Hairburst : les shampooings des instagrammeuses sont-ils cool ?

Hairburst : les shampooings des instagrammeuses sont-ils cool ?

La marque de shampooing / après-shampooing Hairburst est partout sur Instagram. Mais, cela vaut-il le coup ? Ou est-ce un énième coup de pub ?

En décembre dernier, j’ai succombé aux charmes d’une publicité instagram d’une influenceuse qui vantait les mérites de la marque Hairburst. Présentée comme « géniale », cette routine capillaire garantie sans SLS m’a intriguée. Aujourd’hui, l’heure est au bilan.

shampooing hairburst après-shampooing conditioner avis sans sulfate sans sls

Qu’est-ce que Hairburst ?

Difficile de savoir qui se cache derrière Hairburst ainsi que l’histoire de la marque. Le site officiel en Français ne dévoile aucune mention légale (hmmm… c’est hors-la-loi…).
Les arguments commerciaux ? « Ca marche, regardez nos témoignages tous plus fous les uns que les autres » (grosso modo, hein) + un packaging attrayant (des gélules en forme de coeur, des couleurs qui plaisent aux millenials, #socute) + « nous on propose des soins sans tel et tel ingrédient ». Le tout saupoudré d’achat de sponsoring sur certains comptes Instagram et chaînes Youtube, et hop : le tour est joué.

Si Hairburst ne nous dit pas vraiment d’où elle vient (l’Angleterre, apparemment) ni à quel groupe elle appartient (peut-être aucun ?!), la marque est transparente quant à la publication de la composition exacte et intégrale de ses produits (c’est de toute façon obligatoire en France).

Les promesses de Hairburst

Hairburst est une marque spécialisée dans le domaine de la pousse des cheveux. Si certains concurrents préfèrent se positionner en tant qu’experts un peu boring, Hairburst est à l’opposé total. Les superlatifs et les photos-témoignages des clientes sont là pour faire le job : on est clairement dans l’activation du cerveau droit. Depuis sa création (je ne sais pas quand, donc…!), la marque semble s’être développée sur d’autres créneaux comme l’entretien des cils. La marque suscite un réel engouement sur les réseaux sociaux, nul doute que le marketing fait bien son oeuvre car les compléments alimentaires dédiés à la pousse du cheveu n’ont rien de plus que ceux de la concurrence côté compo : ça reste très classique (mais pas forcément nul, hein, juste pas révolutionnaire).

A lire
Shampooing sans sulfate : à savoir pour aller plus loin

La composition des capillaires Hairburst

Pour ma part, j’ai acheté sur Amazon un kit de Shampooing + Après-shampooing pour cheveux plus longs et plus forts Hairburts, dont voici les compos respectives.

SHAMPOOING / Aqua (eau), laurylsulfate d’ammonium, bétaïne de cocamidopropyle, glycérine, chlorure de sodium, sarcosinate de sodiumlauroyle, protéine de blé hydrolysée, coco-glucoside, benzoate de sodium, polyquaternium, acide citrique, distéarate d’éthylène-glycol, panthénol, parfum, myristamide DIPA, hydroxypropyl guar hydroxypropyltrimonium chloride, sodium PCA, lactate de sodium, EDTA disodique, arginine, acide aspartique, PCA, acétate de tocophéryle, glycine, alanine, sérine, valine, isoleucine, proline, thréonine, histidine, phénylalanine, aldéhyde alpha-amylcinnamique, coumarine.

APRES-SHAMPOOING / Aqua (eau), alcool cétéarylique, glycérine, chlorure de behentrimonium, acide citrique, stearamidopropyl dimethylamine, v de blé hydrolysée, palmitamidopropyltrimonium chloride, phénoxyéthanol, panthénol, parfum, benzoate de sodium, chlorure de cétrimonium, alcool isopropylique, acétate de tocophéryle, hydroxypropyl guar hydroxypropyltrimonium chloride, sodium PCA, lactate de sodium, arginine, acide aspartique, PCA, glycine, alanine, sérine, valine, isoleucine, proline, thréonine, histidine, phénylalanine, aldéhyde alpha-amylcinnamique, coumarine.

