Maquillage non comédogène : démêler le vrai du faux – Babillages – Le blog beauté des beauty addicts

Maquillage non comédogène : démêler le vrai du faux

Depuis que j’ai parlé d’acné d’adulte, beaucoup m’ont demandé ce qu’il en était du maquillage non comédogène. En lisant certains de vos commentaires, je me suis rendue compte que le maquillage non comédogène n’était pas une évidence pour tout le monde et qu’un joli flou artistique subsistait autour de cette mention. Alors je vous propose de démêler ensemble le vrai du faux.

A lire : 
Acné d’adulte : qu’est-ce que c’est ? Comment la soigner ?

capucine piot

Maquillage non comédogène… Ca veut dire quoi, en fait ?!

Non comédogène, ça signifie : qui ne favorise pas l’apparition d’imperfections telles que les boutons et / ou les points noirs. Bref, plein de joyeusetés que notre peau adooooooore !

Vous l’aurez donc compris : à l’inverse, il existe des soins ou du maquillage comédogènes… On ne s’en rend pas forcément compte et certaines s’évertuent à traiter l’acné… sans pour autant se tourner du côté du maquillage qu’elles utilisent. Pourtant, le maquillage comédogène peut être source de pas mal de soucis cutanés.

Oui mais pourquoi c’est comédogène, allez-vous me demander ? Tout simplement parce que ces produits de beauté contiennent des agents occlusifs qui sont une espèce de film inerte déposé à la surface de la peau. Alors, dans bien des cas, ces agents occlusifs auront sans doute le mérite d’empêcher l’eau de s’évaporer, certes… mais ne favoriseront pas nécessairement l’hydratation de votre peau à proprement parler. Autre effet pervers ? Le fait d’obstruer les pores et donc, d’empêcher l’évacuation du sébum.

Maquillage non comédogène : comment en être certaine ?

Faites parler le packaging de votre produit de beauté :

  • Il n’est rien écrit : il y a de fortes chances qu’il soit comédogène, mais pas forcément plus qu’un produit sur lequel il y a la mention « non comédogène ».
  • Il y a une mention « non comédogène » : méfiez-vous, ça n’est peut-être pas si vrai que ça, ou au contraire c’est peu-être « vraiment vrai ».

Oui je sais, il y a de quoi devenir fou, surtout quand on sait que la législation change énormément en matière de cosméto. Dans tous les cas : vérifiez systématiquement la composition du produit concerné. Je sais, cela peut sembler fastidieux mais c’est la seule solution pour savoir si on vous pousse des arguments marketing… ou de réels arguments de bénéfices sur votre peau. Car visiblement, en matière d’annotation « non comédogène » sur les packagings cosmétiques, cela semble assez flou d’après ce que j’ai pu lire et les différentes sources professionnelles interrogées.

A lire : 
Comment analyser la composition d’un produit de beauté ? 

Quels ingrédients éviter pour du maquillage non comédogène, alors ? 

Vérifiez si votre produit comprend un ou plusieurs ingrédients comédogènes. Voici ce qui peut être des pistes intéressantes :

  • les huiles minérales
  • les huiles végétales : pas toutes, mais certaines comme l’avocat ou l’amande douce le sont plus que d’autres…
  • les cires minérales (wax…), les cires végétales ou animales (lanoline, cire d’abeille)
  • les silicones (et encore, certains sont moins occlusifs que d’autres agents…)

Euuuuuh, Babillages, tu es en train de nous dire que quasiment tous les ingrédients de la cosméto sont comédogènes, là ?! Alors alors… Oui et non.

Oui dans le sens où, soyons honnêtes, les grandes familles que j’ai citées plus haut sont énormément utilisées dans la cosméto aujourd’hui. Et non dans le sens où je fais partie des gens convaincus qu’il ne faut pas voir le grand méchant loup partout et que tout est surtout une histoire de compromis.

Quels compromis faire avec des ingrédients comédogènes ?

