Date de péremption des cosmétiques : que garder ? que jeter ?

Date de péremption des cosmétiques : que garder ? que jeter ?

Comment faire le tri dans sa salle de bains en tenant compte de la date de péremption des cosmétiques ? Faisons le point ensemble.

Vous êtes une beauty addict et collectionnez les produits de beauté. Seul hic, certains sont peut-être périmés. Comment bien identifier la date de péremption des cosmétiques et ne pas faire d’erreur ? Comment savoir ce que l’on doit jeter, garder ou juste regarder sans utiliser si on ne se résigne pas à le jeter ? Un petit guide est de mise !

Babillages Quels produits de beauté peut-on ramener du Canada ?

Existe t-il une date de péremption des cosmétiques ?

L’industrie cosmétique est tenue d’apposer sur son pack deux niveaux d’informations : la date de fabrication dudit produit, et sa PAO (Période Après Ouverture). Oui mais, comment bien comprendre ces deux éléments ? C’est assez simple, en réalité :

  • La date de fabrication est un message presque cryptique… Puisqu’il ne s’agit pas d’une date, mais d’une impression de code sous plusieurs chiffres qui ne peut être interprétée couramment que par les professionnels de l’industrie. Pratique, me direz-vous…
  • La PAO, qui est matérialisée par un pictogramme de petit pot ouvert avec un chiffre et une lettre à l’intérieur. C’est sensé indiquer au consommateur combien de temps il peut utiliser le produit après son ouverture. 12M = 12 mois, par exemple.

Et là, je pense à toutes les collectionneuses qui vont me dire : « oui, mais j’ai acheté ce produit il y a 2 ans, je ne l’ai pas encore ouvert… alors, je fais quoi ?! Périmé ou pas encore ?! ». C’est là que l’aventure se corse parce qu’en fait tout ça est trèèèès approximatif et varie d’un produit à un autre. Je m’applique donc certaines « règles » pour utiliser mes cosmétiques de façon correcte.

Péremption des cosmétiques type maquillage

Je trouve que c’est ce qu’il y a de plus facile à identifier, surtout pour les rouges à lèvres. L’odeur vire, et devient souvent rance : c’est le signe qu’il ne faut plus l’utiliser. Pour mes palettes de fards à paupières et les blush poudre, je ne me fie pas à l’odeur mais à la texture des fards : a t-elle évolué ? La matière est-elle plus difficile à prélever, ou au contraire carrément poudreuse au point qu’elle ne présente plus d’intérêt maquillage ? Si c’est le cas : hop, poubelle ! Je suis en revanche intransigeante sur deux typologies de produit : le fond de teint et le mascara. Je respecte scrupuleusement la date de PAO et je ne négocie pas avec ça.

Péremption des cosmétiques type parfum

Veillez à conserver vos parfums dans un environnement qui ne varie pas trop côté température. De manière générale, il est recommandé d’éviter la salle de bains… En tout cas, c’est très facile d’identifier un parfum périmé : soit il change de couleur, soit l’odeur s’altère. Il n’y a pas d’autre solution possible : vous pouvez donc jeter votre flacon… ou le garder si vous êtes une grande collectionneuse, sans l’utiliser évidemment !

Péremption des cosmétiques type crèmes

Là encore, faites confiance à vos sens. Toute crème qui a une « attitude » bizarre est suspecte. Les phases ne se mélangent plus ? L’odeur est différente de d’habitude ? La texture est moins cocooning qu’auparavant ? Hmmm, ne l’utilisez plus : jetez-la ! Certaines marques vont davantage vous guider, en apposant en plus de la PAO une mention claire « date d’expiration » : ça peut grandement aider ! Donc soit vous ouvrez votre crème « dans les temps » et vous la consommez en respectant la PAO. Soit vous l’ouvrez plus tardivement, vous arrivez à la date de péremption avant la PAO, et vous jetez le produit.

Concernant les crèmes solaires, je suis intransigeante sur cet aspect : on ne garde JAMAIS un soin solaire ouvert d’une année sur l’autre. La stabilité des actifs ne sera plus vraiment garantie, gare à la protection réelle de votre crème.

 

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

Pas de commentaire.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.