Soins Origins : méritent-ils tout ce buzz ? Décryptage

Les soins Origins méritent-ils tout ce buzz ?

Après des années d’absence, les soins Origins ont fait leur grand retour sur le marché Français. Pour de bon ?

A une époque où les plus jeunes des millenials n’étaient pas encore en âge de penser à leur crème de jour, les soins Origins tentaient de se faire une place au soleil sur le marché Français. Alain Gillot Pétré (lui non plus, les plus jeunes millenials ne peuvent pas le connaître) ne leur avait probablement pas expliqué qu’ici, le soleil, ça n’était pas toujours une évidence. Résultat ? Les soins Origins se sont cassés la figure et ont déserté nos rayons beauté. Pour faire leur come back en 2018, et buzzer à mort.

soins origins skincare soin estée lauder ginzing avis

Présentation des soins Origins

La marque a vu le jour en 1990 et appartient au groupe Estée Lauder. Sur le papier, tout est absolument parfait : des packagings travaillés et épurés, un effort sur la formulation, de l’éthique, des formules « plaisir »…  Bref, il y a de quoi se demander pourquoi les soins Origins ont dû déserter le marché Français, faute de bénéfices commerciaux. Peut-être était-ce trop tôt ? Peut-être la marque n’était-elle pas suffisamment bien implantée ? Peut-être communiquait-elle mal ?

En tout cas, aujourd’hui, le discours d’Origins semble mieux passer : la marque se positionne dans la lignée des marques à la conscience green. Mais l’est-elle vraiment ? Son credo est en tout cas très clair : « nature + science = peau saine ». Grosso modo, on essaie de formuler le mieux possible avec des actifs naturels, mais on ne se refuse pas la pétrochimie quand on la juge nécessaire, saine et sans danger.

La composition des soins Origins

La marque s’engage à bannir certains ingrédients qu’elle trouve soit controversés, soit inutiles dans ses formules. Voici ceux qui sont listés sur son site :

  • parabènes
  • phtalates
  • propylène-glycol
  • huile minérale – paraffine – vaseline
  • diéthanolamine
  • perles de polyéthylène : je n’aime pas que l’on « claime » ce genre de chose, ça revient à de la concurrence déloyale dans le sens où cela sous-entend que les autres en mettent probablement dans leurs produits. Or, c’est interdit depuis le 1er janvier 2018

La charte des soins Origins rejette également tous les ingrédients animaux, hormis le miel et la cire d’abeille. Un effort est réalisé sur les emballages, dans le sens où la marque essaie d’éviter au maximum le carton superflu. Cependant, je constate que beaucoup de contenants sont en plastique.

Le buzz signé Origins

Pour ne pas sombrer dans le même écueil qu’il y a dix ans, la marque a revu son mode de distribution. Exit le point de vente premium ou la boutique dédiée dans un arrondissement chic-os de la capitale. Le groupe Estée Lauder entend bien ne pas se rater avec ce re-lancement. Et c’est chez Sephora qu’une partie du catalogue des soins Origins (environ 60 références) a élu domicile. Idem côté communication, la marque se fait beaucoup moins discrète : achat de publicités, sponsoring auprès d’influenceurs, voyage de presse… Tout est mis en oeuvre pour capter l’intérêt de la cible, à travers les « nouveaux » moyens de communication.

Alors, les soins Origins valent-ils le coup ?

Une chose est sûre, Origins ne peut pas être taxée de marque opportuniste : cela fait près de 20 ans qu’elle s’engage avec des formules plutôt green et éco-responsables… à une époque où ce genre de projet ne représentait pas vraiment une norme. La marque n’est pas 100% naturelle, et encore moins biologique. Mais elle a au moins le mérite de ne pas sombrer dans le greenwashing commercial comme on peut le voir un peu partout en ce moment, et de proposer des formulations plutôt honnêtes de façon générale. Ceci dit, on notera que les silicones sont les grands absents de la charte éthique d’Origins.

Mon premier test n’a pas été très concluant, la faute à la trop grande concentration d’alcool et d’huiles essentielles – un cocktail détonnant pour les peaux sensibles. Malgré ce premier rendez-vous manqué, d’autres produits me font de l’oeil et je ne rechignerais pas du tout à les acheter et à les essayer. En surfant sur Internet, je me suis aperçue que l’ensemble de l’offre était assez hétérogène : certaines compositions sont absolument fabuleuses, tandis que d’autres feraient fuir les fans de beauté naturelle. A vous d’analyser les ingrédients de chaque produit, donc.

Origins, dispo chez Sephora

CLIQUEZ ICI POUR LIRE + DE POSTS SKINCARE

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

2 commentaires
  1. Salut Capucine, j’ai découvert les produits Origins quand ils étaient encore vendus en corner à Paris, je ne sais plus si c’était Le bon marché ou Printemps et j’avais beaucoup aimé ! A l’époque je ne regardais absolument pas les compos des produits que j’achetais !
    Alors forcément quand j’ai vu que la marque revenait en France, je me suis penchée sur les produits et la compo car aujourd’hui je n’achète plus de produits sans la regarder ! Surtout en ce qui concerne les silicones car ma peau fait des boutons automatiquement ! Et franchement je suis déçue beaucoup de produits en contiennent et en 2ème position dans la liste ! Alors quand c’est une base ok, mais quand c’est une crème je ne comprends pas, Je n’ai pas regardé tous les produits mais la gamme à l’Epilobe qui m’intéressait en contient donc je passe mon tour !
    Belle journée

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.