En fait, je dirais que tout est question de bon sens :

  • Quelle est la concentration de cet ingrédient dans ladite formule ?  Et, question bonus : cet ingrédient est-il le seul dans la formule (ouf, je respire !) ou est-il couplé à d’autres ingrédients comédogènes ? Si la réponse est oui : quelle est la concentration de ces ingrédients dans la formule ?
  • Quelle est l’utilisation recommandée du produit contenant des ingrédients comédogènes ? Autrement dit : combien de temps votre produit va t-il rester en contact avec votre peau ? Si c’est dans le cadre d’un rituel de nettoyage/rinçage, vous ne prenez pas de risque vu que vous allez rincer le produit illico presto. En revanche, si le produit est voué à évoluer sur votre peau plusieurs heures voire une journée, là, vous pouvez vous poser la question.
  • Quelle est votre routine beauté en général ? Superposez-vous des ingrédients comédogènes les uns à la suite des autres ? Ou, superposez-vous des produits non comédogènes mais qui vous donnent quand même des boutons ? Mauvaise nouvelle les filles, oui, des superpositions peuvent ne pas faire de bien à votre peau malgré tout… Je n’en ai pas la preuve scientifique mais j’ai déjà subi ce type de désagrément vraiment rageant. Grrr !

Le maquillage non comédogène en conclusion :

Tout ça pour dire que cette affaire va bien plus loin qu’une simple histoire de mention ou de non mention sur un packaging cosmétiques. C’est assez complexe et quand, en plus, on sait que chacune d’entre nous est différente et peut réagir différemment aux produits (la preuve, j’adore des trucs que vous détestez), là, ça devient un vrai casse-tête chinois !

J’aurais tendance de vous recommander de vous tourner vers votre dermatologue / conseillère beauté préféré(e) pour trouver du bon maquillage non comédogène… Mais là encore, n’oubliez pas que nous ne vivons pas chez les Bisounours. Certains sont « maqués » avec des marques, d’autres ont des challenges de vente sur d’autres marques… Bref, essayez de trouver un interlocuteur en qui vous avez VRAIMENT confiance.

Et là, normalement, vous allez me demander quelle(s) marque(s) ou quel(s) produit(s) non comédogènes je vous recommande. Je suis bien embêtée car je n’ai toujours pas trouvé de réponse à cette question – et là, je vous mets à contribution. Je me suis amusée à décortiquer la liste INCI de pas mal de produits soit-disant bons pour la peau au bureau (oui, ça m’a pris plusieurs jours… 3615 vis ma vie au Babillages Office !). Verdict ? TOUS sont potentiellement comédogènes à différents niveaux bien que la marque prétende le contraire. Et j’ai même été étonnée par certaines marques qui vendent des gammes dédiées aux peaux acnéiques et dont la liste INCI ne semble pas être totalement en phase avec tout ça (ou ma vision de la chose). Bref. Attention, je ne souhaite pas sombrer dans la paranoïa, of course. Si ces cosmétos sont mis sur le marché aujourd’hui, j’imagine que ça ne s’est pas fait en un claquement de doigts et qu’ils ont dû subir plusieurs « tests » avant d’atterrir dans notre salle de bains.

En tout cas, j’aurais tendance à vous recommander le maquillage minéral – le vrai, qui ne contient QUE des ingrédients minéraux – avec de l’oxyde de zinc. Le fond de teint Original bareMinerals est peut-être un bon compromis, quoi que je ne le recommanderais pas particulièrement aux peaux ultra sensibles car le Bismuth Oxychloride peut être irritant…

Bref, vous l’aurez compris : en matière de maquillage non comédogène, tout est une histoire de compromis… et de choix personnels !

Babillages

Capucine Piot est la fondatrice & l’éditrice de Babillages depuis 2007. Elle déteste faire des biographies, et encore plus parler d’elle à la 3° personne, mais il paraît qu’il fallait remplir cette case ! Si vous me suivez depuis 10 ans, vous savez qui je suis ! Si vous venez d’arriver… vous le saurez bien assez tôt.

