Teint pâle : oui j'ai le teint pâle, et alors ?! Non, je ne suis pas malade !

Oui, j’ai le teint pâle : et alors ?!

Ce billet traînait dans les coulisses de Babillages depuis 5 ans. Il est enfin temps de le publier. Car oui, j’ai le teint pâle. Non, je ne suis pas malade. Oui, je vais très bien, merci.

Est-ce que j ‘évolue dans la mauvaise faille spatio-temporelle ? Toujours est-il que depuis des années, je subis des remarques fort peu agréables sur mon phototype,. Ou plutôt, sur ma couleur de peau, comme si le fait d’avoir le teint pâle était une tare ou signe de mauvaise santé. Oui, j’ai la peau hyper blanche, une peau de rousse qui rougit au soleil. Qui fait parfois même de belles allergies au soleil. Qui hâle relativement peu, à moins de la mettre en danger sous les sunlights des tropiques. Et il fallait que je vous en parle.

peau pâle

Je suis la cousine de Blanche-Neige, tu savais pas ?!

Florilège non exhaustif des « compliments » auxquels j’ai eu droit ces dernières années.

  • « Eh, le cachet d’aspirine ! »
  • « T’es tellement blanche, que t’es de la même couleur que le sable. »
  • « Ta blancheur extrême, c’est pratique pour te repérer au loin. »
  • « T’es malade ?! »
  • « Mets-toi au soleil, ça ira mieux. »
  • « Tes jambes, on dirait qu’elles sont de la couleur d’un bidet. »
  • « Cette robe vous va super bien, ça sera encore plus beau quand vous serez bronzée. »
  • « Mais qu’est-ce que t’es blanche !!!!!!!!! »
  • « Tu es trop blanche ».
  • « Avec un peu d’autobronzant, ça serait mieux quand même. Tu penses pas ? »

Scoop, on est tous différents. Et c’est super !

Fut un temps où j’ai pas mal complexé, à force d’entendre ce genre de petites phrases assassines. Au point de ne pas oser me mettre en short sous peine de trop faire concurrence au bidet de Bidule, ou de heurter la sensibilité de Josette qui m’a jugée « trop blanche ». Au point même d’éviter de me mettre en maillot de bain à la plage.

Et puis, j’ai grandi. Et je me suis dit que les gens qui pouvaient sortir ce type de bêtises étaient fort peu tolérants. Pointer du doigt quelqu’un parce qu’il a telle ou telle couleur de peau, c’est quand même… limite, pour ne pas dire autre chose et rester polie par ici. Dans mon entourage proche, il y a des gens qui bronzent vite, d’autres moins, des très blancs, des moins blancs : ça s’appelle la diversité. Et c’est ce qui fait la richesse de l’humanité.

peau pâle

Les dérives vues sur Internet n’aident pas

Ces derniers temps, il y a une mode sur Instagram qui consiste à se bronzer la peau à outrance via le jeu des retouches photo. Ca tend justement à uniformiser cette humanité dont on parlait plus haut. Et ça laisse croire aux plus jeunes ou aux plus fragiles d’entre nous que la beauté passe nécessairement par un joli hâle ou à une peau mate.

Être super pâle, ça fait partie de qui je suis. Je trouve ça joli. Tout autant qu’une peau plus foncée, car encore une fois c’est important de cultiver sa différence, d’être fière de qui on est, de ne pas renier ce que l’on est. Je ne fais plus la course aux traces de maillot de bain en été : si je bronze un peu, ça me plaît / si je ne bronze pas, ça me plaît aussi. En fait, je m’en fous royalement maintenant. Hors de question de céder à la pression sociale – surtout en vacances ! Bon et puis, Marie-Antoinette m’aurait approuvée : être pas hyper bronzée, c’est super chic (c’est ce que je dis tout le temps, ah ah !).

Bel été à vous, les bronzé(e)s, pas bronzé(e)s : kiffez votre life, assumez-vous, aimez-vous telle que vous êtes. Et surtout, adoptez un comportement sain face au soleil !

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

Pas de commentaire.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.