Routine beauté : pollue t-elle davantage qu'une voiture ?

Notre routine beauté pollue t-elle plus que notre voiture ?

Une étude scientifique s’est intéressée à l’impact de notre routine beauté quotidienne sur la qualité de l’air. Explications.

Celles qui suivent Babillages depuis de nombreuses années en sont bien conscientes : l’environnement dans lequel nous évoluons favorise le vieillissement cutané. Résultat, beaucoup de marques ont planché sur l’élaboration d’une routine beauté dite « anti-pollution » histoire de contrer les méfaits des particules fines et des composés organiques volatils sur notre peau et nos cheveux. Ironique, vous avez dit ?!

routine beauté pollution
Photo by Austin Chan on Unsplash

La routine beauté qui pollue selon une étude

Deux scientifiques Américains ont cherché à étudier l’impact environnemental qu’avait notre routine beauté dans deux villes des Etats-Unis, Los Angeles et Boulder dans le Colorado.

Après analyse des relevés réalisés à Boulder, les scientifiques ont constaté deux pics de concentration de siloxane au fil de la journée : le matin et le soir en plus faible quantité. Les chercheurs en ont déduit que cette présente de siloxane émanait de produits comme les shampooings ou les déodorants – il s’agit d’une forme de silicone volatil, qui s’évapore très vite donc. Pour les chercheurs, le siloxane pourrait être problématique puisqu’une fois évaporé, il serait susceptible de former de l’ozone.

La plus faible quantité de siloxane le soir s’explique par le fait que le siloxane a largement eu le temps de s’évaporer au fil de la journée.

La routine beauté qui pollue plus que les voitures ?

Les scientifiques ont également mis en perspective l’émission de siloxane issue de notre routine beauté à celle de benzène issue des pots d’échappement des voitures. Bien que les concentrations de siloxane soient plus faibles sur toute une journée entière (comparé au benzene), les scientifiques mettent en garde : nous sommes responsables de cette pollution dite « cosmétique » et nous la respirons continuellement… Pour en savoir plus, je vous invite à lire cette autre étude, très très intéressante…

Source de l’étude 

 

 

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

Pas de commentaire.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.