39 commentaires
  1. C’est vrai que c’est un sujet vraiment galère!! tu as eu du courage de te plonger dedans! J’ai la peau très réactive donc je mets toujours mille ans à me décider avant d’acheter fond de teint ou bb crème… qui dans mon idéal doit être un peu couvrant et non comédogène^^’ par exemple le fdt born this way me fait envie mais j’ai lu que la composition était pourrie donc maintenant j’hésite (aluminium, huile de coco apparemment comédogène).. Mais même les produits censés être non comédogènes ont souvent des compos pourries aussi donc gros débat dans ma petite tête^^
    Et c’est vrai que le mieux c’est toujours de ne rien mettre mais bon cercle vicieux : peau pas terrible –> fond de teint pas terrible –> peau pas terrible aha.
    Bonne journée!

  2. Poulala ca m’a l’air compliqué tout ça!
    Moi j’avoue que question soins de peau / make up de peau (oui oui, j’entends par là essentiellement fond de teint, mais je suis consciente que le reste du make up va aussi sur ma peau ;) ) je me fie à la marque. A savoir que l’essentiel de mes crèmes sont de la marque Avène et La Roche Posay, qui sont considérées comme plutot clean. Et comme je ne déplore pas trop d’échecs à ce niveau, j’avoue que je m’en contente. Parce que consacrer plusieurs jours assise dans les rayons à décrypter des packagings, je doute que ca soit bien vu par mon Monop de quartier ;)
    En tout cas sujet très intéressant, et si tu découvres des perles rares je suis preneuse :)

  3. Ça me décourage tous cela. C’est aussi un peu un cercle vicieux. On se maquille pour camoufler nos problèmes de boutons sauf quand le faisant on les entretiens.

    Demander conseil aux vendeurs j’aimerais bien y croire, mais souvent on cherche plus à nous vendre n’importe quoi plutôt que quelque chose d’approprier… On profite du fait qu’on ne s’y connait pas.

    Je vais aller pleurer hez mon dermatologue lol

  4. Quel article très complet et en effet c’est plus compliqué qu’une simple mention sur un emballage. En tout cas merci pour cet éclaircissement, notamment sur les huiles végétales que je ne soupçonnait en aucun cas d’avoir ces propriétés potentielles
    encore merci pour cet article c’est rare d’en trouver de tels parfois :-)

  5. Bonjour à tous et à toutes…
    j’aimerais apporter ma contribution à ce petit débat et vous rapporter le constat que je fais depuis quelques temps sur l’évolution de l’état de ma peau. peut-être que çà pourra servir!
    Je suis une fille avec petits boutons granuleux sur les bas joues(hormones??), qui a tendance à les triturer pour les faire partir plus vite… erreur, je ne peux pas m’en empêcher (le stress sans doute)ce qui me provoque d’autres boutons et des marques atroces vous vous en doutez… bref, à force de superposition de produits, même a-derma ou roche posay, j’ai constaté que çà n’améliorait pas la chose, voir que çà l’entretenait.leur compo, n’étant pas 100% louable!
    Depuis quelques temps je me cantonne à une routine qui semble visiblement porter ces fruits… une routine que j’ai tenté de changer à plusieurs reprise,pour voir ce que çà donnait, et je me suis aperçue que ma peau re-dégénérait!
    Bref, démaquillage à l’huile de coco, pas bon, car points noirs plus nombreux et petits boutons sous la peau au bout de plusieurs utilisations, je reste sur de l’amande douce que je rince avec un nettoyant doux bio, et après,(et je pense que c’est vraiment çà qui purifie les pores et aide à la cicatrisation), une dose de rhassoul( j’ai investi dans un tube tout prêt plutôt que dans sa mixture à faire soit même..plus économique au final, car pas de gâchis!)que je pose comme mon nettoyant, du bout des doigts, que je masse quelques minutes et que je rince…. eau thermale, un spray d’hydrolat, une pompe d’huile de jojoba (et pour les peaux sèches, ou lésées par les triturages intempestifs) une crème hydratante bio au soucis, et une mini pompe d’aloé véra!
    résultat, plus de petits boutons, moins de points noirs et des cicatrices qui disparaissent.(de temps en temps un coup de boost avec un coton de jus de citron sur celles ci!)
    J’ai entendu que niveau maquillage non comédogène, la marque lily lolo était parfaite. je n’ai pas encore testé.
    Bref, ce que j’ai pu constater c’est que tentée par toute la jolie pub des jolis produits qui existent, on nous vend bcp de rêve et qu’un rituel tout simple suffit parfois à améliorer les choses. Je sais, c’est dur !!!;)
    j’espère ne pas avoir été trop longue et « donneuse de leçon » çà n’était pas le but, mais j’ai pu constater, sur divers blogs et commentaires que la question était souvent soulevée et que le même constat était fait!certes, il y a l’aspect hormonal pour les boutons, mais l’aspect compo des produits joue bcp!
    soyons légers, notre porte monnaie nous remerciera!