Forcément, quand on claime « sans SLS » à tout va… la première question que l’on se pose est : « par quel(s) tensioactif(s) ont-ils remplacé les SLS pointés du doigt ? ». Eh bien c’est le Laurylsulfate d’amonium qui a été choisi par Hairburst. Il est aussi connu sous l’appellation « ammonium Lauryl Sulfate ». « Hein, quoi, des sulfates ?! » allez-vous me dire…
Si ce type de sulfate est moins mauvais pour l’environnement, il reste un poil irritant. Il est tout de même important de relativiser : le shampooing se rince, l’ALS n’est donc pas bien méchant pour la plupart des consommateurs qui n’ont pas de problématique particulière du cuir chevelu.
Sachez également que si les influenceurs vous vantent la notion de « sans SLS » pour vous faire croire à un truc hyper doux : ça n’est pas mensonger. Mais… on peut bien sûr opter pour des soins avec des tensioactifs encore plus doux que l’ALS comme le coco glucoside (qui est pourtant présent dans la formule du shampooing, mais en quantité moindre). Ici, l’ALS un poil irritant semble être contre-balancé par d’autres tensio-actifs extra-doux. Un autre point pour relativiser : l’ALS est totalement autorisé dans les soins bio de la charte Ecocert.

Je me permets aussi une petite aparté sur la présence de polyquaternium qui ne me dérange absolument pas. Mais je sais que certaines d’entre vous l’évitent, car il s’agit d’un substitut de silicone On notera enfin la présence d’acides aminés dans le dernier tiers de la liste INCI. Rigolo quand certains clament que c’est à base d’avocat donc super pour les cheveux. Oui, ok… personnellement, je trouve le raccourci maladroit (ça n’est pas de la faute de l’influenceur, of course. Mais plutôt de la marque qui donne des éléments de langage qui peuvent semer le doute). M’enfin… Hairburst n’est pas la première marque à vanter la présence d’ingrédients qui créent l’idée de produit naturel dans la tête du consommateur, alors que l’actif n’est pas très haut placé dans la compo du produit. Je chipote, n’est-ce pas ?!

shampooing hairburst après-shampooing conditioner avis sans sulfate sans sls
Mon avis sur le rituel Hairburst

Dans mon cas, l’idée n’était pas de tester une routine qui aide à faire pousser les cheveux. Mais plutôt d’essayer quelque chose que je ne connaissais pas, et de voir ce que le shampooing et l’après-shampooing ont dans le ventre.

Premier constat : les packagings sont jolis, pour peu que l’on aime le rose et le bleu – en tout cas, moi j’adore. Deuxième constat : l’odeur est à tomber, mais pas entêtante pour deux sous, c’est vraiment plaisant. Mais là où l’aventure s’est corsée… c’est que mes cheveux sont devenus rêches à souhait, c’était de pire en pire au fil des utilisations. Mes cheveux étaient secs, ternes et manquaient de douceur. Cette sensation intense ne m’avait jamais frappée avec des soins naturels, c’est dire… Seul bonheur, malgré tout ? Cela n’a pas altéré ma couleur de cheveux (qui n’est pas du tout naturelle ahah).

Bref, au bout de quelques semaines, j’ai fini par laisser tomber définitivement cette routine capillaire qui ne m’a pas du tout convenue. Dommage, ça avait l’air prometteur, tout ça !

Rituel Hairburst, environ 27€ sur Amazon.

CLIQUEZ POUR LIRE PLUS D'ARTICLES COIFFURE/CHEVEUX

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

4 commentaires
  1. Ça refroidi un peu quand on lit l’effet que ça a eu sur tes cheveux. C’est vrai que la pub sur Instagram faite par les influenceuses est très importante, c’est tentant. Mais je me méfie toujours un peu. Ton avis est important donc je ne me laisserai pas tenter.

  2. Si je peux me permettre une remarque. Ta photo de présentation est vraiment pas jolie . Tu n’es pas dû tout mise en valeur . Simple avis personnel.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.