Mes meilleures excuses pour ne pas aller au sport - Babillages - Le blog beauté des beauty addicts

Mes meilleures excuses pour ne pas aller au sport

Voici toutes les perles que j’ai pu sortir pour ne pas aller au sport. C’est collector, c’est cadeau. Enjoy !

J’ai toujours détesté le sport. Malgré mes 10 années de danse classique au compteur, je n’ai jamais pris de plaisir à faire une activité sportive. Si j’y ai échappé pendant 12 ans, la trentaine ne pardonne pas… Elle vous rappelle qu’il est vraiment important de se bouger, ne serait-ce que pour la santé. Ajoutez à ça quelques petits kilos pris par-ci par là, saupoudrez le tout de deux-trois complexes. Et vous comprendrez pourquoi j’aimerais être une vraie sportive. Sauf que, j’ai beau m’être inscrite à la salle de sport, la volonté est moyennement au rendez-vous.

Mon mariage me donnera t-il un regain d’énergie et d’envie pour m’y mettre ? Pour le moment, bof… Mais il faut que je trouve une solution pour ENFIN retourner à la salle de sport – je suis inscrite, j’y allais et puis… plouf, plus rien. En tout cas, avant de vous raconter mon parcours pour me remettre au sport, je trouvais rigolo de partager toutes les bonnes excuses que j’ai pu trouver ces derniers mois pour ne surtout pas en faire.

Babillages Genuine Glow Estée Lauder : gros coup de coeur ! 5

(Photo absolument non contractuelle, prise en Thalasso il y a 2 ans. Hors sujet total. Mais promis, un jour je vous montrerai ma tenue de combat !)

« J’peux pas, j’ai pas le temps. »

Alors ça, c’est la meilleure, ma fille ! Tu trouves le temps de binge-watcher tout un tas de trucs sur Netflix et de sortir avec tes amis… mais, tu ne parviens soi-disant pas à trouver quelques heures par-ci par-là pour aller à la salle de sport qui est à 2 minutes à pieds de chez toi ?!

Variante – « j’peux pas, j’ai trop de travail »

Comme tout le monde, j’ai envie de dire.

« Oui mais il est hors de question d’aller à la salle en heure de pointe ! »

Dixit la nana qui bosse à son compte et qui gère son emploi du temps comme elle l’entend. Aheum.

« Je crois que le sport ne m’aime pas »

Dit-elle en train de cracher ses poumons après avoir parcouru 3 malheureux kilomètres en 30 minutes. Loser.

« Je me suis lavé les cheveux ce matin »

Excuse presque légitime, non ?!

« De toute façon, le sport ça marche pas »

C’est sûr, quand on n’en fait pas…

« Mon cerveau fait beaucoup de sport »

Justement, ça serait bien de lâcher-prise à la salle, en te défoulant sur un tapis ou en cours de stretching, non ?!

« J’ai mes règles »

Meuf, t’es plus en 3°B, la veille d’un cours de piscine. Ca ne fonctionne plus, ça.

« J’irai demain »

Procastination à J+250. Ca se pose, là.

« Je crois que je couve quelque chose »

Oui, la flemmingite aigüe.

« Mon leggings s’est détendu, je le perds en marchant »

Même si c’est vrai et que t’as manqué de te retrouver avec le leggings aux chevilles lors de ton dernier jogging : tais-toi ! Va chez Decathlon. Ou mieux, fais du shopping en ligne depuis ton canapé de flemmarde, ouvre le colis. Mets le leggings. Et va au sport.

« J’ai besoin de nouvelles baskets »

Cf le coup du leggings. Profites-en pour acheter les autres trucs dont t’as soi-disant besoin, aussi.

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

Pas de commentaire.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.