    1. Fany, ne t’excuse pas pour ton long commentaire HYPER intéressant et enrichissant ! Merci d’avoir prie le temps de nous faire part de ton ressenti au sujet des cosmétiques. Chacun est évidemment libre de consommer comme il l’entend, donc ne t’embête pas, personne ne te prendra pour une « donneuse de leçon » :) En tout cas le sujet est très intéressant !

  6. Bonjour,
    Un acné d’adulte récalcitrante aussi de mon côté, aggravée par une tendance à triturer ma peau (dermatillomanie)qui n’arrange rien et dont j’ai du mal à me débarrasser.
    Pourtant ma peau s’est grandement et nettement améliorée depuis que j’ai changé ma routine soin et maquillage en suivant les principes de la slow cosmétique (tu en parlais dans un de tes articles).
    Plus aucun ingrédient synthétique, de l’huile de jojoba, de l’aloé, un correcteur et un blush, les deux minéraux et bio. En produit plus classique (mais quand même bio)j’ai juste gardé un serum et une crème à base d’acides fruits pour lisser et affiner la peau au quotidien (au passage le Denovo éclat est super pour moi).
    Ma peau est plus belle, je n’ai quasiment plus aucun bouton (malgré les triturages et l’examen à la loupe chaque soir, manie que j’ai du mal à quitter grrr…).
    Je pense que les grandes industries cosmétiques ont 10 ans de retard et n’ont pas su prendre le virage du naturel ni détecté que nos habitudes de consommation ont changé. Nous sommes mieux informées (merci le net et et les blogs :-), plus exigeantes quant à la qualité des produits, moins à même de faire confiance les yeux fermées aux marques. Les photos de star retouchées à mort pour vendre du fond de teint, désolée, ça ne me fait plus rêver, surtout quand je lis la composition de ces fonds de teint, y compris les plus chers, où bien souvent le silicone vient en tête des ingrédients.
    Pourtant je faisais partie de celles qui aimaient trainer dans les séphoras, à essayer TOUS les fonds de teint (j’en ai acheté des quantités, de toutes marques et à tous les prix!) et à rêver sur les crèmes plus chères. Aujourd’hui je n’y vais plus que pour acheter du parfum, je sais que la plupart des produits vendus ne me conviennent pas.

    Je ne suis plus du tout prête à dépenser de l’argent pour des matières inertes et bon marché, sachant qu’une partie du prix du produit sert surtout à financer de la pub- les fameuses stars retouchées.

    Comme je suis toujours « beauté addict » (on ne se refait pas) je rêve que le marché du maquillage bio se développe, je rêve d’un Séphora nouvelle génération, avec des rayons entiers de maquillage minéral …Celui que l’on trouve sur le net avec la frustration de ne pas pouvoir tester les couleurs sur la main, ni comparer les packaging. Même à Paris, une boutique dévolue au maquillage bio, avec un vrai choix de marques – y compris de belles marques « de luxe »-, cela n’existe pas (et pourtant j’ai cherché!). Seul le net propose un vrai choix de jolies marques parmi lesquelles on peut citer: Alima pure, lily lolo, RMS beauty, KJAER Weis et d’autres…

    Voilà l’appel est lancé!
    Loin de moi l’idée de lancer une polémique, simplement faire le constat que je ne m’y retrouve plus tout à fait aujourd’hui sur le marché de la beauté -et comme je sais que babillage est très lu et suivi- je me dis que ça peut donner des idées à certains/certaines et faire avancer la réflexion :-)

    1. Bonjour Clara,

      Ta routine m’intéresse je suis désespéré de pouvoir un jour me débarrassé de ces pb.
      Peux-tu m’en dire plus?

