur Energisant Sunissime Lierac
  • Crème solaire Anti-âge Visage Nivea

Les boucliers urbains : 

Côté brumes solaires nouvelle génération :

 

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

4 commentaires.
  1. j avoue que j’ai mis du temps à m’y mettre, mais maintenant, c’est devenue un réflexe. j’ai commencé avec celle de Bénéfit, puis Clinique après, et je pense que dès qu’elle sera bientôt finie, ce sera celle de Clarins. Mais j’ai toujours dans mon sac la brume de Bioderma, ou le pocket d’Avene.
    Ayant la peau de rousse, je pense que c’est indispensable

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.