      Merci

  7. Article super intéressant, d’autant que je suis aussi dans une période retour acné / mes hormones me jouent des tours… du coup je lis avec beaucoup d’enthousisme tes articles en rapport avec le sujet.
    Là je me tâte à acheter une nouvelle poudre (car comme tu dis il ne suffit pas d’avoir les bonnes crèmes si par dessus on ne met pas le « bon » maquillage !), j’avais la poudre ready de bareminerals, mais je pense me tourner vers la poudre mozaique avène ou la poudre UNE… mais j’hésite encore entre les deux ah ah !
    en tous cas tes articles sont plein d’informations utiles, et bien que je ne laisse pas de commentaire à chaque fois, je ne passe pas à côté d’un seul :)

  8. Merci pour cet article qui répond à une question que je me posais en ce moment ! Je viens de finir mon jojoba et j’avais envie de tester l’huile de coco ou d’amande douce pour me démaquiller mais, j’avais peur à cause de leur indice comédogène ! Je vais tenter dès ce soir ! Je crois également que l’huile d’avocat est non comédogène, à confirmer mais, j’en ai déjà mis sur le visage et je n’aurai pas tenté si j’avais eu un doute !

  9. Comme tu le dis, c’est un véritable case-tête !

    Et certains cosmétiques que l’on pense non-comédogène ont en réalité un effet catastrophe, je l’ai expérimenté avec le fond de teint Dermablend de Vichy. Autant ce produit est un sauveur pour les grosses imperfections qu’il masque très bien, autant sur moi il a un effet pervers et accentue mes poussées d’acné… Merci les silicones !

    Du coup je le réserve que très ponctuellement sur des petites zones, et au quotidien j’utilise une poudre minérale bio avec laquelle ma peau respire.

  10. Bonjour à toutes !
    Je me retrouve plutôt bien dans cet article, et je me demandais justement récemment si les fonds de teint MAC étaient plutôt bien supportés par les peaux mixtes/grasses, car bien que non définis comme « non-comédogènes », j’ai été assez convaincue de leur tenue et rendu lors d’un essayage.
    Si quelques unes d’entre-vous pourraient me faire part de leurs témoignages pour une utilisation au quotidien, je suis preneuse !
    A bientôt et merci pour cet article !

    1. Je dois t’avouer Claudia que je n’ai jamais acheté de fond de teint chez MAC, du coup je ne me suis jamais penchée sur la question… Je suis vraiment désolée de ne pas pouvoir t’aider !

  11. Bonjour,
    Je vois que mon commentaire n’a pas été publié. Pourtant il n’était pas agressif, sans aucune attaque. Je faisais juste part d’un sentiment – je ne pense pas être la seule à me détourner de la cosmétique classique, tu en as d’ailleurs fait un article, référençant les blogs « bio ».

    J’en déduis, peut-être à tort, qu’on ne peut pas, sur un site comme Babillages, émettre la moindre critique vis à vis de l’industrie cosmétique même argumentée et exprimée posément, même sans citer de marque. A moins que ce soit la mention de Séphora, partenaire de Babillages, qui ait bloqué…
    Dommage, les blogs ont séduits parce qu’ils apportaient, par rapport aux magazines, une voix nouvelle dans le monde de la beauté. De la sincérité, de la transparence, de l’humour, de la proximité…

    Si les blogs deviennent des magazines- avec les mêmes défauts- quel intérêt?

    Dommage.

    1. Bonjour Clara, je ne suis pas au bureau cet après-midi, je me suis connectée au backoffice de Babillages pour vérifier quelque chose et je découvre ton commentaire. Je suis actuellement seule sur Babillages et j’ai mille sujets à gérer. Résultat ? Les réponses aux commentaires ne sont pas aussi rapides que d’habitude – et j’en suis désolée – et des commentaires postés il y a plusieurs jours sont toujours en attente de réponse de ma part (eh oui, dans le backoffice, les commentaires les plus récents apparaissent en premier). Je suis désolée que tu aies pris cela pour toi et je t’avoue que j’hallucine un peu par cet emballement et ces déductions fausses et blessantes (non Sephora n’est partenaire en rien de Babillages…non, Babillages n’est pas un site acheté par les marques…).
      Je prends le temps de répondre à tout le monde, je laisse passer tous les commentaires (sauf les injures et les publicités)… Cela prend énormément de temps de tout modérer, de faire des réponses personnalisées à chacune. Ceci explique cela, et au contraire, je trouve que cela montre plutôt que je suis intéressée par l’échange, par la sincérité et que j’ai une démarche transparente vis-à-vis des lectrices de Babillages. Mais si tu le prends ainsi, effectivement : « dommage ».
      Bref, tout ça pour dire que je lirai ton précédent message avec plaisir dès mon retour au Babillages Office lundi. Belle journée.

  12. Les produits bioderma sont non comédogenes j’en ai fais l’expérience seule après les conseils de ma dermato, ainsi que certains produits chez sephora, comme par exemple la poudre couvrante ( fond de teint en poudr ) et sinon la poudre nuxe est non comédogenes . Je n’ai plus rien attrapés depuis que je combine ces produits. Bien sûr, il est très important de se démaquiller et de laver sa peau matin et soir !!!!!

  13. Bonjour a toutes
    J apporte a mon tour quelques infos de 2 dermatos que j ai vu concernant le maquillage pour les peaux acneiques et adultes.
    Pour ma part localisee autour de la bouche et du front sous forme de micro kistes parfois douloureux.
    Le premier m a dit de radier les marques de parfumeries Gerlain Dior YSL etc car comedogenes et les produits bio car du fait de leur caractere naturel ils ne sont pas raffines et peuvent etre comedogenes egalement. Il m a envoye vers 3 marques pharmaceutiques etant celui lui les seules vraiment nok comedogenes : Roche Posey Avenes et Vichy.
    En suivant le protocole Roche Posay du gel nettoyant a la poudre compacte j ai vu une nette amelioration (notamment avec la gamme effaclar). Neanmoins pour la partie cosmetique la poudre toleriane ne semble pas etre conseillee (2e dermato sur Paris) et m a prescrit la marque acti pur (creme teintee). Je ne l ai pas encore recue (commandee).
    Mes problemes de peaux ne sont pas encore resolu. Le dernier dermato m a mise sous antibio…cure de 3mois commencee. On verra.
    Bonne chance a toutes

  14. Pour ma part je ne mets plus de fond de teint qu’exceptionnellement. Le maquillage et la sur-hydratation de ma peau étaient les deux principales causes de mon acné. Je n’utilise qu’Avène pour l’instant et je ne nourrie ma peau que quand elle en a besoin. Résultat plus aucun bouton sur mon visage :)
    Surtout fini les huiles types nigele, noisette et tout fond de teint qui contient des minéraux d’apres mon dermato c’est ce qui bouche les ports de la peau

  15. Bonjour Capucine, te suivant regulierement sur instagram et surtout ayant confiance en ton jugement, je me demandais si tu avais une cc ou une bb crème NON comedogene (ou que tu as tester) a me conseiller
    Toutes mes felicitations pour ton futur mariage, tout mes voeux de bonheur

    1. Hello Sarah, à ma connaissance toutes celles côté BB Cream que j’ai essayées ont un potentiel comédogène dans le sens où elles contiennent du silicone.

Répondre à Babillages Annuler

Votre adresse email ne sera pas publiée.